Les avions de transport et de liaison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Europe Les avions de transport et de liaison

Message par avz94 le Mar 20 Nov - 0:47

JUNKERS F-13

Dérivé du monoplan d'attaque au sol J-10 réalisé par Junkers dans les derniers mois de la guerre, le J-13 fut conçu, comme l'imposaient les clauses du traité de Versailles, comme appareil de transport de civil. Volant pour la première fois le 25 juin 1919, cet avion se présentait comme un monoplan entièrement métallique à aile épaisse cantilever faisant corps avec le fuselage puisque formant le plancher de la cabine. Le revêtement ondulé de l'appareil, caractéristique des conceptions de Junkers, augmentait encore la résistance de l'appareil. La production du F-13, qui pouvait emporter quatre passagers assis deux par deux dans la cabine, débuta dès septembre 1919. Différentes versions furent réalisées qui augmentaient la taille de l'appareil et ses capacités d'emport pour aboutir à un poids au décollage de 3 000 kg, soit plus du double de celui de la version d'origine.

La production de F-13atteignit 328 exemplaires. Appareil fiable et solide, il fut utilisé par de nombreuxpays et devint le premier avion métallique commercial digne de ce nom. Plusieurs services aéronautiques militaires tirèrent profit de sa robustesse de sa structure qui permettait l'emploi de train d'atterrissage classique, de skis ou de flotteurs. Plusieurs pays scandinaves, en particulier la Finlande possédaient encore quelques exemplaires militarisés au début de la seconde guerre mondiale.

Type : avion de transport
Moteur : 1 Mercedes D III de 170 ch, puis des moteurs Junkers L.2 de 200 ch ou L.5 de 310 ch; des BMW IV de 250 ch ou Va de 360 ch
Performances : vitesse maximale de 173 à plus de 200 km/h
Plafond pratique : plus de 5 000 m
Autonomie : de 700 à 950 km
Masse : maximale au décollage plus de 3 000 kg
Dimensions : envergure 14,47 à 17,75 m en version finale; longueur 9,59 m; surface alaire 38,20 m2

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les avions de transport et de liaison

Message par avz94 le Mar 20 Nov - 0:49

JUNKERS G 38

Concrétisation des études sur les ailes volantes que le professeur Hugo Junkers avait poursuivi depuis 1909, le G 38 fut mis en chantier à partir de 1928. Appareil aux dimensions considérables pour l'époque, il avait une envergure de quarante mètres et l'épaisseur maximale de sa voilure atteignait un mètre soixante dix. Le G 38 était essentiellement constitué d'une aile qui abritait les quatre moteurs, les réservoirs, quatre passagers qui prenaient place de part et d'autre de la partie centrale et trente autres voyageurs qui étaient installés dans un fuselage partiellement intégré à la voilure. La structure était entièrement métallique, et le revêtement était réalisé en duralumin ondulé. Doté d'un train d'atterrissage fixe à doubles roues, le G 38 était équipé d'un empennage en forme de double caisson.

Le prototype du G 38, baptisé Deutschland, vola le 6 novembre 1929. Un second exemplaire fut achevé le 1er septembre 1931 et ces deux appareils furent utilisés par la Lufthansa pour des liaisons internationales. Junkers vendit la licence du G 38 au Japon qui mit en chantier six bombardiers Ki 20 (type 92). L'exemplaire n° 2 était encore en service en 1939. Il fut pris en compte par la Luftwaffe et servit au transport de personnel au cours de l'invasion de la Norvège. Il se trouvait à Athènes lorsqu'il fut détruit par un raid allié, le 17 mai 1941.

Type : avion de transport
Moteur : 4 moteurs Junkers L.88 à 12 cylindres en V de 800 ch
Performances : vitesse de croisière 180 km/h
Plafond pratique : plus de 2 500 m
Autonomie : 3 500 km
Masse : maximale au décollage 24 000 kg
Dimensions : envergure 44 m; longueur 23,20 m; surface alaire 300 m2

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les avions de transport et de liaison

Message par avz94 le Mar 20 Nov - 0:50

JUNKERS W 33 et W 34

En 1926, la firme allemande Junkers présenta un nouveau monoplan à aile basse cantilever, un avion destiné au transport de fret, de courrier et éventuellement de passagers. Destiné et réalisé sur le modèle Junkers F 13 de 1919, le nouvel avion héritait de la robustesse et de la fiabilité de ce dernier ainsi que de son revêtement ondulé. Il avait une capacité d'accueil de six passagers en plus des deux membres d'équipage. Ces derniers, assis côte à côte, étaient logés dans un habitacle séparé de la cabine fermée des passagers.

L'appareil reçut deux désignations en fonction de son moteur. Les modèles pourvus d'un propulseur en ligne furent baptisés W 33, tandis que les machines dotées d'un propulseur en étoile reçurent la dénomination W 34. Les W 33, produits en deux modèles à train d'atterrissage à roues ou à flotteurs furent conçus à des fins civiles. Ils furent produits à quatre vingt dix neuf exemplaires. Le W 34, lui voué aux missions d'entraînement et de transport fut mis en oeuvre au sein de la Luftwaffe jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale. Près de mille huit cents W-34 et K 43 (bombardier triplace construit par l'usine d'état suédoise) sortirent des usines allemandes et suédoises.

Type : avion de transport et de liaison
Moteur : 1 moteur BMW 132 en étoile de 600 ch
Performances : vitesse maximale 265 km/h
Plafond pratique : 6 300 m
Autonomie : 900 km
Masse : à vide 1 700 kg; maximale au décollage 3 200 kg
Dimensions : envergure 17,35 m; longueur 10,27 m; hauteur 3,53 m; surface alaire 43 m2

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les avions de transport et de liaison

Message par avz94 le Mar 20 Nov - 0:52

HEINKEL HE 116 V-4

Conçu au départ comme un avion de transport postal long-courrier destiné aux lignes vers l'Amérique du Sud et l'Extrême-Orient de Deutsche Lufthansa, le Heinkel He 116A reprenait certaines des caractéristiques des He 70 et He 111, en particulier la voilure et les empennages de forme elliptique. Il était propulsé par quatre moteurs Hirth HM 508 à huit cylindres en V inversé de 240 ch. La voilure bilongeron était en bois revêtu de contre-plaqué, le fuselage monocoque en métal et le He 116 était doté d'un train d'atterrissage escamotable.

Huit prototype, portant des désignation allant de He 116 V-1 à He 116 V-8 furent fabriqués. Le He 116 V-1 LÜBECK apparut à l'été 1937, suivi par le He 116 V-2 SCHLESIEN, le He 116 V-3 (ou He 116A-03) ROSTOCK, qui fut redésigné par la suite He 116R, le He 116 V-4 (ou He 116A-02) HAMBURG. Les deux appareils suivant furent achetés par la compagnie Manchourian Air transport et mis en service sur la ligne Tokyo-Hsinking; il s'agissait du He 116 V-5 NOGI et du He 116 V-6 TOGO.

Les performances de ces appareils incitèrent le Reichluftfahrt ministerium à produire une version militaire de reconnaissance lointaine, ce fut le He 116B (5 exemplaires, équipé d'un nez entièrement vitré). En septembre 1939, tous les He 116 en état de vol en Allemagne furent réquisitionnés par la Luftwaffe et terminèrent leur carrière comme avions de transport militaires.

Type : avion de transport long-courrier
Moteur : 4 moteurs Hirth HM 508 à 8 cylindres inversés en V de 240 ch
Performances : vitesse maximale au niveau de la mer 325 km/h; vitesse maximale à 5 000 355 km/h; vitesse de croisière à 5 000 m 300 km/h
Plafond pratique : 6 600 m
Autonomie : 4 100 km
Masse : à vide 4 050 kg; maximale au décollage 7 130 kg
Dimensions : envergure 22 m; longueur 13,70 m; hauteur 3,30 m; surface alaire 62,87 m2

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les avions de transport et de liaison

Message par avz94 le Mar 20 Nov - 0:54

DFS 230

Tout au long des années vingt et au début des années trente l'Allemangne réussit à entretenir un intérêt considérable dans sa population pour les choses de l'air en développant les clubs de vol à voile qui, en retour formèrent de futurs cadres initiés au rudiment du vol. Après le début du réarmement ouvert de l'Allemagne, l'intérêt porté aux planeurs fut orienté vers l'usage de transport d'assaut dans le cadre de la création d'une arme aéroportée. L'utilisation des planeurs comme transport de troupes apparut vers 1933. C'est Ernst Udet qui fera acquérir le DFS 230 par la Luftwaffe. Réalisé sur la base d'études effectuées sur un planeur de recherche, six prototype de DFS 230 furent expérimentés à partir de 1937. Le prototype sera piloté par Hans Reitsch . Les essais montrèrent le remarquable potentiel opérationnel de l'appareil qui ne tarda pas à être mis en production par Gothaer Waggonfabrik. Les premières livraisons interviendront en 1938-1939. Mille vingt deux exemplaires seront produits jusqu'en 1941.

Le DFS 230, dont la structure de construction mixte était étoilée, possédait une aile haute entretoisée et prenait son envol grâce à un train de roulement larguable. En fin de vol, il atterrissait sur un patin central. Ce planeur pouvait être remorqué par un grand nombre d'appareils en service de la Luftwaffe.

Le 10 mai 1940 quarante cinq DFS 230 largués par des Ju 52 glissent silencieusement vers leurs objectifs situés en Belgique et aux Pays-bas. Le premier assaut aéroporté de la deuxième guerre mondiale (symbolisé par la prise du fort d'Eben-Emael) sera un immense succès. Le DFS 230 sera de toute les opérations aéroportées dont celle de Crète en 1941. Il participa également à la libération de Mussolini en 1943. Si le DFS 230 permettait une approche silencieuse, il constituait par contre une excellente cible pour des tireurs au sol. Plusieurs versions furent produites, le DFS 230A, version initiale réalisée en trois variantes, dont le DFS 230A-2 appareil d'entraînement à double commande; le DFS 230B-1, version améliorée du planeur d'assaut blindé dotée d'un parachute de freinage; le DFS 230B-2, version d'entraînement du DFS 230B-1; le DFS 230C-1, version améliorée du DFS 230B-1 dotée de trois fusées de freinage à l'avant du fuselage. Au total 1510 planeurs furent construits.

Type : (DFS 230B-1) planeur de transport d'assaut, deux membres d'équipage
Moteur : sans
Performances : vitesse normale de remorquage 180 km/h; vitesse en vol plané 290 km/h
Masse : à vide 860 kg; maximale au décollage 2 100 kg
Dimensions : envergure 21,98 m; longueur 11,24 m; hauteur 2,74 m; surface alaire 41,30 m2
Charge : huit hommes armés ou fret.

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les avions de transport et de liaison

Message par avz94 le Jeu 22 Nov - 0:30

JUNKERS JU 52/3M

La firme allemande Junkers donna au monomoteur de transport de fret construit en 1930 la dénomination de Ju 52. Assemblé à six exemplaires seulement, la septième cellule de série servit à la mise au point du prototype trimoteur Ju 52/3 M expérimenté au mois d'avril 1931.

Les performances de l'appareil décidèrent Junkers à arrêter la production du Ju 52 pour se consacrer à celle de ce modèle. La Luftwaffe s'équipa d'une version de transition de bombardement baptisée Ju 52/3 MGE qui fut engagée dans la guerre civile en Espagne.

Au début de la seconde guerre mondiale, la Luftwaffe disposait d'environ 750 de ces avions. Ils furent utilisés durant tout le conflit en raison de leur polyvalence, des chaines d'assemblage ayant été ouvertes en France et en Hongrie pour compenser les pertes.

Les pricipales versions : Ju 52/3 M version civile; Ju 52/3 MG3E version militaire; Ju 52/3 MG5E version militaire dotée d'un train d'atterrissage capable de recevoir des roues, des skis, ou des flotteurs.

Type : avion de transport de troupes et bombardier moyen
Moteur : 3 BMW 132A-3 en étoile de 725 ch
Performances : vitesse maximale 275 km/h
Plafond pratique : 5 900 m
Autonomie : 1 300 km
Masse : 10 500 kg
Dimensions : envergure 29,25 m; longueur 18,90 m; surface alaire 110,50 m2
Armement : 2 mitrailleuses MG 15 de 7,92 mm, plus une charge de bombes de 500 kg

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les avions de transport et de liaison

Message par avz94 le Jeu 22 Nov - 0:32

HEINKEL HE 70 BLITZ

Lorsque Swissair se dota du Lockheed Orion, la compagnie allemande Lufthansa, se trouvant surclassée, demanda en 1932 que lui soit fourni un appareil de transport privilégiant la vitesse par rapport aux possibilités de charge. Heinkel réalisa le monoplan à aile basse aux lignes pures doté d'unposte de pilotage installé en partie supérieure de l'avant du fuselage, d'une cabine intérieure accueillant quatre passagers, de surfaces portantes de formes elliptiques, et d'un train d'atterrissage à roulette de queue dont les éléments principaux se relevaient vers l'extérieur des ailes. Equipé du moteur BMW VI 6,0Z en ligne de 630 ch, le prototype du Blitz effectua son premier vol en décembre 1932 avec un train d'atterrissage fixe.

La vitesse du He 70 attira l'attention de l'armée et la majorité des 306 appareils furent livrés en variantes militaires. Parmi celles-ci figuraient le He 70 D-1 conçu pour les communications rapides, le He 70 E-1, bombardier léger, et le He 70 F appareil de reconnaissance et de bombardement construit en trois variantes.

Type : (He 70 F-2 Blitz) avion de reconnaissance et de bombardement léger, trois membres d'équipage
Moteur : 1 BMW VI 7.3Z en ligne de 750 ch
Performances : vitesse maximale à une altitude de 1000 m 360 km/h; temps de montée à 1 000 m 2mn 30 s
Plafond pratique : 5 500 m
Autonomie : 900 km
Masse : a vide 2 360 kg; maximale au décollage 3 460 kg
Dimensions : envergure 17,49 m; longueur 12 m; hauteur 3,10 m; surface alaire 36, 50 m2
Armement : 1 mitrailleuse mobile de 7,92 mm, plus une chrge de bombes de 300 kg

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les avions de transport et de liaison

Message par avz94 le Jeu 22 Nov - 0:34

JUNKERS JU 90

Conçu par l'ingénieur Zindel, le bombardier stratégique Junkers Ju 89 avait effectué son premier vol en décembre 1936 et donné naissance à un second prototype quelque temps plus tard. La Luftwaffeayant décidé d'abandonner son programme d'avion de bombardement à long rayon d'action, Junkers lui demanda la permission de produire, à partir de certains éléments du Ju 89, une machine de transport destinée à la compagnie aérienne Lufthansa. Ainsi naquit le Junkers Ju 90 V-1, prototype du nouvel appareil doté de quatre moteurs Daimler-Benz DB 600 de 960 ch.

Le Ju 90 V-1 (immatriculé D-AALU) effectua son premier vol le 28 août 1937. Il se caractérisait par une voilure monoplane basse, un fuselage effilé, un empennage bidérive et un train d'atterrissageescamotable. Sa capacité d'accueil, quant à elle, se montait à une quarantaine de passagers. L'avion s'écrasa au sol lors de ses essais, en février 1938, mais un autre prototype fut réalisé avec des moteurs BMW 132H refroidis par air de 830 ch. Des prototypes Ju 90 V-2, Ju 90 V-3 et Ju 90 V-4 furent extrapolées les premières machines de série Ju 90 B-1, dont quelques exemplaires furent assemblés.

Les appareils en question auraient dû servir dans la Lufthansa, mais la guerre ayant éclaté, ils furent versés en fin de compte au sein de la Luftwaffe et d'abord utilisés dans la campagne de Norvège (avril-juin 1940). transférés dans le Viermotorige Transportstaffel, une unité de transport dotée de quatrimoteurs et constituée, en janvier 1943, ces avions prirent part au pont aérien de Stalingrad sous la désignation de LTS 290, puis furent utilisés en première ligne jusqu'à l'automne de 1943.

Type : avion de transport
Moteur : 4 BMW 132H refroidis par air de 830 ch
Performances : vitesse maximale à une altitude de 2 500 m 350 km/h; vitesse de croisière à 3 000 m 320 km/h
Plafond pratique : 5 500 m
Autonomie : 2 100 km
Masse : a vide 16 000 kg; maximale au décollage 23 000 kg
Dimensions : envergure 35,02 m; longueur 26,30 m; surface alaire 184 m2
Armement : sans

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les avions de transport et de liaison

Message par avz94 le Jeu 22 Nov - 0:36

MESSERSCHMITT BF 108 TAIFUN

Extrapolé du Messerschmitt M 35, un avion d'acrobatie aux très grandes capacités, le M 37, dû à l'ingénieur talentueux Willy Messerschmitt, fut conçu en vue de prendre part au challenge de tourisme international de 1934. Le prototype de cet appareil, qui reçut par la suite la désignation de Bf 108 Taifun (Typhon) effectua son vol initial au cours du printemps de 1934, avec un moteur Hirth HM 8U de 250 ch. Le Bf 108A de série ne remporta aucun succès au cours du challenge international, mais il intéressa assez la Luftwaffe pour que celle-ci décide de l'acquérir.

Le Bf 108 fut adopté par l'aviation militaire allemande pour accomplir des missions de communication et de remorquage de cibles. Mais il ne fit pas carrière que dans la Luftwaffe, puisque de nombreux exemplaires furent achetés par la Hongrie, l'Union Soviétique, le Japon, la Roumanie, la Suisse, la Yougoslavie et même le Royaume-Uni, où il reçut l'appellation d'Aldon. La production du Taifun se déroula en Allemagne jusqu'en 1942 puis elle continua en France.

Avant la fin de la seconde guerre mondiale, 885 exemplaires du Bf 108 furent assemblés par la firme française Nord, dans les usines des Mureaux, dans le cadre d'accords passés entre le régime de Vichy et l'Allemagne. Après la guerre, cette société produisit 285 exemplaires des versions Bf 108 et Me 208 sous les appellations de Nord 1 000 et de Nord 1 100 respectivement. Certains de ces avions servirent en Indochine.

Type : (Bf 108 B) avion de communication
Moteur : 1 Argus As 10 C en ligne de 240 ch
Performances : vitesse maximale 300 km/h
Autonomie : 1 000 km
Masse : maximale au décollage 1 385 kg
Dimensions : envergure 10,50 m; longueur 8,30 m
Armement : sans

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les avions de transport et de liaison

Message par avz94 le Sam 24 Nov - 0:14

SIEBEL SI 204

Le Siebel 204, un bimoteur au nez entièrement vitré, fut conçu par Fritz Siebel au sein d'une firme que ce dernier avait acheté en 1937 à l'avionneur Hans Klemm (la société avait été créée trois années auparavant. L'appareil en question, s'inspirant du Fh 104 Hallore, réalisé par Klemm en 1936, effectua son vol initial en 1941, propulsé par deux moteurs Argus AS 410 de 360 ch.

A cette première version, désignée Si 204A, succéda, en 1942 le Si 204D, doté de moteurs Argus As 411 de 600 ch. Sur cette dernière variante, la soute à bagages fut remplacée par un poste de pilotage à visibilité totale. Le Si 204 servit au sein de la Luftwaffe comme avion de liaison et d'entraînement et fut produit en France occupée par les usines de Bourges, à raison de 150 exemplaires environ, et ce jusqu'en août 1944.

Après la libération, le ministère de l'air Français décida de reprendre la fabrication du Si 204, en utilisant les chaînes de montage laissées en place par les Allemands. Ainsi naquirent plusieurs versions de l'appareil (les NC.700, NC.701 et NC.702 Martinet) destinées à servir dans l'armée de l'air et l'aéronavale. Le NC.700 fut employé jusqu'au début des années soixante, le NC.701 étant réalisé en deux sous-versions spécifiques pour l'entraînement et les liaisons, à partir du Si 204D. L'armée de l'air utilisa également des avions de cetype dotés d'appareils photographiques ou de mitrailleuses. Des Martinet furent engagés en Indochine.

Type : avion d'entraînement, de transport et de liaison
Moteur : 2 Argus As 411 V-12 inversé àrefroidissement par air de 600 ch
Performances : vitesse maximale 364 km/h
Autonomie : 1 800 km
Masse : à vide 3 950 kg; maximale au décollage 5 600 kg
Dimensions : envergure 21,33 m; longueur 11,95 m; hauteur 4,25 m

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les avions de transport et de liaison

Message par avz94 le Sam 24 Nov - 0:16

ARADO AR 232

L'Arado Ar 232 fut conçu pour succéder au Junker Ju 52 comme avion de transport lourd. Les études commencérent dès 1940 et le premier vol intervint durant l'été 1941. L'appareil avait une silhouette particulière caractérisée par l'emploi d'un fuselage coque muni d'une poutre supportant l'empennage équipé de deux dérives. Mais sa principale originalité résidait surtout dans son train d'atterrissage. A un train tricycle venait en effet s'ajouter, lors des opérations de chargement et de déchargement, une série de onze paires de roues qui lui valurent le surnom de "mille-pattes".

Les deux premiers prototypes étaient équipés de deux moteurs BMW 801A en étoile de mille six cents ch. La production de ces moteurs étant essentiellement destinée au FW 190 prioritaire, l'Ar 232 fut équipé de BMW Bramo 323 R-2 de mille deux cent ch montés en quatre exemplaires pour compenser le manque de puissance. Dans une deuxième version, la voilure vit son envergure augmentée de 1,30 mètre.

Seule la version Ar 232B fut construite en série de vingt exemplaires. Ces appareils furent surtout utilisés par la Luftwaffe sur le front de l'Est. Un exemplaire équipé d'un train fixe à patin fut utilisé en Norvège. Après le conflit un appareil fut testé en Grande-Bretagne.

Type : avion de transport lourd
Moteur : 4 BMW Bramo 323 R-2 en étoile de 1 200 ch
Performances : vitesse maximale à 4 600 m 340 km/h; vitesse de croisière à 2 000 m 290 km/h
Plafond pratique 8 000 m
Autonomie : 1 060 km
Masse : à vide 12 800 kg; maximale au décollage 21 135 kg
Dimensions : envergure 33,50 m; longueur 23,52 m; hauteur 5,69 m; surface alaire 142,60 m2
Armement : 1 mitrailleuse MG 131 de 13 mm dans le nez; 1 ou 2 autres à l'arrière du fuselage; 1 canon de 20 mm MG 151/20 dans une tourelle dorsale.

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les avions de transport et de liaison

Message par avz94 le Sam 24 Nov - 0:19

GOTHA GO 242 et 244

En 1940, l'ingénieur allemand Kalkert développa un planeur d'assaut désigné Gotha Go 242 avec l'assentiment du Reichsluftfahrtministerium dans la mesure où il offrait une capacité triple de celle du DFS 230, alors en service. Deux prototype volèrent en 1941 puis la production en série débuta peu de temps après.

Le Go 242 pouvait transporter vingt et un hommes de troupe avec leur équipement ou un poids équivalent de frêt ou de matériel. Au total mille cinq cent vingt huit exemplaires de cette machine furent réalisés, répartis sur plusieurs versions. Après la saisie en France d'une grande quantité de moteurs Gnôme-Rhône 14M en étoile, les Allemands décidèrent de transformer le Go 242 en avion de transport bimoteur sous la dénomination de Go 244.

Au total, cent trente trois exemplaires de cinq sous-versions du Go 242B furent mis aux standards Go 244 recevant les désignations de Go 244B-1 à B-5. Les premiers appareils furent pris en compte en mars 1942 par des unités basées en Grèces et en Crète. Ces appareils se révélèrent des proies faciles pour la chasse alliée et les formations qui en étaient équipées durent être relevées en novembre 1942.

Type : avion de transport de troupe
Moteur : 2 Gnome-Rhône 14M de 700 ch
Performances : vitesse maximale 290 km/h
Plafond pratique 7 500 m
Autonomie : 600 km
Masse : 7 800 kg
Dimensions : envergure 24,50 m; longueur 15,80 m; surface alaire 64,40 m2
Armement : 4 mitrailleuses MG 15 de 7,92 mm

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les avions de transport et de liaison

Message par avz94 le Dim 25 Nov - 19:34

HEINKEL HE 111Z-1

Extrapolé du Heinkel He 70, le prototype Heinkel He 111V-1, qui prit l'air le 24 février 1935, était propulsé par deux moteurs BMW VI 6,0Z de 660 ch. Le He 111 constitua, au début de la seconde guerre mondiale, le fer de lance de l'aviation de bombardement allemande. Mais la vulnérabilité de plus en plus manifeste du He 111 aux assauts des chasseurs britanniques déterminèrent son transfert dans des opérations de nuit et dans des missions spécialisées comme le transport de missiles, le torpillage et le remorquage de planeurs. des tâches de transport furent également confiées à cet appareil.

Le He 111 donna naissance à de nombreuses versions de série parmi lesquelles le He 111Z (Z pour Zwilling ou Jumeaux), un appareil curieux qui combinait deux cellules de He 111H-6 reliées par une nouvelle section centrale de voilure, sur laquelle était monté un cinquième moteur Jumo 211F-2. Conçu en vue de remorquer le planeur de transport Messerschmitt Me 321 Gigant ou trois planeurs de transport Gotha Go 242, cet avion fut réalisé à raison de douze exemplaires (deux prototypes et dix He 111Z-1).

Le He 111Z-1, qui pouvait remorquer un Me 321 jusqu'à 4 000 m à 225 km/h, disposait d'un équipage de sept personnes, quatre (y compris le pilote) dans le fuselage gauche et trois dans l'autre. Heinkel envisagea également de construire le He 111Z-2, bombardier à long rayon d'action pouvant emporter quatre missiles Henschel Hs 293A et le He 111Z-3 de reconnaissance avec quatre réservoirs largables de 300 l.

Type : avion de remorquage du planeur de transport Me 321 Gigant
Moteur : 5 Jumo 211F-2 de 12 cylindres en V de 1 350 ch
Performances : vitesse maximale au niveau de la mer 365 km/h
Plafond pratique 6 700 m
Autonomie : 1 950 km
Masse : maximale au décollage 28 500 kg
Dimensions : envergure 35,20 m; longueur 16,40 m; hauteur 4 m
Armement : 6 mitrailleuses MG 81Z de 7,92 mm; 2 mitrailleuses MG 131 de 13 mm; 2 canons MG FF de 20 mm

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les avions de transport et de liaison

Message par avz94 le Dim 25 Nov - 19:37

MESSERSCHMITT Me 323 GIGANT

En 1941, la firme Messerschmitt modifia son planeur Me 321 pour en faire un avion de transport militaire lourd. Quatre moteurs à piston Gnome-Rhône 14N furent montés sur les ailes. Le prototype Me 323 V-1 effectua son premier vol en avril 1942. Jugé de trop faible puissance, il fut relayé par un deuxième prototype, le Me 323 V-2. Ce dernier, avec deux moteurs supplémentaires, répondit aux normes exigée, et donna lieu à la production en série du Me 323 D. Les premiers de ces appareils furent livrés à la Luftwaffe dès août 1942.

En 1943, au cours d'un combat avec des chasseurs de la R.A.F., une formation de seize Me 323 assurant un pont aérien entre la Sicile et la Tunisie, subit la perte de quatorze de ses éléments. Suite à cela, les Me 323 en service en Méditerrenée furent envoyés sur le front de l'Est. Lorsque le dernier Me 323 sortit d'usine en avril 1944, cent quatre vingt dix huit exemplaires avaient été produits.

Les principales versions sont le Me 323 D-1, à capacité de transport de 9 750 kg de fret ou 120 hommes de troupe sur plus de 1 000 km; le Me 323 D-2, mis au point en 1943, doté d'hélices bipales et non plus tripales; le Me 323 E et F, mieux armés et mieux blindés.

Type : avion de transport lourd
Moteur : 6 Gnome-Rhône 14N en étoile de 1 140 ch
Performances : vitesse maximale à 1 500 m 240 km/h
Plafond pratique 4 500 m
Autonomie : 1 300 km
Masse : à vide équipé 29 060 kg; maximale au décollage 45 000 kg
Dimensions : envergure 55 m; longueur 28,50 m; hauteur 9,60 m; surface alaire 300 m2
Armement : 5 mitrailleuses MG 131 de 13 mm tirant par des sabords et par un poste arrière; 1 canon MG 151 de 20 mm dans des tourelles sur chaque aile.

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les avions de transport et de liaison

Message par avz94 le Dim 25 Nov - 19:39

JUNKERS JU 252

Exploitant le succès remporté par le Ju 52/3m, qui constituait alors la cheville ouvrière de l'aviation de transport de la Luftwaffe mais qui présentait des insuffisances notoires, notamment dans le domaine de la capacité d'emport, la firme Junkers décida de réaliser un appareil de transport de plus grandes dimensions. Ainsi apparut le Ju 252, qui se caractérisait par un atterrisseur escamotable et comportait, contrairement à son prédécesseur, un revêtement de fuselage lisse. Le Ju 252 affichait également des performances nettement plus élevées.

Le premier prototype de cet appareil, le Ju 252 V-1, à l'aérodynamique plus raffinée, effectua son vol initial en octobre 1941, propulsé par trois Junkers Jumo 211F. Les panneaux extérieurs de la voilure du nouvel avion comportaient des ailerons et des volets à fente et le train d'atterrissage à diabolo s'escamotait vers l'arrière (le Ju 52/3m comportait, quant à lui, un atterrisseur fixe).

Le Ju 252 était également doté d'une rampe de chargement arrière de grande dimensions qui pouvait être abaissée partiellement ou complètement en vol afin de permettre les parachutages et de faciliter l'embarquement des charges volumineuse et lourdes. Le plancher de la cabine, renforcé, offrait la possibilité d'emporter des charges élevées.

Type : avion de transport moyen
Moteur : 3 Junkers Jumo 211F à 12 cylindres de 1 350 ch
Performances : vitesse maximale à 5 785 m 440 km/h
Plafond pratique 6 280 m
Autonomie : 3 980 km à pleine charge
Masse : à vide équipé 13 080 kg; maximale au décollage 23 970 kg
Dimensions : envergure 33,74 m; longueur 24,92 m; hauteur 5,47 m
Armement : 1 mitrailleuse MG 131 de 13 mm et 2 mitrailleuses MG 15 de 7,92 mm.

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les avions de transport et de liaison

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum