Souvenir des tirailleurs sénégalais en Côte d'Or

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Français Souvenir des tirailleurs sénégalais en Côte d'Or

Message par gsurirey le Mar 29 Déc - 13:12

LE SOUVENIR DES TIRAILLEURS SÉNÉGALAIS ENTERRÉS AU
CIMETIÈRE DE GRANCEY- SUR- OURCE (Côte d'Or)
Jacques CARTIER.




Témoignage de M. Jacques Cartier, sous-lieutenant dans l'Arme du matériel ; vice-président de la section des Anciens Combattants de Recey-sur-Ource.



En I940, notre famille habitait le village de Grancey-sur-Ource (Côte d'Or), en face de l'épicerie Goyard. J'avais 10 ans. Comme souvent les gamins de mon âge, nous allions jouer sur la place de la Mairie, car nous n'étions quand même pas tous les jours occupés aux travaux des champs. En juin I940 il n'y avait plus d'école, à cause de l'exode. Nous étions donc 7 ou 8, comme d'habitude, à jouer au ballon, à cache-cache, à la petite guerre... Je ne saurais situer exactement le jour de cette action, fin juin, début juillet, lorsque l'un d'entre nous s'est écrié : « V'là des soldats ! » Comme une envolée de moineaux, nous quittons la place et allons sur la route goudronnée, (la rue qui traverse le village, venant d'Autricourt et allant vers Essoyes) car les autres rues ne l'étaient pas à l'époque.

La troupe venait d'Autricourt. Je ne sais pas combien d'hommes, mais pas moins de deux cents ; et parmi eux, des blessés. Puis ce qui m'a marqué le plus, c'est que la plupart étaient de couleur noire (des tirailleurs sénégalais, nous l'avons appris après coup.) Tout le village, en moins d'un quart d'heure, était en effervescence et beaucoup de personnes venaient voir ce qui se passait à l'entrée du pays. Le maire, à l'époque, était Victor Goyard (dit « Le Diard »). En arrivant sur place et voyant les blessés assis sur le talus de la route, il prit aussitôt les dispositions qui s'imposaient. Ce qui m'a frappé encore plus, c'est quand j'ai vu, parmi les blessés, que deux d'entre eux portaient autour du cou, des colliers bizarres et qui ne sentaient pas tellement bon, car ces colliers étaient formés de sept ou huit oreilles humaines chacun (tradition chez certains tirailleurs qui, même dotés d'une arme à feu, se battaient encore au coupe-coupe, et surtout ne voulaient pas se séparer de leurs trophées.

M. Niochet, coiffeur à cette époque, habitait l'une des premières maisons à l'entrée du village. Il y avait un local de l'autre côté de la route, lui appartenant, vide à ce moment-là, pouvant servir de logement, en l'occurrence, une infirmerie provisoire. M. le maire lui en a fait la demande ; acceptant aussitôt, M. Niochet le mettait à disposition. Donc, ce local, débarrassé des traîneries qui s'y trouvaient, nettoyé de fond en en comble et aménagé avec du matériel apporté par des Grancéens : lits, couchage, tables chaises, se transformait bien vite en un lieu d'hébergement satisfaisant pour le confort relatif des blessés. Pour concrétiser l'ensemble, il fallait un infirmier ou une infirmière ; ce fût fait en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, car Grancey avait son infirmière en la personne de Mme Thérèse Bredelle, habitant à proximité, route de Mussy, qui faisait pansements, piqûres, et autres soins aux gens du pays, d'après l'avis du docteur qui, à l'époque, se nommait Bonnelli, habitant Essoyes. Elle s'est aussitôt occupée à faire ou refaire les pansements des blessés, cela pendant tout le temps qu'ils sont restés à Grancey. Le reste de la troupe est allé camper, je ne me souviens plus du nom de la contrée, Mais elle se situait dans un bois de sapins sur la route qui mène à Cunfin. Elle y est restée plusieurs jours. La preuve de leur passage à Grancey - et le dévouement de Thérèse Bredelle - c'est que des tombes (trois ou quatre), des leurs décédés (coups de feu vers Autricourt) devraient se trouver encore au cimetière de Grancey.


Ces moments vécus, d'une telle intensité, sont inoubliables.

gsurirey

Nombre de messages : 9
Situation géo. : Côte d'Or
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 06/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fname-bourgogne.com

Revenir en haut Aller en bas

Français Re: Souvenir des tirailleurs sénégalais en Côte d'Or

Message par armand le Mer 30 Déc - 11:16

merci de ton temoignage !!

armand
Admin
Admin

Nombre de messages : 257
Age : 40
Situation géo. : toulouse (FRANCE)
Date d'inscription : 04/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum