La réunion qui entraîna la décision de la France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Français La réunion qui entraîna la décision de la France

Message par avz94 le Ven 23 Avr - 0:49

Bonsoir,
voici le procès-verbal de la réunion tenue au ministère de la guerre le 23 août 1939, à 18 heures, sous la précidence de Monsieur Edouard Daladier.
Assistaient à la réunion Messieurs Georges Bonnet (Ministre des affaires étrangères); G. Campinchi (Ministre de la Marine); Guy La Chambre (Ministre de l'Air); Général Gamelin (chef d'état-major général de la Défense Nationale); Amiral Darlan (chef d'état-major général de la Marine); Général Vuillemin (chef d'état-major général de l'Armée de l'Air); Contrôleur Général Jacomet (secrétaire général du ministère de la défense Nationale et de la guerre); Général Colson (chef d'état-major de l'Armée); Général Aubé (inspecteur de la D.A.T.); Général Tétu (chef d'état-major de l'Armée de l'Air).
La séance est ouverte à 18h05.
le président Daladier expose qu'il s'agit de répondre à trois questions précises :
- La France peut-elle sans réagir, assister à la disparition de la carte d'Europe de la Pologne et de la Roumanie, ou de l'une de ces deux puissances ?
- Quels moyens a-t-elle de s'y opposer?
- Quelles sont les mesures à prendre actuellement ?
1er Question : Disparition de la Pologne et de la Roumanie.
Monsieur Georges Bonnet expose que :
Il faut s'attendre au minimum à ce que la Pologne ne trouve aucun appui en URSS.
La Roumanie consentira, vraisemblablement, à livrer des approvisionnements à l'Allemagne.
La Turquie, n'étant plus épaulée par l'URSS, n'entrera en jeu que si une puissance balkanique est attaquée.
Compte tenu de cette situation, vaut-il mieux être fidèle à nos engagements et entrer en guerre immédiatement, ou reconsidérer notre attitude et profiter du répit ainsi obtenu pour accroître notre puissance militaire, étant bien entendu que la France court le risque d'être attaquée à son tour dans un délai qui peut être de quelques mois seulement.
La réponse à la question ainsi posée est essentiellement d'ordre militaire.
Le général Gamelin et l'amiral Darlan indiquent qu'il y aurait intérêt à obtenir la neutralité absolue de l'Italie.
Monsieur Georges Bonnet répond qu'il est possible de tenter quelque chose en ce sens.
Le général Gamelin interrogé sur la durée de résistance que peuvent offrir la Pologne et la Roumanie, expose qu'il croit à une résistance honorable de la Pologne, qui empêcherait la masse des forces allemandes de se retourner contre nous avant le printemps prochain; à ce moment, l'Angleterre serait à nos côtés.
En ce qui concerne la Roumanie, il est plus difficile de se prononcer, la réponse à cette question dépendant de l'attitude de la Hongrie et de celle de la Yougoslavie.
Au cours de divers échanges de vues, il est observé que si nous sommes plus forts dans quelques mois, l'Allemagne le sera aussi bien davantage parce qu'elle disposera des ressources polonaises et roumaines.
En conséquence, la France n'a pas le choix.
La seule solution à envisager est de tenir nos engagements vis-à-vis de la Pologne, engagements qui étaient d'ailleurs antérieurs à l'ouverture des négociations avec l'URSS.
2ème Question : Etat de nos moyens.
Monsieur Guy La Chambre expose l'état de l'aviation, en gros progrès par rapport à septembre 1938.
Au point de vue "chasse", nous disposons maintenant d'appareils modernes sortant en grande série, et les moyens franco-anglais équilibrent sensiblement les moyens italo-allemands.
Notre aviation de "bombardement" ne sort pas encore en grande série. Il faut attendre au début de 1940. Mais d'ici là l'Angleterre prend à sa charge les bombardements massifs en Allemagne du Nord.
La coopération avec les forces terrestres peut être assurée dans de bonne conditions.
Malgré ce que nous savons des forces allemandes ( 4000 avions de guerre en ligne, 5000 en réserve, 3000 avions de coopération), la situation de notre aviation ne doit donc plus peser sur les décisions du gouvernement comme elle l'avait fait en 1938.
Le général Aubé expose l'état de la DAT, source de graves soucis à divers points de vue : organisation, plan d'emploi, moyens.
Il faut craindre le bombardement des populations civiles, et des précautions doivent être prises pour sauvegarder le moral du pays.
Le général Gamelin et l'amiral Darlan indiquent que l'armée de terre et la marine sont prêtes. Au début d'un conflit elles peuvent peu de chose contre l'Allemagne; mais elles seraient susceptibles d'agir vigoureusement contre l'Italie si cette puissance entrait en guerre.
Par ailleurs, la mobilisation française apportera par elle-même un certain soulagement à la Pologne, en retenant face à nos frontières un certain nombre de grandes unités allemandes.
Le président Daladier rappelle, pour conclure, que depuis de nombreuses années, la France a consenti un effort massif pour réalisation du système fortifié assurant la protection de ses frontières; en outre, jusqu'à la guerre d'Espagne, le haut commandement estimait que le meilleur moyen de défense contre l'aviation ennemie était constitué par l'aviation de chasse, aussi les réalisations en matière de DCA sont-elles passées au second plan.
Dans la situation actuelle, où la France est appelée à lutter seule pendant plusieurs mois, nous sommes en mesure d'apprécier la sécurité que nous donne l'existence de nos fortifications.
3ème Question : Mise en place de nos moyens.
Nous avons déjà pris certaines mesures allant jusqu'au dispositif de sûreté Nord-Est et Sud-Est, et au dispositif complet de DAT.
Il importe de continuer progressivement la mise en place de nos moyens, de manière à avancer le plus possible notre concentration avant le déclenchement éventuel des hostilités.
Ceci nous amènera à prescrire successivement :
- la mise en place de la couverture;
- la mobilisation générale.
La séance est levée à 19h30.
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum