Le Farman 223.4 :le Jules Verne bombarde Berlin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Europe Le Farman 223.4 :le Jules Verne bombarde Berlin

Message par blairal1 le Ven 26 Mai - 9:37

Je viens de trouver cet article sur le site de la Base 106 .Quelques dizaines de Farman 223.4 auraient pu avoir un impact évident si les stratéges avaient pu pris en considération de maniére systématique les réflexions de l'italien Douhet sur le bombardement stratégique

http://www.baseaerienne106.com/rubrique/histoire/histo/jules-verne.html

Dernière évolution de la lignée Farman 220, le Farman 223.4 est issu de la version 223.3 militarisée (conçue d'après le Plan V¹, cette dernière équipera le GB 1/15 mais les appareils ne participeront que de loin à la guerre) avec, comme amélioration :

Compartiment semi-pressurisé en cabine pour des vols à plus de 9 000 mètres d'altitude.

Capacité d'emport de 14 000 litres d'essence répartis en 12 réservoirs placés en bas de fuselage (ces réservoirs étaient, dans les versions antérieures, placés dans les ailes). Ils ont le double emploi de flotteurs en cas d'amerrissage.
Allègement du fuselage avec modification du nez de l'appareil.
Agrandissement et écartement des dérives verticales.
Nouvelle motorisation avec des Hispano-Suiza 12 Y.

Commandé en 1937 par la compagnie Air France, l'appareil prend la dénomination de NC 223.4 car, depuis les nationalisations de 1936, la Société Farman constitue une fraction de la Société Nationale des Constructions Aéronautiques du Centre (SNCA-C).

Le premier appareil vol le 15 mars 1939 et, à la demande de l'inspecteur général d'Air France, Paul Codos, le NC 223.4 codé F-AJQM prend le nom de " Camille Flammarion ". Le second, codé F-ARIN prend le nom de " Jules Vernes " tandis que le troisième et dernier, codé F-AROA, s'appelle " Le Verrier ".
La guerre ayant de nouveau frappé aux portes de l'Europe, la compagnie Air France n'avait plus aucune raison de se consacrer aux vols longues distances à haute altitude et délaisse donc ces appareils. C'est ainsi que les trois Farman 223.4 passent sous le commandement de l'amirauté (car jugés trop lents par l'armée de l'air) après quelques tractations du capitaine de corvette Dallière. Notons que les appareils d'Air France étaient cédés avec leurs équipages civils.

Le " Jules Vernes " se retrouve ainsi à Bordeaux, où, du 21 février 1940 à la fin mars, Daillière procédera à plusieurs vols expérimentaux. Début avril, le " Jules Vernes
" collabore à une mission de l'escadrille 10E, éclairant une force française maritime revenant de Halifax. Il quitte Bordeaux pour Casablanca le 4 avril 1940 d'où il exécute de nouveau une mission de protection de convoi et est dirigé du 28 avril au 6 mai à Toussus-le-Noble pour y être modifié en bombardier :
Installation de huit lance-bombes sous le fuselage.
Installation d'un poste de bombardier dans le nez de l'appareil.
Installation de réservoirs additionnels.
Aménagement d'un poste de navigateur.
Installation d'une mitrailleuse de 7,5mm sur le côté droit de l'appareil.
Camouflage noir mat sur la partie inférieur du fuselage.

Après la sortie de l'usine Farman, l'appareil stationne sur le terrain Lenvéoc-Poulmic qui deviendra sa base opérationnelle pendant l'offensive allemande du 10 mai 1940. La première mission a lieu dans la nuit du 13 au 14 mai. D'une durée de 8 heures et demi, le " Jules Verne " va bombarder les nœuds ferroviaires d'Aix-la-Chapelle et de Maastricht. D'autres missions suivent et l'appareil bombarde Middelburg, Flessingue, etc.Face aux évènements, Daillière et son équipage font mouvement de Lanvéoc vers Bordeaux-Mérignac le 6 juin et repart aussitôt en mission. Après une navigation au dessus de la Manche, de la mer du Nord et au dessus de la mer Baltique, l'appareil se présente en territoire allemand, au dessus de Rostock sans être inquiété aussi bien par la Flak que par la Luftwaffe. Le plan du capitaine de corvette Daillière peut donc être applicable : voler le plus longtemps au-dessus de la mer, ou le danger est moindre, et piquer au plus court sur l'objectif, en prenant soin d'arriver dans une direction inattendue. Le raid sur Rostock n'était donc qu'une préparation à un raid encore plus important. Berlin étant totalement éclairé la nuit, il n'y a aucun mal à se diriger et trouver les usines Siemens (l'objectif) installées dans la banlieue nord de la capitale allemande.
Au milieu de l'après-midi du 7 juin, le " Jules Vernes " décolle, lourdement chargé d'essence et de bombes. L'équipage se compose entre autres, du capitaine de vaisseau Daillière et du radio-naviguant Scour. Suivant le milieu de la Manche à partir de Brest, franchissant le Pas-de-Calais, contournant le Hollande pour se présenter au-dessus du Danemark, Daillière distingue ensuite Stettin et fonce droit vers son objectif berlinois. La chasse et la DCA sont absentes, la nuit est complète et la ville éclairée, les conditions sont donc parfaites.Vers minuit, l'aérodrome de Tempelhof est à la verticale et, afin de se faire passer pour un appareil allemand, Daillière demande au pilote Yonnet d'effectuer une fausse préparation d'atterrissage. Poursuivant ensuite son vol à basse altitude et espérant ne pas rencontrer de ballon de protection dont le câble pourrait sectionner l'aile de l'avion, le " Jules Verne " file sur les usines. Ainsi, à 100 mètres d'altitude, volant à 350 km/h, les huit bombes sont larguées ainsi que 80 petites bombes incendiaires lancées par le mitrailleur-bombardier Deschamps et le mécanicien Corneillet.Dès les premières explosions, le ciel berlinois s'embrase du tir de la Flak et les lumières de la ville s'éteignent. Peine perdue, le " Jules Vernes " et son équipage sont déjà loin et ils atterrissent à Orly le 8 juin au matin, avant de repartir pour Lanvéoc.Seulement trois jours après ce raid extraordinaire, le " Jules Vernes " est de nouveau lancé, mais pour la dernière fois, en territoire allemand pour bombarder les usines Heinkel de Rostock. Lors de l'escale à Chartres, l'équipage apprend qu'à minuit, l'Italie a déclaré la guerre à la France. Il fallait donc changer de front.
Le 13 juin à Mérignac, l'avion part en mission vers l'Italie. Deux objectifs sont à prendre en compte, le bombardement des raffineries d'essence de Porto Maghera et un lâcher de tracts sur Rome. La mission se passe sans encombre, le capitaine de corvette délie même les gros paquets de tracts pour ne blesser personne au sol. Il s'ensuit un bombardement sur Livourne, sans réponse ennemie, puis arrive la dernière mission du " Jules Verne ". Elle aura lieu en Italie et ce n'est pas un bombardement, mais de nouveau un lâcher de tracts.Après avoir changé de terrain, l'avion revient à Mérignac le 18 juin où il retrouve les deux autres Farman de la série 223.4. Le 24, l'ordre d'évacuation arrive, il faut se diriger sur Toulouse. Le Jules Vernes décolle ainsi à 17 heures, suivi du " Le Verrier " et du " Camille Flammarion " et, une heure plus tard, atterrit à Francazal.
Le " Jules Vernes " doit maintenant retourner à la vie civile, d'autant plus que l'escadrille B5 dont il faisait partie est dissoute en date du 7 août 1940 par une note du contre-amiral Latham. Il ne revolera plus et sera parqué pendant deux ans à Marignane avant d'être incendié en novembre 1942.

blairal1
modérateur
modérateur

Nombre de messages : 144
Situation géo. : VERNON 27
Date d'inscription : 28/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Le Farman 223.4 :le Jules Verne bombarde Berlin

Message par Guilhem le Ven 26 Mai - 12:51

Merci pour ses articles.

Vous pouvez avoir des info complémentaire avec la revue ICARE n°61,
La bataille de France Volume 6 "l'aéronavale".

C'etait un premier avertissement pour l'Allemagne que de vénérable
Farman 223.4 est pu bombarder Berlin en toute impunité.

Guilhem
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Le Farman 223.4 :le Jules Verne bombarde Berlin

Message par clausewitz le Ven 26 Mai - 15:40

cela ne fait que regretter encore plus de ne pas avoir eu plus de ces bombardiers et d'avoir eu une veritable stratégie de bombardement stratégique. Il semble que les militaires et les politiques français craignaient des represailles sur les industries de Lorraine. C'est ce qui les à poussé à refuser le minage du Rhin preconisé par Churchill

clausewitz

Nombre de messages : 61
Loisirs : lecture et histoire
Date d'inscription : 17/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Le Farman 223.4 :le Jules Verne bombarde Berlin

Message par Somua le Ven 26 Mai - 20:30

une petite photo de ce Jules verne , pour ceux qui ne connaissent pas la serie farman 220 :

Somua
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Le Farman 223.4 :le Jules Verne bombarde Berlin

Message par Guilhem le Ven 26 Mai - 20:35

Sur la photo, le Farman a eu un malaise à l'atterissage.

Guilhem
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Le Farman 223.4 :le Jules Verne bombarde Berlin

Message par Somua le Ven 26 Mai - 20:53

Guilhem a écrit:Sur la photo, le Farman a eu un malaise à l'atterissage.

Je ne connais pas assez l'histoire de cet avion pour le savoir , je pense que c'est plutot un effet optique et que le train arriere est en contrebas . Ceci dit , la presence de personnes a l'arriere de l'avion laisse dubitatif .
Cette photo a été trouvée sur "french bombers in action , World war II" d'alain Pelletier , editions squadron signal , numero 189 .

Somua
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Le Farman 223.4 :le Jules Verne bombarde Berlin

Message par CROZET Yves le Dim 30 Déc - 14:15

Bonjour,
J'ai eu la chance de bien connaître Henri Yonnet, le pilote du "Jules Verne". Il fut en fin de carrière chef-pilote de l'aéroclub d'Annecy, puis prit sa retraite au bord du lac. Il est mort en 1997.
J'ai donc eu l'occasion de discuter des dizaines de fois du sujet!
Il existe un livre qu'il écrivit sur les opérations de 1940. Concernant la photo donnée par "Somua", elle est normale, le train arrière du Farman étant au ras des herbes! Il existe une maquette assez fidèle du Jules Verne achetable sur le net chez www.moduni.de ... eh oui! chez les Allemands! Ce qui prouve que l'Europe avance!

CROZET Yves

Nombre de messages : 1
Age : 71
Situation géo. : haute savoie
Date d'inscription : 30/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://y.crozet@orange.fr

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Le Farman 223.4 :le Jules Verne bombarde Berlin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum