l'aviation française dans la bataille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Europe l'aviation française dans la bataille

Message par ROCO le Ven 5 Jan - 2:10



Ce texto n'est pas au bon endroit mais je n'arrive plus à envoyer avec la nouvelle méthode et je voudrais bien revenir à imageschack comment faire pour me sortir de cette M......
Merci de M'aider pour dés que je mets ""inserrer une photo je puisse me retrouver directement sur ''imageschack''
avatar
ROCO
Admin
Admin

Nombre de messages : 1304
Age : 78
Situation géo. : Loire(42)
Loisirs : chasse ,peche,sport ,télé,voyage,lecture
Date d'inscription : 02/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Aviation

Message par Tobrouk le Ven 5 Jan - 9:13

Ok mon petit bonhomme, installle la barre d'outils d'ImageSchak, ou alors met ce logiciel en favori (dans ce cas là, tu dois d'abord héberger la photo dans ImageSchak avanrt de la transférer dans ton post!


Le nouvel hebergeur d'images n'est pas terrible je me bat aussi pour mettre des photos, heureusement que j'ai la barre d'outils d'ImageShask

Amitiés ROCO affraid

_________________
La vie est un long fleuve tranquille
.

Tobrouk
Admin
Admin

Nombre de messages : 2753
Age : 67
Situation géo. : Evreux
Loisirs : Math, histoire militaire, science, astronomie et météo!
Date d'inscription : 10/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: l'aviation française dans la bataille

Message par Guilhem le Dim 7 Jan - 11:13

Rocco, j'ai déplacé ce sujet dans l'aviation. lol! lol!

Guilhem
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: l'aviation française dans la bataille

Message par avz94 le Mar 30 Oct - 0:59

En mai 1940, pour tenter d'arrêter les panzers allemends, la marine française envoya les escadrilles embarquées à bord du Béarn. Plus de la moitié des avions furent abattus.

Forte de quatre puis de six escadrilles, cette flottille compte dans ses rangs des bombardiers en piqué Loire-Nieuport LN.40, de fabrication française, et Chance-Vought V156F, récemment acquis aux Etats-Unis. Contrairement à l'armée de l'air, qui a préféré porter l'accent sur les bombardiers attaquant en vol rasant (c'est à dire horizontalement, à très faible altitude), la marine s'est prononcée pour le bombardement en piqué. Le 12 mai 1940, alors qu'ils s'emploient à ralentir les colonnes allemandes qui débouchent des ponts du canal Albert, près de Tongres et Maestricht, les Breguet 693 de l'armée de l'air subissent une catastrophe face à la puissance des moyens antiaériens ennemis, la terrible Flak. Qu'en sera t'il des Chance-Vought et des Nieuport.

C'est le 19 mai que la flottille du Béarn est appelée à intervenir à son tour dans la bataille. Certes, elle s'est déjà battue depuis le début de l'offensive allemande, mais elle n'a pas encore eu l'occasion de tâter la Flak de près. Justement, les équipages des escadrilles AB2 et AB4, équipées de Loire-Nieuport 401 et 411, reçoivent l'ordre d'attaquer les colonnes blindées qui débouchent de la forêt de Mormal, peu avant Arras, près du carrefour de Bairlemont. A peinearrivés au dessus de leur objectif, les appareils français se heurtent à une épouvantable concentration de feux antiaériens. Courageusement, les pilotes foncent sur leurs cibles, à près de 350 km/h. Dès lors, c'est le massacre. Touchés par une Flak d'une densité effroyable ou par les éclats de leur propre bombe de 150 kg, les avions français s'abattent un par un. Quand les AB2 et AB4 reviennent à leur terrain, le devoir accompli, dix des vingt appareils qu'elles comptaient ont été descendus et trois endommagés.
Les trois Nieuport survivants accompagnent douze Vought 156, le lendemain, pour détruire le pont d'Origny-Sainte-Benoîte, près de Saint-Quentin. Cette fois, neuf avions sont détruits.

Image hébergée par servimg.com

Pont d'envol du Béarn
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: l'aviation française dans la bataille

Message par blairal1 le Mer 31 Oct - 23:25

extrait du site http://berckhisto.free.fr/articles.php?lng=fr&pg=64

10 mai 1940

Sur l'aérodrome de Berck est stationnée l'escadrille AB2 de bombardement d'assault (flottille F1A) de l'Aéronautique Navale détachée du porte avions Béarn. Elle a pour mission la protection des convois anglais dans la Manche.

Le Capitaine de frégate Henri-Louis-Joseph-Michel Nomy (*) est le Commandant de "la base aéronavale de Berck".

(*) Pionnier de l’aéronautique navale, Nomy s’illustre en traversant en 1934 l’Atlantique sud à bord de l’hydravion Santos-Dumont. Nomy défend héroïquement la base de Berck avant d’être fait prisonnier. Il est libéré en 1941 et il entrera dans la résistance. Il sera promu VA en janvier 1950 et obtient la mise en chantier des porte-avions Foch et Clémenceau.


Ordre de bataille au 10 mai 1940:

* escadrille "AB1", stationnée à Hyères, commandée par le LV Mesny,
13 appareils Chance Vought 156 F.

* escadrille "AB2", stationnée à Berck, commandée par le LV Lorenzi,
12 appareils Loire-Nieuport 401.

* escadrille "AB3", stationnée à Boulogne-Alprecht ,commandée par le LV Pierret,
12 appareils Chance Vought 156 F.

* escadrille "AB4", stationnée à Cherbourg, commandée par le LV Lainé,
12 appareils Loire-Nieuport 411.

Le vendredi 10 mai 1940 à 4 heures du matin, les bombardiers allemands HEINKEL 111 détruisent totalement l'escadrille AB3 de Boulogne (elle sera remplacée par l'escadrille AB3 le 13 mai).

A 5 heures, deux appareils ennemis piquent sur le terrain d'aviation de Berck et lâchent au total trois bombes. L'attaque fera quatre morts parmi les militaires.

L'escadrille AB4 rejoint l'AB2 à Berck. A partir du 16 mai ont lieu des missions conjointes des escadrilles AB1, AB2, AB4, de la 1ère flotille de Calais et de quelques chasseurs anglais. Les aviateurs de l'Aéronavale s’illustrent dans des faits d’armes héroïques les 19 et 20 mai et retardent au sacrifice de leurs vies l’avance des blindés du général Guderian (un des fondateurs de la doctrine de la guerre éclair "Blitzkrieg").

Au soir du 19 mai, il ne reste plus que 9 avions pour l'ensemble des trois escadrilles dont la plupart sont fortement endommagés.

blairal1
modérateur
modérateur

Nombre de messages : 144
Situation géo. : VERNON 27
Date d'inscription : 28/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: l'aviation française dans la bataille

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum