La cause fatale et le point de non retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Europe La cause fatale et le point de non retour

Message par EDriant le Sam 17 Mai - 15:47

Une question que je me pose souvent sur le désastre de 1940. Y a-t-il eu une cause fatale et un point de non retour? Je m'explique: de très nombreux éléments ont été avancés pour expliquer la déroute de mai-juin 40. On peut notamment citer:

* Le pacifisme ambiant des années 30 et le relâchement des volontés
* La politique de réarmement tardive et anarchique
* La doctrine militaire défensive inadaptée aux armements modernes et inversement
* La ligne Maginot
* Les errements diplomatiques, qui nous laissent pratiquement sans alliés et entourés de pays hostiles
* Le front populaire et son impact négatif sur la production
* Les divisions politiques des Français
* La stratégie périphérique et le sentiment que le choc frontal n'aura pas lieu
* Une trop grande confiance en soi ("Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts", la tristement célèbre phrase de Raynaud)
* La trahison des communistes après le pacte germano-soviétique et les sabotages
* Le plan de bataille Dyle-Breda élaboré par Gamelin et son Etat-Major
* Le plan de concentration déséquilibré
* Une chaîne de commandement compliquée portant en elle les germes de la paralysie
* Le manque d'entraînement de nos forces armées, en comparaison de celles de l'Allemagne nazie
* L'attitude de la Belgique, dont la neutralité proclamée en 1936 bouleverse subitement tous nos plans d'intervention et dont le manque de coopération nuit à l'exécution du plan Dyle-Breda
* La lenteur de la mise en place des forces britanniques sur le front français
* Les mauvaises décisions prises par les chefs militaires après le déclenchement de l'invasion
* Les insuffisances techniques et/ou numériques de nos armements dans certains domaines clés
* La puissance intrinsèque de l'Allemagne, sa population, son armée, son industrie

et j'en oublie certainement...

Tous ces éléments sont vrais, mais ils n'ont certainement pas pesé du même poids dans notre écrasement final.
Concernant le point de non retour, si l'on pense que la cause principale de notre défaite est le pacifisme des années 30, on estimera que le point de non retour fut franchi dans le courant des années 30. Si l'on pense que c'est le choix de neutralité de la Belgique, on en déduira que le point de non retour fut franchi en 1936.
Si l'on pense que la cause principale fut l'enchaînement des mauvaises décisions de nos chefs militaires après le 10 mai on peut presque soutenir qu'il n'y eut pas de point de non retour, que jusqu'au dernier moment nous avions nos chances.

Alors y a-t-il eu un élément plus décisif que les autres, et existe-t-il une date particulière à partir de laquelle on peut dire que nos chances de l'emporter étaient largement hypothéquées?

EDriant
Admin
Admin

Nombre de messages : 135
Age : 49
Situation géo. : France
Date d'inscription : 09/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://driant.boisdescaures@laposte.net

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: La cause fatale et le point de non retour

Message par capablanca le Sam 17 Mai - 23:09

Des le moment ou Gamelin décide d’envoyer l’armée de Giraud en Hollande, la bataille de France est perdu. L’armée Giraud est la seule grosse réserve disponible et un général sans réserve est un général vaincu ! Il ne faut pas avoir fait l’école de guerre pour savoir cela !

Wink Wink Wink Wink

_________________
QUI OSE GAGNE !
avatar
capablanca
Admin
Admin

Nombre de messages : 532
Age : 39
Date d'inscription : 28/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: La cause fatale et le point de non retour

Message par mikedonovan le Dim 18 Mai - 14:09

capablanca a écrit:Des le moment ou Gamelin décide d’envoyer l’armée de Giraud en Hollande, la bataille de France est perdu. L’armée Giraud est la seule grosse réserve disponible et un général sans réserve est un général vaincu ! Il ne faut pas avoir fait l’école de guerre pour savoir cela !

Wink Wink Wink Wink

Comme le dit capablanca, erreur fatal d'envoyer notre VII° Armée en Hollande. D'ailleur l'armée Giraud était (selon le quartier général à la mobilisation) une armée de réserve et d'intervention, rassemblée dans la région de Reims, région dotée de nombreuses routes et chemin de fer, à mis-chemin entre le nord et la Ligne Maginot. Cette armée employée judicieusement aurait pû intervenir rapidement, pour n'importe qu'elle autres armées appellant au secours, hélas...

à plus mike Smile
avatar
mikedonovan
Admin
Admin

Nombre de messages : 975
Age : 46
Situation géo. : var
Loisirs : passionné d'histoire
Date d'inscription : 02/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.orange.fr

Revenir en haut Aller en bas

Europe Analyse

Message par Tobrouk le Lun 19 Mai - 1:47

J'ai regardé de nouveau cet après-midi le film "La campagne de France, mai-juin 40, histoire d'une défaite"!

De nombreux points évoqués par EDriant, Capa et Mike sont évoqués dans le film, sauf qu'on ne parle pas de la politique désastreuse et laxiste des gouvernements socialistes de l'époque ni de l'incompétence de Paul Raynaud!

Une de phases majeure du point de non retour, est le piège tendu par Hitler pour attirer les meilleures troupes françaises en Belgique! pas un avion allemand n'attaquera les troupes françaises lors de ce déplacement, laissant faire!

En même temps, l'Allemagne concentre 7 divisions blindées aux portes des Ardennes et s'apprètent à les franchire!

Le plus grand embouteillage de l'histoire de la guerre se passe là! une file inonterrompue de véhicules s'étallant sur 200 Km passe inapperçue de l'aviation française, impensable et pourtant c'est la réalité! Les aviateurs n'ont rien vu!

Les troupes blindées allemandes traversent les Ardennes par 4 chemins empruntés d'habitude par les bûcherons pour le transport des grumes! Là où un tracteur passe, un blindé passe aussi!

Le point noir est le retrait des troupes belges de leur frontière, laissant la place à des français non préparés et manquant de véhicules!

Autre point noir, la retraite des troupes anglaises et françaises de Belgique se fait pour les 3 quart à pieds, certains ont marchés pendant 200 Km pour rejoindre les lignes françaises, et cette fois, sous les bombardements incessants des Stukas.

Ensuite, tous les ponts sur la Meuses sont détruits, à l'exception des passerelles des écluses qui permettront aux fantassins allemands de rejoindre l'autre rive.

Autre énigme, des soldats français installés dans leurs positions voient les side-cars allemands venir les narguer jusqu'à quelques mètres: un soldat demande à son capitaine si il peut leur tirer dessus, ce dernier leur répond non, il ne veut pas de problèmes (sic)!

Encore une énigme, le colonel de Gaulle qui avait toujours prôné une attaque massive de blindés, envoit ses chars sur Montcornet au compte goutte................

Lille se défend bien, les français résistent et en se rendant, ils reçoivent les honneurs militaires des troupes allemandes.

Les SS de la division Totenkopf, furieux de la résistance que leur oppose des unités, massacrent femmes enfant et hommes civils enfermés dans des caves pour fuir la bataille...........


Amitiés

_________________
La vie est un long fleuve tranquille
.

Tobrouk
Admin
Admin

Nombre de messages : 2753
Age : 67
Situation géo. : Evreux
Loisirs : Math, histoire militaire, science, astronomie et météo!
Date d'inscription : 10/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: La cause fatale et le point de non retour

Message par EDriant le Sam 24 Mai - 11:40

Et bien je dois dire que tous ces posts précédents me confortent dans mon opinion. Quand plusieurs avis indépendants de connaisseurs disent la même chose, on n'est pas loin de détenir une vérité.
Pour résumer, ce sont principalement l'absence de réserves, l'envoi de la 7ème armée en Hollande et la certitude que les allemands ne pouvaient pas passer par les Ardennes qui sont avancées comme étant les causes fatales de la défaite.
J'englobe tout cela en disant que c'est le plan de concentration de l'armée française, indigne de généraux instruits, qui constitue la cause irrémédiable de notre défaite. Malgré toutes les autres déficiences, politiques, économiques, industrielles, diplomatiques, militaires, techniques, stratégiques, doctrinales...certes considérables, je pense qu'au 3 septembre 1939, lors de la déclaration de guerre, les jeux ne sont pas faits. Malgré nos lourds handicaps et nos retards, un plan de bataille intelligent, un chef énergique et une concentration judicieuse des troupes pour utiliser au mieux nos moyens limités pouvaient encore permettre sinon de l'emporter, du moins de porter des coups très durs aux allemands.
L'écrivain Jacques Belle affirme dans un ouvrage récent que tout était encore possible après la percée allemande dans les Ardennes au 16 mai. Je ne le pense pas, je crois qu'au 10 mai 1940, compte-tenu de notre plan de bataille et de concentration, tout était joué: les Ardennes ne seraient pas tenues, nos meilleures troupes s'enfonceraient en Belgique et en Hollande, le GA1 serait tourné, les Allemands auraient ainsi l'initiative dès le départ et compte-tenu de leur plan de bataille et de leur concentration, nous ne pourrions que réagir, toujours avec un temps de retard, jusqu'à la défaite finale.
Comme l'ont démontré les généraux Laffargue et Chaix (et d'autres), le plan Dyle n'était pas absurde. Son exécution fut déficiente et l'extension Hollande finit de déséquilibrer le dispositif allié.
La non défense du centre du dispositif (les Ardennes) et l'absence de réserves mobiles pour contre-attaquer mirent définitivement l'armée française dans une situation impossible, à la merci du premier revers sérieux (d'autant que les Allemands attaquèrent précisément là où nous étions les plus faibles et avec tous leurs moyens!).
En conclusion, mon avis est le suivant: parmi les multiples causes de notre défaite, la cause fatale fut le plan de concentration. Au 3 septembre 1939 les dés de l'histoire n'étaient pas jetés, au 10 mai 1940 tout était fichu avant que la bataille ne commence. Il existe donc bien un point de non retour, situé entre ces 2 dates.
Il en résulte que la responsabilité du désastre n'incombe en rien au comportement des soldats français; ils se seraient tous fait tuer jusqu'au dernier que cela n'aurait rien changé.

EDriant
Admin
Admin

Nombre de messages : 135
Age : 49
Situation géo. : France
Date d'inscription : 09/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://driant.boisdescaures@laposte.net

Revenir en haut Aller en bas

Europe Point de non retour

Message par Tobrouk le Sam 24 Mai - 14:52

Les exemples des guerres précédentes n'ont pas été étudiés!

En 1870, les Allemands percent à Sedan, en 1914, les Allemands percent à Sedan, en 1940............les allemands percent à Sedan...........en 2015............les Allemands perceront à Sedan .........etc.......

Amitiés

_________________
La vie est un long fleuve tranquille
.

Tobrouk
Admin
Admin

Nombre de messages : 2753
Age : 67
Situation géo. : Evreux
Loisirs : Math, histoire militaire, science, astronomie et météo!
Date d'inscription : 10/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: La cause fatale et le point de non retour

Message par EDriant le Sam 24 Mai - 20:05

J'espère bien qu'en 2015, les Allemands seront toujours nos amis, sinon il y a fort à parier qu'effectivement ils nous en colleraient encore une bonne, les mentalités françaises n'ayant pas radicalement changé (aucune leçon du passé n'est retenue dans ce pays).
Les Allemands avaient déjà parfaitement su utiliser la région des Ardennes en 1914; la bataille de rencontre des 2 armées y fut un désastre pour nous.
A noter que, des 3 batailles des Ardennes (1914, 1940, 1944), la moins connue, celle d'août 14, est celle qui fit le plus de victimes.

EDriant
Admin
Admin

Nombre de messages : 135
Age : 49
Situation géo. : France
Date d'inscription : 09/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://driant.boisdescaures@laposte.net

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: La cause fatale et le point de non retour

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum