Les appareils d'entraînement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Europe Les appareils d'entraînement

Message par avz94 le Mer 14 Nov - 22:54

KLEMM KL.35

L'une des créations les plus importantes de la firme allemande Klemm Leichtflugzeugbau Gmbh fut l'avion d'entraînement KL.35. Monoplan cantilever à à aile surbaissée et à train d'atterrissage fixe, ce biplace aux sièges disposés en tandem, destiné à l'origine à une clientèle privée, pouvait servir d'appareil d'instruction ou de tourisme. Il était en bois et pouvait aisément exécuter des acrobaties. Le premier prototype KL.35a effectua son vol inaugural en 1935, propulsé par un Hirth HM.60R développant quatre-vingts ch.

Les principales versions sont le KL.35B, propulsé par un moteur Hirth HM 504A.2 développant cent six ch; le KL.35BW, version du KL.35B muni de flotteurs en bois ou métal; le KL.35D, pourvu d'un moteur Hirth HM 60R de quatre-vingts ch et d'un train d'atterrissage renforcé pouvant être doté de skis ou de flotteurs. Cette version, mise au point en 1938, servit à l'entraînement des unités de la Luftwaffe.

Type : avion léger d'entraînement et de tourisme
Moteur : 1 Hirth HM 60R de 80 ch
Performances : vitesse maximale 190 km/h; vitesse de croisière 172 km/h; vitesse d'atterrissage 75 km/h; montée à 1 000 m en 7mn 30s
Plafond pratique : 4 600 m
Autonomie : 800 km
Masse : à vide 400 kg; maximale au décollage 705 kg
Dimensions : envergure 10,40 m; longueur 7,35 m; hauteur 2,05 m; surface alaire 15,20 m2

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par avz94 le Mer 14 Nov - 22:56

FOCKE-WULF 44 STIEGLITZ

Le Stieglitz fut créé en 1932 par Kurt Tank qui signait ainsi sa première réalisation pour Focke-Wulf Flugzeugbau. Il fut construit à la demande des pilotes Gerd Achgelis, Emil Kopf et Ernst Udet. Le prototype fut soumis à toute une série d'essais intensifs et sévères.
Achgelis participa avec le Fw 44 à de nombreux championnats et courses aériennes en Europe et aux Etats-Unis, dont le championnat mondial d'acrobatie de Vincennes en 1934. En 1938, l'aviateur Gebrecht se classa second au derby aérien de Manx en Grande Bretagne.

Avec la création de la Luftwaffe, le Fw 44 se transforma en avion d'entraînement pour le personnel navigant. En 1944, plus de 700 exemplaires étaient en usage. Vendu dans une dizaine de pays et construit sous licence au Brésil, en Tchécoslovaquie et en Turquie, il fut après le Fw 190 l'appareil le plus fabriqué par la firme allemande.

Revêtue de toile, l'armature était constituée de tube d'acier soudé pour le fuselage et de bois pour les ailes. Le carénage de l'aile inférieure et de la partie avant était couvert d'elektron, matière dans laquelle était également construit le train d'atterrissage.
Fiable et obéissant, souple et facile à manoeuvrer, le Fw 44 Stieglitz accomplit toute sorte de tâches, de l'instruction des pilotes au remorquage des planeurs dans les aéroclubs.

Type : avion biplace d'entraînement
Moteur : 1 Siemens Sh 14a de 7 cylindres en étoile de 150 ch
Performances : vitesse maximale 184 km/h; vitesse de croisière 172 km/h
Plafond pratique : 3 900 m
Autonomie : 675 km
Masse : à vide 525 kg; maximale au décollage 900 kg
Dimensions : envergure 9 m; longueur 7,30 m; hauteur 2,70 m; surface alaire 20 m2

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par avz94 le Mer 14 Nov - 22:57

HEINKEL He 45

Le réarmement militaire allemand commença avant l'arrivée au pouvoir d'Hitler en 1933. Dès 1931, plusieurs contracts passés avec des industriels comme Heinkel qui reçut une spécification concernant un appareil robuste, fiable et maniable mais excluant toute innovation technique. Le He 45 qui résulta fut assez classique : biplan monomoteur à deux places destiné au bombardement léger et à la reconnaissance à longue distance. Il fit son premier vol en 1932.

Le plan de développement de la Luftwaffe élaboré par E. Milch en 1934 prévoyait la construction de trois cent vingt He 45. La production fut répartie entre Heinkel, Bayerische-Flugzeuge, Gotha et Focke-Wulf. Cinq cent douze exemplaires furent construits jusqu'à l'été 1936. La Légion Condor utilisa cinq appareils durant la guerre d'Espagne et les forces aériennes nationalistes espagnoles employèrent quarante He 45C pour le bombardement et le harcèlement.

Le He 45 devait connaître une seconde carrière assez brève comme avion d'instruction et de harcèlement nocturne sur le front russe en 1943, avant de retourner à ses chères études dans les écoles de pilotage de la Luftwaffe.

les principales versions sont le He 45A, He 45B, He 45C, He 45D et le He 61 version destinée à la Chine.

Type : avion biplace d'entraînement et de reconnaissance
Moteur : 1 BMW VI de 12 cylindres de 600 ch
Performances : vitesse maximale 240 km/h; vitesse de croisière 198 km/h
Autonomie : 1 200 km
Masse : à vide 1 725 kg; maximale au décollage 2 610 kg
Dimensions : envergure 11,50 m; longueur 10 m; hauteur 3,60 m; surface alaire 34,60 m2
Armement : 1 mitrailleuse MG 15 de 7,92; plus dans les versions de bombardement, une charge de bombes de 100 kg

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par avz94 le Mer 14 Nov - 22:59

JUNKERS A 50 JUNIOR

A la fin des années vingt, le constructeur allemand Hugo Junkers se lança dans la réalisation d'un avion de sport présentant des lignes assez fines pour l'époque et caractérisé par une cellule usinée en revêtement ondulé, Junkers avait été très tôt (dès la première guerre mondiale) un adepte de la construction entièrement métallique dans le domaine aéronautique. Aussi appliqua-t-il avec succès cette méthode à l'A 50 Junior, qui comportait également une voilure cantilever (c'est à dire dépourvue de tout contreventement ou haubanage) donc très robuste. Usiné en alliage léger, le Junior se distinguait, comme de nombreux autres appareils produits par l'avionneur allemand, par un revêtement ondulé présentant à la fois une bonne rigidité et une grande souplesse.

Ayant effectué son vol initial en 1928, l'A 50 comportait des ailes assez épaisses, dont les sections extérieures accusaient un diètre positif marqué, un train d'atterrissage fixe à béquille de queue, dont les éléments principaux étaient contreventés par des mâts en X, et un empennage horizontal implanté très bas sur l'arrière du fuselage et contreventé par des mâts d'intrados. L'appareil pouvait être propulsé par un Armstrong Siddeley Genet de 88 ch ou un Siemens-Halske Sh 13a de 80 ch. Cet avion de sport, caractérisé par un habitacle à l'air libre, fut employé notamment pour la formation des pilotes militaires allemends. Une version biplace destinée à l'entraînement fut également réalisée sous l'appellation de A 50W.

Type : avion d'entraînement
Moteur : 1 Armstrong Siddeley Genet de 5 cylindres en étoile de 88 ch
Performances : vitesse maximale 170 km/h; vitesse de croisière 115 km/h
Plafond pratique : 4 600 m
Autonomie : 600 km
Masse : à vide 360 kg; maximale au décollage 600 kg
Dimensions : envergure 10 m; longueur 7,12 m; hauteur 2,40 m; surface alaire 13,70 m2

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par avz94 le Mer 14 Nov - 23:00

FOCKE-WULF FW 56 STOSSER

La firme allemande Focke-Wulf mit au point l'appareil d'entraînement baptisé Fw 56 Stösser qui fut le premier appareil conçu par l'ingénieur Kurt Tank au sein de cette firme. Le prototype Fw 56 prit l'air en novembre 1933, les essais initiaux mettaient en évidence certaines déficiences du train d'atterrissage.

Le Fw 56 V-2 doté d'un atterrisseur modifié et d'ailes entièrement métalliques prit l'air quelques mois plus tard. Mais ce n'est qu'en février 1934 avec le Fw 56 V-3 que Focke-Wulf réussit le bon compromis avec des jambes de train nouvelles mais une voilure identique à celle du premier appareil. En 1935, le Fw 56 V-3 fut évalué comparativement avec le Heinkel He 74 et l'Arado Ar 76 dont il triompha. La Luftwaffe le choisit alors pour l'entraînement de ses pilotes.

Cet appareil servit également à l'ingénieur Ernst Udet dans l'élaboration de ses idées concernant le bombardement en piqué. Ainsi en 1936, il fit voler le second prototype à Berlin-Johannistal avec un râtelier à bombes sous chaque aile. Conquise, le Luftwaffe passa en marché avec Focke-Wulf en vue de pourvoir en Fw 56 ses écoles de pilotes de chasse et de bombardement en piqué.

Type : avion d'entraînement avancé
Moteur : 1 Argus As 10c de 240 ch
Performances : vitesse maximale 278 km/h
Plafond pratique : 6 200 m
Autonomie : 400 km
Masse : 995 kg
Dimensions : envergure 10,50 m; longueur 7,70 m; surface alaire 14 m2
Armement : 2 mitrailleuses MG 17 de 7,92 mm

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par avz94 le Mer 14 Nov - 23:02

FOCKE-WULF FW 58 WEIHE

Dans son programme d'équipement en aéronefs lancé lors de sa création en 1935, la Luftwaffe décida de se doter d'un appareil léger pouvant servir tout à la fois au transport et à l'entraînement des équipages. Son choix se porta sur un avion conçu par la Focke-Wulf Flugzeugbau Gmbh qui prit le nom de Focke-Wulf Weihe (cerf-volant). Les structures du Fw 58, monoplan à ailes basses de la classe Anson ou Oxford, étaient encore équipées de matériaux anciens réputés pour leur légèreté comme la toile et le métal qui recouvraient la voilure mais aussi le fuselage constitué par une armature en tubes d'acier. Equipé de deux moteurs et d'un train d'atterrissage escamotable, le Weihe fit son premier vol durant l'été 1935.

Le Fw 58 dans sa version transport contenait 6 places. D'autre versions furent équipées de deux poste de mitrailleuses MG 15 situées à l'air libre, dans un nez vitré et à l'arrière de l'habitacle du pilote. Des bombes pouvaient également être embarquées aux attaches d'ailes ou de fuselage. Trois types de train d'atterrissage furent utilisés : sous forme conventionnelle, à ski ou à flotteur. Souvent employé sur le front comme avion sanitaire avec l'appellation de bombardier Leukoplast (sparadrap), il servit également à arroser les zones russes de germicides. Appareil essentiellement militaire, le Fw 58 fut aussi utilisé comme avion de transport par la compagnie aérienne Deutsche Lufthansa qui exploita quatre appareils en 1938-1939. Certains appareils furent construits sous licence par la Fabrica de Galléao au Brésil comme avion d'entraînement au tir.

Type : avion de transport léger et d'entraînement au tir
Moteur : 2 Argus As 10c de 8 cylindres en V inversé de 240 ch
Performances : vitesse maximale 270 km/h
Plafond pratique : 5 600 m
Autonomie : 800 km
Masse : à vide 2 400 kg; maximale au décollage 3 600 kg
Dimensions : envergure 21 m; longueur 14 m; hauteur 3,90 m
Armement : 1 mitrailleuse MG 15 de 7,92 mm

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par avz94 le Mer 14 Nov - 23:03

ARADO Ar 66

En 1931, l'ingénieur Walther Rethel avait formulé le projet d'un nouvel appareil destiné à la formation des pilotes. Un prototype fut construit et désigné Arado Ar 66a. Il effectua son vol initial, en 1932. Suite au transfert de Walther Rethel chez Messerschmitt, la réalisation du modèle de série de ce biplan d'entraînement échut à l'ingénieur Walther Blume. La luftwaffe reçut ses premiers appareils dès 1933.

Le deuxième prototype de l'Arado Ar 66 fut pourvu de flotteurs en bois. Sa direction fut modifiée : le gouvernail fut agrandi, s'étendant sous la ligne du fuselage arrière, auquel il fut raccordé par une arête ventrale. Désigné Ar 66b, ce modèle produit à dix exemplaires ne fut jamais mis en service.

Avant la seconde guerre mondiale, l4arado Ar 66c de série fut massivement employé dans les écoles de formation de la Luftwaffe comme simple appareil d'entraînement. Mais dès 1942, les Ar 66c en service furent associés à des Gotha Go 145 et jusqu'en 1943, armés de bombes antipersonnelles, ils effectuèrent sur le front de l'est des missions de pénétration de nuit.

Type : avion biplace d'entraînement
Moteur : 1 Argus As 10c en ligne de 8 cylindres en V inversé de 240 ch
Performances : vitesse maximale au niveau de la mer 210 km/h; vitesse de croisière 175 km
Plafond pratique : 4 500 m
Autonomie : 715 km
Masse : à vide 905 kg; maximale au décollage 1 330 kg
Dimensions : envergure 10 m; longueur 8,30 m; hauteur 2,93 m; surface alaire 29,63 m2

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par avz94 le Mer 14 Nov - 23:11

HEINKEL HE 72 KADETT

En 1933, la firme allemande Heinkel réalisa un biplan biplace d'entraînement élémentaire. Il devint assez rapidement l'un des plus importants appareils d'entraînement de la Luftwaffe. Le prototype était équipé du moteur Argus As 8B de cent quarante ch qui allait propulser également les premières machines de la version de série initiale désignée He 72A. Plus tard, de nouveaux appareils reçurent le moteur Argus As 8R légèrement plus puissant

Un deuxième version de série désignée He 72B-1 sortit des chaînes d'assemblage et constitua l'essentiel de la production du He 72. Elle était équipée d'un moteur Siemens Sh 14A de 160 ch. Du He 72B fut extrapolé une variante pour le tourisme civil désignée He 72B-3 qui ne fut construite qu'à une trentaine d'exemplaires. En 1934, Heinkel réalisa un prototype amélioré du He 72B, le He 172 qui ne connut aucun succès.

Le He 72B se révéla un appareil d'une grande fiabilité et il fut utilisé en quantités importantes, en particulier dans les écoles civiles de formation nazie, les célèbres NSFK. Ils équipèrent ensuite les unités d'entraînement de la Luftwaffe.

Type : avion d'entraînement primaire
Moteur : 1Siemens Sh 14A de 160 ch
Performances : vitesse maximale 185 km/h
Plafond pratique : 3 500 m
Autonomie : 475 km
Masse : 865 kg
Dimensions : envergure 9 m; longueur 7,50 m; surface alaire 20,70 m2

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par dynamo le Jeu 15 Nov - 2:00

Merci, c'est trés intéressant, je suis en train d'apprendre une foule de chose sur l'aviation, et j'en ai besoin car ma culture est assez limitée de ce côté Smile

il servit également à arroser les zones russes de germicides.

A propos du Fw58, j'ai relevé la phrase ci dessus.
Je ne savais pas que les Allemands avaient utilisé l'arme bactériologique sur le front de l'Est
Quelqu'un peux t'il en dire plus ?


dynamo

Nombre de messages : 87
Situation géo. : sur la plage abandonnée
Date d'inscription : 30/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par EDriant le Ven 16 Nov - 11:12

C'est pas très sympa de comparer les soldtas de l'armée rouge à des germes!!! (je blague)

EDriant
Admin
Admin

Nombre de messages : 135
Age : 49
Situation géo. : France
Date d'inscription : 09/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://driant.boisdescaures@laposte.net

Revenir en haut Aller en bas

Europe Appareils..........

Message par Tobrouk le Ven 16 Nov - 20:09

Quoi que EDriant, ils étaient tellement nombreux qu'on aurait pu les comparer à un champ de blé avec leurs chevelures blondes!!!!!!!

Amitiés

_________________
La vie est un long fleuve tranquille
.

Tobrouk
Admin
Admin

Nombre de messages : 2753
Age : 67
Situation géo. : Evreux
Loisirs : Math, histoire militaire, science, astronomie et météo!
Date d'inscription : 10/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par avz94 le Sam 17 Nov - 20:19

ARADO AR 76

La nécessité d'entraîner les pilotes sur un monoplace rapide, dernière phase avant de passer sur avion de chasse, a amené le gouvernement du Reich à commander un prototype à la firme Arado. L'Ar 76a était un monoplan parasol haubanné de construction mixte (acier, bois et toile). Le constructeur avait particulièrement soigné la robustesse, ce qui le rendait apte à toutes les acrobaties. Malgré ces qualités l'Ar 76a connut lors des essais un accident qui entraîna la modification de l'empennage sur les appareils suivants. Le stabilisateur fut décalé vers l'arrière par rapport à la dérive, ce qui rendait la mise en vrille impossible. Cette configuration allait être adoptée par la firme pour tous ses monomoteurs à venir.

Le cahier des charges demandait à l'Ar 76 d'être plus qu'un avion d'entraînement, il devait assurer des missions de défense aérienne. Son armement pouvait alors se composer de deux mitrailleuses MG 17 à l'avant et de trois bombes de dix kilos sous le fuselage.

Malgré ses performances, le ministère de l'air du Reich lui préféra le Focke Wulfe Fw 56 Stosser. Sa diffusion fut donc limitée à quelques exemplaires dans les écoles de pilotage de la Luftwaffe.

Type : avion monoplace d'entraînement, chasseur léger
Moteur : 1 Argus As 10C huit cylindres en V inversé refroidis par eau de 240 ch
Performances : vitesse maximale 272 km/h
Plafond pratique : 6 400 m
Masse : à vide 750 kg; maximale au décollage 1 070 kg
Dimensions : envergure 9,50 m; longueur 7,20 m; hauteur 2,55 m; surface alaire 13,34 m2
Armement : 1 mitrailleuse 7,92 mm sur le fuselage avant en version entraînement; 2 mitrailleuse 7,92 mm sur l'avant et 3 bombes de 10 kg sous le fuselage dans sa version chasse.

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par avz94 le Sam 17 Nov - 20:20

ARADO AR 77

Le bimoteur Arado Ar 77 destiné à l'entraînement et aux exercices de bombardement s'affirma, en 1934, comme le principal concurrent du Focke-Wulf Fw 58. A la différence de ce dernier qui bénéficiait d'un train d'atterrissage escamotable, l'Ar 77, fabriqué dans les usines de Nowawes, près de Posdam, était équipé d'un train fixe.

Les deux versions réalisées de ce monoplan cantilever à aile surbaissée, respectivement dénommées Ar 77A et Ar 77B, pouvaient accueillir un équipage de quatre personnes et disposaient d'une charge utile de huit cent soixante quinze kilos. Ces avions dotés d'une installation pour le vol sans visibilité et de la TSF étaient, tous deux, de construction mixte. A l'aile de forme trapézoïdale construite en bois, venait s'ajouter le fuselage composé de tubes d'acier soudés et les empennages entièrement en métal léger.

L'Arado Ar 77 qui débuta sa carrière au moment de l'avènement du nazisme constitua un échec pour la firme allemande, car il fut bientôt supplanté par son rival, le Focke-Wulf Fw 58 Vautour.

Type : avion bimoteur d'entraînement
Moteur : 2 Argus As 10C huit cylindres en V inversé de 250 ch
Performances : vitesse maximale 243 km/h; vitesse de croisière 202 km/h
Plafond pratique : 4 000 m
Autonomie : 720 km
Masse : à vide 2 010 kg; maximale au décollage 2 885 kg
Dimensions : envergure 19,20 m; longueur 12,60 m; hauteur 3,25 m

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par avz94 le Sam 17 Nov - 20:22

ARADO AR 79

L'Ar 79, apparu en 1938, était un biplace destiné à la fois à l'entraînement et au tourisme. La conception de l'habitacle permettait un pilotage côte à côte. La structure de l'avion autorisait toutes les figures de la voltige aérienne. Le fuselage était en tubes soudés à l'avant tandis que l'arrière était constitué par un caisson métallique. La voilure, de type monolongeron, était en bois recouvert de toile et de contre-plaqué; l'empennage avec son stabilisateur décalé vers l'arrière reprenait la configuration spécifique aux monomoteur de la firme.

L'Ar 79 établit dès 1938 une série de records tant en vitesse qu'en distance. Le 15 juillet 1938, il parcourut mille kilomètres à la vitesse de 229,04 km/h, établissant le record mondial de sa catégorie. Le 29 juillet, il réitéra son exploit sur deux mille kilomètre à 227,03 km/h de moyenne. Avant la fin de l'année 1938, l'avion fut équipé de réservoirs supplémentaires pour effectuer un record de distance. On embarqua ainsi six cent litres de carburant. L'appareil fut convoyé de Brandenberg à Benghazi, en Libye, par l'équipage militaire Pulkowsky, Jennet. Partis le 29 décembre de Benghazi, les pilotes atterrirent le 31 à Gaya en Inde après avoir parcouru six mille trois cent cinq kilomètres à la moyenne honorable de cent soixante kilomètres à l'heure.

Type : avion monoplan biplace d'entraînement
Moteur : 1 Hirth HM 504 A2 4 cylindres en ligne refroidi par air de 105 ch
Performances : vitesse maximale 230 km/h
Plafond pratique : 5 500 m
Autonomie : 1 025 km
Masse : à vide 460 kg; maximale au décollage 760 kg
Dimensions : envergure 10 m; longueur 7,62 m; hauteur 2,10 m; surface alaire 14 m2

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par avz94 le Sam 17 Nov - 20:24

HENSCHEL HS 125

Conçu par l'ingénieur Nicolaus, le Henschel Hs 125 empruntait près de 90 % de ses éléments à son prédécesseur, le Hs 121, réalisé en vue de prendre part à une compétition officielle concernant un avion de chasse monoplace. A l'instar du Hs 121, le Hs 125, développé en 1934, disposait d'un moteur Argus As 10C en V inversé, refroidi par liquide. Il se caractérisait par une voilure basse contreventée au fuselage et aux jambes du train d'atterrissage fixe par des mâts d'une très grande finesse. Le bureau d'étude Henschel l'avait également aménagé de façon qu'il puisse recevoir un armement composé d'une mitrailleuse de 7,92 mm en cas de besoin.

S'il ressemblait d'assez près à son prédécesseur, le Hs 125 en présentait également certains des défauts, comme le montrèrent les essais officiels auxquels fut soumis le premier des prototypes qui en fut produit. Le Hs 125A se révéla, en effet, particulièrement instable. Pour cette raison, un second prototype fut réalisé avec des changements très mineurs (notamment un capot moteur remodelé) sous la désignation de Hs 125B (immatriculé D-EKAN).

Les essais des deux prototypes se poursuivirent dans les centres de Johannistal, d'Adlershof et de Rechlin, et ce jusqu'au début de l'année 1935. Les qualités de vol du second prototype se révélèrent d'ailleurs aussi peu intéressantes que celles du premier. Aussi le Hs 125 ne fut-il pas sélectionné pour être utilisé comme intercepteur, le Fw 56 lui étant préféré. Il fut employé en fin de compte pour des missions d'entraînement avancé.

Type : avion d'entraînement avancé
Moteur : 1 Argus As 10C à 8 cylindres en V inversé de 240 ch
Performances : vitesse maximale au niveau de la mer 280 km/h; vitesse ascensionnelle initiale 495 m/mn
Plafond pratique : 6 920 m
Masse : à vide 6 920 kg; maximale au décollage 9 715 kg
Dimensions : envergure 10 m; longueur 7,50 m
Armement : proposé 1 mitrailleuse de 7,92

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par avz94 le Sam 17 Nov - 20:26

BUCKER BU 131 JUNGMANN

En 1932, l'appareil baptisé Bücker Bü 131 Jungmann constituait la première réalisation de la firme allemande Bücker Flugzenbau. Le prototype de ce petit biplace léger d'entraînement conçu par l'ingénieur suédois Anders Anderson prit l'air pour la première fois le 27 avril 1934. Il fut rapidement suivi par le Bü 131 A de série qui devait remporter un important succès.

Le nombre des commandes, aussi bien d'utilisateurs civils que de la Luftwaffe, fut tel que la firme Bücker fut obligée d'implanter de nouveaux ateliers. De plus, divers pays achetèrent l'appareil ou le construisirent sous licence, en particulier le Japon où mille trois cent sept unités furent assemblées.

Le Bü 131 se révéla un appareil très fiable et il demeura en service dans la Luftwaffe tout au long de la seconde guerre mondiale. Il fut ensuite remplacé par le Bü 181 plus moderne, mais un grand nombre de Bü 131 restèrent alors au sein d'unités auxiliaires d'attaque au sol.

Type : avion d'entraînement élémentaire
Moteur : 1 Hirth HM 504 A2 4 cylindres en ligne refroidi par air de 105 ch
Performances : vitesse maximale 183 km/h
Plafond pratique : 3 000 m
Autonomie : 650 km
Masse : maximale au décollage 680 kg
Dimensions : envergure 7,40 m; longueur 6,60 m; surface alaire 13,50 m2

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par avz94 le Sam 17 Nov - 20:29

BUCKER BU 133 JUNGMEISTER

La demande étant tellement forte pour son appareil d'entraînement de début Bü 131 Jungmann, que la firme Bücker se vit dans l'obligation de céer des moyens de production additionnels pour assurer la construction. Une seconde unité de production fut donc réalisée pour ces appareils, mais on l'avait prévue assez grande pour assurer la réalisation en série d'un avion supplémentaire. Cette sage précaution se matérialisa avec la conception du Bü 133 qui était directement dérivé du Bü 131 mais en configuration monoplace. De dimensions plus réduites que le Bü 131, le Bü 133 utilisait le même moteur Hirth HM6 en ligne de 135 ch, ce qui lui procurait un rapport poids-puissance plus favorable. L'appareil se révéla un excellent avion d'entraînement avancé pour la voltige.

Le Bü 133 effectua son premier vol en 1935 et la Luftwaffe commanda l'appareil sous la désignation Bü 133A Jungmeister (jeune champion). Elle l'employa pour l'entraînement à la chasse du fait de son étonnante manoeuvrabilité. La parfaite maîtrise de la voltige était à l'époque une priorité pour la Luftwaffe dans l'entraînement de ses pilotes de chasse.L'appellation Bü 133 fut réservée à des avions construit sous licence et propulsés par un moteur Hirth HM 506 de 160 ch, tandis que la principale production porta sur le modèle Bü 133C dotée d'un moteur en étoile.

Type : (133C) avion monoplace d'entraînement avancé
Moteur : 1 BMW Bramo Sh 14A-4 en étoile de 160 ch
Performances : vitesse maximale au niveau de la mer 220 km/h; montée à 1 000 m en 2 mn 48 s
Plafond pratique : 4 300 m
Autonomie : 500 km
Masse : à vide 425 kg; maximale au décollage 535 kg
Dimensions : envergure 6,60 m; longueur 6 m; hauteur 2,20 m; surface alaire 12 m2

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par avz94 le Sam 17 Nov - 20:32

BUCKER BU 181 BESTMANN

Poursuivant les études entreprises avec le Bü 180 sur les monoplans d'entraînement, les ingénieurs de la firme Bücker conçurent le Bü 181. Monoplan à aile basse cantilever, seul l'avant du fuselage était de construction métallique, l'arrière et les ailes avaient une structure en bois recouverte de contreplaqué et de toile. Contrairement au Bü 180, la cabine était recouverte d'une verrière et les sièges des deux membres d'équipage disposés en tandem.

Le premier vol eut lieu au début de 1939 et le Bücker 181 reçut l'appellation de Bestmann. Les essais furent à la hauteur des espérances, son moteur lui procurant une vitesse maximale de 215 km/h. La luftwaffe passa aussitôt des commandes importantes du Bü 181A, qui devint son avion d'entraînement de base. Il fut également affecté à des missions de liaison et, à un degré moindre, au remorquage des planeurs.

Il n'est pas possible de connaître avec certitude le nombre de Bü 181 produits en Allemangne. Toutefois, la firme Kokker produisit aux Pays-Bas 708 appareils pendant le conflit. Construit durant la même période dans les usines Zlin en Tchécoslovaquie, la production continua après 1944 sous la dénomination C-6 et C-106, pour les versions militaires et Z-281 et Z-381 pour des versions civiles. Le Zlin 381 fut également produit en Egypte par la société Héliopolis Aircraft Works. Enfin, la Suède assembla 125 unités sous la dénomination de Sk-25.

Type : avion biplace d'entraînement élémentaire
Moteur : 1 Hirth HM 504 en ligne de 195 ch
Performances : vitesse maximale 215 km/h; vitesse de croisière 195 km/h
Plafond pratique : 5 000 m
Autonomie : 800 km
Masse : à vide 480 kg; maximale au décollage 750 kg
Dimensions : envergure 10,60 m; longueur 7,85 m; hauteur 2,05 m; surface alaire 13,50 m2

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par avz94 le Sam 17 Nov - 20:34

ARADO AR 96

Conçu par l'ingénieur Walter Blume, un homme de grand talent, l'Arado Ar 96 allait être construit en plusieurs millliers d'exemplaires au cours de la seconde guerre mondiale et constituer l'un des principaux avions d'entraînement avancé de l'aviation militaire allemande. Fabriqué en métal léger et propulsé par un moteur en ligne Argus As 10C à huit cylindres refroidi par liquide et développant une puissance maximale de 240 ch, le prototype de cet appareil entama ses vols d'essai en 1938.

Un première série d'Ar 96A commença à être assemblée en 1939, la fabrication de la version définitive, l'Ar 96B, étant confiée, en 1940, à la société Ago Flugzeugwerke. A la fin de l'année 1941, la firme Avia fut intégrée au programme et, dans le courant de 1944, les établissements Letov, de Prague.

Au sein des écoles de pilotage de la Luftwaffe, l'Ar 96 servit à l'entraînement avancé ainsi qu'à la formation au pilotage de nuit et aux instruments. A la Libération, quelques exemplaires assemblés par l'industrie aéronautique française pendant l'occupation, dans le cadre d'un accord passé en 1941 entre l'Allemangne et le régime de Vichy, furent récupérées et utilisés par l'armée de l'air pendant quelques années.

Type : avion biplace d'entraînement avancé
Moteur : 1 Argus As 410A-1 en ligne de 465 ch
Performances : vitesse de croisière 295 km/h
Plafond pratique : 7 100 m
Autonomie : 990 km
Masse : maximale au décollage 1 700 kg
Dimensions : envergure 11 m; longueur 9,10 m; hauteur 2,60 m
Armement : 1 mitrailleuse fixe MG 17 de 7,92 mm.

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par avz94 le Sam 17 Nov - 20:37

FIESELER 103 REICHENBERG

Vers la fin de la deuxième guerre mondiale, de nombreuse versions pilotées de l'appareil-suicide aussi appelé Vergeltungswaffe, soit arme de représailles, le Fieseler Fi 103 (ou FZG 76), firent leur apparition sous le nom de code commun Reichenberg. Il fut envisagé pendant un temps d'utiliser l'appareil en opérations. Le Fieseler 103 Reichenberg était destiné notamment à la Leonidas Staffel, une unité de kamikaze baptisée du nom du légendaire roi de Sparte, et commandée par le Staffelkapitän Lange.

En septembre 1944 fut lancée l'Opération Reichenberg. Son but était de remplacer les Fw 190 par une version pilotée du Fi 103. Elle consistait donc à transformer ce qui n'était jusque-là qu'un missile en un avion avec pilote à bord. Hannah Reitsch avait déjà expérimenté un premier modèle piloté. On installa dans le fuselage devant le moteur un minuscule habitacle qui occupa la place des bouteilles d'air comprimé du missile.

En théorie, le pilote devait s'éjecter une fois dans l'axe de l'objectif, mais en pratique, il courrait à une mort certaine. Lancé sur la cible à plus de six cents kilomètre à l'heure, il lui fallait ouvrir et larguer la verrière (elle se coinçait une fois sur deux), s'extirper d'une ouverture de cinquante-trois centimètres sur quarante-trois, (il restait coincé une fois sur deux), et sauter en évitant le moteur.

Le célèbre pilote d'essai Hannah Reitsh gagna six mois d'Hôpital grâce au Fi 103 A-Re 3 biplace, le sac de sable figurant le pilote avant ayant bloqué le manche. Puis, sur le Fi 103 A1-Re 4 monoplace, elle subit une rupture de stabilo après avoir heurté le Heinkel 111 largueur.

Type : avion suicide d'entraînement
Moteur : 1 pulsoréacteur Argus As 104
Performances : vitesse de croisière 656 km/h
Plafond pratique : 1 000 m
Autonomie : 250 km
Masse : maximale au décollage 2 180 kg
Dimensions : envergure 5,30 m; longueur 7,90 m

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les appareils d'entraînement

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum