TEMOIGNAGE DE KARL KOCH (tankiste 10ème Panzer Division)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Europe TEMOIGNAGE DE KARL KOCH (tankiste 10ème Panzer Division)

Message par avz94 le Dim 6 Jan - 1:52

TEMOIGNAGE DE KARL KOCH (tankiste à la 10ème Panzer Division)

J'appartenais à la 10ème Panzerdivision, 7ème Compagnie du 8ème Panzer Régiment.
Mon char était un Pz IV, armé d'un canon de 75 et de 2 mitrailleuses. nous communiquions par radio avec les autres chars. Des camions nous avaient livré des munitions et des bidons d'essence.
Nous sommes arrivés le 15 mai, venant de BULSON-FLABA et nous allions vers STONNE avec 5 Pz IV et une section de 5 char légers Pz II. Juste avant l'entrée de la localité, nous avons été surpris par une pièce antichar; les trois premiers Pz IV ont été détruits. J'étais dans le 2ème char; notre pilote fut atteint mais il parvint tout de même à faire virer notre blindé.
En tant que plus jeune de l'équipage, je reçus la mission d'aller voir le conducteur. Je descendis de ma lucarne, j'allais voir le conducteur mais ne pus lui être d'aucun secours car il était grièvement atteint. Je retournai à la tourelle qui avait été abandonnée entre-temps par l'équipage. Jetant un regard à l'intérieur du char, je découvris que le radio y était encore; mais il était très choqué de sorte qu'il ne me donna aucune réponse.
En quittant le char, je decouvris l'antichar, juste devant le premier char, camouflé en tas de fumier.
Il faut beaucoup de courage pour laisser approcher des char aussi près! Ils nous ont tirés de très près! Les volets des chars qui se trouvaient en face du nôtre étaient ouverts aussi; le troisième char, en feu put encore virer. Je retournai en rampant dans le fossé, les balles sifflant au-dessus de ma tête et dus passer près des chars qui brûlaient et explosaient. Arrivé au virage, il y avait les 2 chars Pz Iv restant et la section de chars légers de Pz II, prêts à poursuivre leur avance. Notre chef se trouvait debout sur le premier char avec plusieurs membres des équipages. Soudain, nous reçumes des tirs de fusil venant des boqueteaux bordant la route. Poussant un "HURRAH", notre chef sauta du char dans les bois; les fantassins qui s'y trouvaient prirent aussitôt la fuite vers STONNE. Nous courûmes derrière eux jusqu'à l'entrée de STONNE; c'est alors que nous réalisâmes que nous n'étions qur trois. D'ailleurs je remarquai que je n'avais tiré aucun coup de feu, car mon pistolet était encore à la sécurité.
C'est alors que les deux Pz IV et la section de char légers de Pz II entrent dans STONNE. La pièce antichar française avait déjà changé de position. Nous retournâmes à nos chars détruits. Mon radio était sorti entre temps et gisait mort contre le char, une balle dans la tête; le pilote, à demi dans la tourelle, à demi sur son siège, était mort aussi. Nous étions trois survivants et comme tous les trois, nous formions une équipe de tourelle, l'idée nous vint que nous pourions encore utiliser ce char comme engin de tir. Nous tirâmes le pilote entièrement hors de la tourelle afin que celle-ci puisse pivoter. La section de char légers arriva alors à toute vitesse de STONNE et passa devant nous en criant :" attaque de char ennemis"!
Nous étions avertis; mais d'où venaient-ils ? De STONNE ou des champs ? Presque aussitôt le premier char arriva à travers les vergers, à gauche de STONNE. A environ 600 mètres, nous ouvrîmes le feu. Après deux impacts, plus rien ne bougeait. Environ 10 minutes après arriva le deuxième char près du premier, il subit le même sort; il el alla de même pour le troisième char qui arriva environ 20 minutes plus tard.
Entre les tirs, nous allions chercher des munitions dans mon char en face. Entre temps, un groupe d'infanterie française apparût sortant de STONNE et courant tranquillement. Nous pensions qu'ils voulaient se rendre; mais quand ils nous reconnurent, ils se mirent à tirer, alors un coup à tir tendu ramena le calme dans le secteur.
Après un long moment, un quatrième char arriva à travers les vergers; c'étais un monstre, nous n'avions aucune idée de ce que la France possédait comme chars.
Nous tirâmes environ 20 coups sur lui, sans le moindre succès. Cependant quelques coup supplémentaires parvinrent à le décheniller. Longtemps après arriva le cinquième char français, un char B1 aussi, faisant feu de partout. Mais il ne nous avait pas découverts. Nous tirâmes, mais ne pûmes l'endommager jusqu'à ce qu'un coup abîme son canon de tourelle. De ce fait, au tir suivant, la charge éclata en arrière. Le calme s'établit. Nous avions épuisé nos munitions et quittèrent notre Panzer.
L'après-midi était déjà bien avancée; nous repartîmes vers l'arrière. Après le virage connu de l'entrée de STONNE, beaucoup de troupe attendaient mais personne n'avait osé avancer.
Le jour suivant, nous retrouvâmes notre unité. Nous apprîmes alors que les deux chars Pz IV avaient aussi été détruits derrière STONNE.
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: TEMOIGNAGE DE KARL KOCH (tankiste 10ème Panzer Division)

Message par capablanca le Dim 6 Jan - 10:50

ou Comment gacher des chars... Des 2 cotés....

_________________
QUI OSE GAGNE !
avatar
capablanca
Admin
Admin

Nombre de messages : 532
Age : 38
Date d'inscription : 28/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: TEMOIGNAGE DE KARL KOCH (tankiste 10ème Panzer Division)

Message par ROCO le Dim 6 Jan - 21:55

c'est toujours intéressant d'avoir des témoignages de l'autre camp
avatar
ROCO
Admin
Admin

Nombre de messages : 1304
Age : 78
Situation géo. : Loire(42)
Loisirs : chasse ,peche,sport ,télé,voyage,lecture
Date d'inscription : 02/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: TEMOIGNAGE DE KARL KOCH (tankiste 10ème Panzer Division)

Message par dynamo le Lun 7 Jan - 1:35

avz94 a écrit:TEMOIGNAGE DE KARL KOCH (tankiste à la 10ème Panzer Division)

Après un long moment, un quatrième char arriva à travers les vergers; c'étais un monstre, nous n'avions aucune idée de ce que la France possédait comme chars.
Nous tirâmes environ 20 coups sur lui, sans le moindre succès.

Cette indication est intéressante, elle démontre que les allemands avaient des lacunes dans l'identification des matériels et l'on peut imaginer qu'une puissante contre-attaque menée avec une masse de chars lourds, de l'artillerie mobile et de l'infanterie portée aurait probablement pu être décisive.
Que de regrets !

dynamo

Nombre de messages : 87
Situation géo. : sur la plage abandonnée
Date d'inscription : 30/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: TEMOIGNAGE DE KARL KOCH (tankiste 10ème Panzer Division)

Message par Invité le Mer 9 Jan - 1:00

Intéressant témoignage.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Europe Témoignage

Message par Tobrouk le Mer 9 Jan - 11:27

J'aime bien la compagnie de chars de dynamo

Eh oui, que de regrets! attaquer et envoyer des chars un par un.........où sont passés les canons anti-chars entre temps?

Amitiés

_________________
La vie est un long fleuve tranquille
.

Tobrouk
Admin
Admin

Nombre de messages : 2753
Age : 67
Situation géo. : Evreux
Loisirs : Math, histoire militaire, science, astronomie et météo!
Date d'inscription : 10/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: TEMOIGNAGE DE KARL KOCH (tankiste 10ème Panzer Division)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum