Evreux, 7è RCH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Europe Evreux, 7è RCH

Message par Tobrouk le Dim 9 Mar - 12:12

"En 1939, le 7e Régiment de Chasseurs tient garnison à Évreux.

Partiellement motorisé, il appartient à la Cavalerie non endivisionnée. Il relève du 3e Groupement de Cavalerie, Compiègne, avec les 6e et 7e Groupe d’Automitrailleuses de Compiègne et de Saint-Omer. Le Groupement de Cavalerie est destiné à former à la mobilisation des Groupes de Reconnaissance. Aussi, dès la déclaration de guerre, le 7e Régiment de Chasseurs disparaît-il en tant que tel pour se répartir et donner naissance à six Groupes de Reconnaissance.

2e Groupe de Reconnaissance de Corps d’Armée
- 2e G.R.C.A. de type motorisé.

soldats du 2è GRCA au repos



Mis sur pied le 27 août 1939 à partir du Centre Mobilisateur de Cavalerie n° 3 d’Évreux, avec un noyau actif provenant du 7e Régiment de Chasseurs à cheval, le 2e G.R.C.A. est affecté au 1er Corps d’Armée. Il comprend :

- Un état-major, constitué d’un peloton de commandement et d’un escadron hors-rang,
- Un groupe d’escadrons de fusiliers motocyclistes, avec un état-major de groupe, deux escadrons de fusiliers à quatre pelotons de fusiliers à deux groupes de combat,
- Un groupe d’escadrons de fusiliers moto, de mitrailleuses et canons antichars, constitué d’un escadron de fusiliers à quatre pelotons de deux groupes de combat et d’un escadron à deux pelotons de mitrailleuses moto et de deux groupes de canons de 25.

Historique sommaire :

Type motorisé sans AM., formé par le C.M.C. 3 et le 7e Chasseurs à Evreux. Lieutenant-Colonel LESTOQUOI. Affecté au 1er C.A, engagé en avant de la VIIe Armée, en Hollande à Breda et sur le canal Wilhelmine, en Belgique à Anvers et à Gand, dans la Somme à Amiens et Péronne, en Normandie jusqu’à la cessation des hostilités. Il subira de lourdes pertes et sera cité à l’ordre de l’Armée le 5 août 1940.

6e Groupe de Reconnaissance de Corps d’Armée - 6e G.R.C.A. du type normal.

Mis sur pied le 5 septembre 1939 à partir du Centre Mobilisateur de Cavalerie n° 3 d’Évreux, avec un noyau actif provenant du 7e Régiment de Chasseurs à cheval, il est affecté au 3e Corps d’Armée. Il comprend :

- Un état-major, constitué d’un peloton de commandement et d’un escadron hors-rang,
- Un groupe d’escadrons à cheval, avec un état-major de groupe, un groupe de deux canons de 25 hippomobiles et deux escadrons à cheval, à quatre pelotons de fusiliers à deux groupes de combat, une escouade d’éclaireurs, un groupe de mitrailleuses,
- Un groupe d’escadrons motorisé, avec un état-major de groupe, un escadron de fusiliers motorisés motocyclistes à quatre pelotons de deux groupes de combat, un escadron de mitrailleuses et canons antichars à deux pelotons de mitrailleuses et un groupe de deux canons de 25.

Historique sommaire :


Type normal, formé par le C.M.C. 3 et le 7e Chasseurs à Evreux. Lieutenant-Colonel de SOUBEYRAN. Affecté au 3e C.A., engagé avec la 1e Armée, en Belgique à Jandrain, Gosselles, La Tour Carrée, puis à la défense des ponts de Lille le 27 mai. Embarqué à Dunkerque, regroupé dans le Calvados et l’Orne du 5 au 11 juin, il fait repli sur la Loire, la Mayenne, la Dordogne, Vivonne, la Charente. Il perd en juin 1940 6 officiers et 180 gradés et cavaliers. Il est cité à l’ordre du Corps d’Armée le 5 août 1940 puis est dissous le 6 août.

1er Groupe de Reconnaissance de Division d’Infanterie
- 1er G.R.D.I. de type motorisé avec AM.

Mis sur pied le 24 août 1939 à partir des Centres Mobilisateurs, échelon B, d’Évreux, Saint-Lô et Caen, avec un noyau actif provenant du 7e Régiment de Chasseurs à cheval, il est affecté à la 5e Division d’infanterie Motorisée. Il comprend :

- Un état-major, constitué d’un peloton de commandement et d’un escadron hors-rang,
- Un groupe d’escadrons de découverte, avec un état-major de groupe, un escadron d’A.M.D. à quatre pelotons de trois A.M.D. et d’un escadron de fusiliers motocyclistes à quatre pelotons de deux groupes de combat,
- Un groupe d’escadrons de reconnaissance, avec un état-major de groupe, un escadron d’A.M.R. à quatre pelotons de cinq A.M.R. et un escadron de fusiliers motocyclistes à quatre pelotons de deux groupes de combat,
- Un escadron de mitrailleurs motocyclistes à deux pelotons de mitrailleuses et deux groupes de deux canons de 25.

Historique sommaire
:

Type motorisé avec AM. formé par le C.M.C. 3 et le 7e Chasseurs à Evreux. Colonel BRENET puis Colonel PRÉAUD le 10 mai. Affecté à la 5e Division d’Infanterie Motorisée, qui forme la gauche de la IXe Armée sur la Meuse, il quitte Hirson avec le 1er G.R.C.A. en mission de sûreté éloignée et couverture du flanc gauche. Il atteint l’Ourthe, retarde l’avance ennemie entre l’Ourthe et la Meuse, se replie à l’ouest de la rivière et, dans le cadre de la 4e Division Légère de Cavalerie, devant la brèche faite par la 7e Panzer (ROMMEL), agit en action retardatrice sur l’axe Haut le Wastia - Beaumont - Avesnes du 13 au 17 mai. Il couvre ensuite le flanc droit de la 1ère armée sur la Sensée et le canal d’Aire. Disloqué, il est dissous le 31 mai. Un escadron reformé à Evreux, participera sous écusson du 1er GRDI aux combats de Saumur en juin 1940. La contre-attaque de Haut le Wastia les 13 et 14 mai constitue un magnifique fait d’armes. Cité 2 fois à l’ordre de l’Armée.

15e Groupe de Reconnaissance de Division d’Infanterie
- 15e G.R.D.I. de type normal série A.

Mis sur pied le 1er septembre 1939 à partir des Centres Mobilisateurs de Cavalerie 3 et 61, à Évreux (éléments hippomobiles) et Saint-Germain en Laye (éléments motorisés), avec un noyau actif provenant du 7e Régiment de Chasseurs à cheval, le 15e G.R.D.I. est affecté à la 10e Division d’Infanterie. Il comprend :

- Un état-major, constitué d’un peloton de commandement et d’un escadron hors-rang,
- Un escadron de fusiliers à cheval, à quatre pelotons de deux groupes de combat, un groupe de mitrailleuses hippomobiles et un groupe de deux canons de 25 hippomobiles.
- Un escadron de fusiliers motorisés, à quatre pelotons de deux groupes de combat,
- Un escadron motorisé, à deux pelotons de mitrailleuses et un groupe de deux canons de 25.

Historique sommaire :


Type normal, formé par le C.M.C. 3, le 7e Chasseurs à Evreux et le Centre Mobilisateur de Cavalerie 61 à Saint Germain en Laye. Chef d’Escadrons SYLVESTRE. Affecté à la 10e Division d’Infanterie, il combat dans les Ardennes, à Asfeld et Château Porcien du 16 au 18 mai, à Avançon, Saint-Loup en Champagne, Roizy et l’Ecaille les 9 et 10 juin, à Tours sur Marne le 12 juin. L’escadron de fusiliers motocyclistes fut cité à l’ordre de l’armée pour son action sur la Retourne.

66e Groupe de Reconnaissance de Division d’Infanterie - 66e G.R.D.I. de type normal série B.

Mis sur pied le 1er septembre 1939 à partir du C.M.C. 3, échelon B, à Saint-Lô, avec un noyau actif provenant du 7e Régiment de Chasseurs à cheval, il est affecté à la 53e Division d’Infanterie.

Historique sommaire :


Type normal. Formé par le Centre Mobilisateur de Cavalerie 3 de Saint Lô et le 7e Chasseurs. Chef d’Escadrons MAS. Affecté à la 53e Division d’Infanterie, il combat dans les Ardennes les 14 et 15 mai, à Saint Aignan, Vendresse, La Bascule, La Haute Maison, puis dans la Marne, à la ferme des Greneaux, le 12 juin et dans l’Yonne, à Quarré les Tombes le 16 juin.

73e Groupe de Reconnaissance de Division d’Infanterie - 73e G.R.D.I.

Mis sur pied à partir du Centre Mobilisateur de Cavalerie 3 et 61, à Évreux et Saint-Germain en Laye, avec un noyau actif provenant du 7e Régiment de Chasseurs à cheval, il est affecté à la 3e Division d’Infanterie Coloniale.

Historique sommaire :

Formé par le Centre Mobilisateur de Cavalerie 3, le 7e Chasseurs et le Centre Mobilisateur de Cavalerie 61 à Saint-Germain en Laye. Chef d’Escadrons de SAINT SERNIN. Affecté à la 3e Division d’Infanterie Coloniale, il se trouve dans le secteur de Montmédy le 10 mai. Il a été engagé à Etalle en Belgique le 11 puis s’est replié sur la Meuse, a combattu les 13 et 14 au Bois Bourru et au Moulin Brulé. Ses débris sont capturés à Thuilley aux Groseilles. Il est cité à l’ordre de l’Armée : "A rempli jusqu’au sacrifice complet toutes les missions qui lui ont été confiées, donnant ainsi l’exemple d’un héroïsme admirable".

N.B. : A noter qu’à Evreux ont aussi été formés les 121e et 125e G.R.D.I. de type réduit, affectés à la 17e et à la 241e Division Légère d’Infanterie. Le premier n’a pas combattu, le second a combattu dans le Loir et Cher, le Cher et l’Indre."

http://www.7rch.org/

_________________
La vie est un long fleuve tranquille
.

Tobrouk
Admin
Admin

Nombre de messages : 2753
Age : 66
Situation géo. : Evreux
Loisirs : Math, histoire militaire, science, astronomie et météo!
Date d'inscription : 10/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum