Les Hydravions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

drapeau Les Hydravions

Message par avz94 le Jeu 1 Nov - 19:28

DORNIER DO 26

Des différents hydravions mis au point par la firme allemande Dornier, le Do 26 fut certainement le plus racé. De construction métallique, il était radicalement différent des autres hydravions Dornier car il ne possédait pas d’aile parasol et les flotteurs de stabilisation, installés à mi-envergure, s’escamotaient dans les ailes. De même, lors du déjaugeage, les deux propulseur arrières montés en tandem pouvaient s’incliner vers le haut afin que les hélices aient une garde suffisante au-dessus de l’eau.

En 1937, la Lufthansa commanda trois Do 26 renforcés en vue d’opérer à partir de catapultes installées sur des bâtiments de soutien. Le premier appareil vola le 21 mai 1938 alors que les deux autres furent construits avant le début de la seconde guerre mondiale et livrés à la compagnie aérienne allemande sous la dénomination de Do 26A.

Une version baptisée Do 26D fut produite à quatre exemplaires pour la Luftwaffe. Ils furent utilisés en avril 1940 comme avion de transport en Norvège, accueillant douze hommes de troupe avec leur équipement complet. Les Do 26D étaient armés de trois mitrailleuses MG 15 de 7,92 mm et d’un canon de 20 mm en tourelle avant.

Type : hydravion de patrouille côtière
Moteurs : 4 Junkers Jumo 205 de 600 ch
Performances : vitesse maximale 335 km/h
Plafond pratique : 4 800 m
Autonomie : 9 000 km
Masse : 20 000 kg
Dimension : envergure 30 m ; longueur 24,60 m ; surface alaire 120 m2

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

drapeau Re: Les Hydravions

Message par avz94 le Jeu 1 Nov - 19:30

HEINKEL HE 59

Le He 59 était un biplan conçu, dans le cadre des premières action visant au réarmement aérien allemand au début des années trente, sur la base d’un appareil conventionnel mais qui présentait la particularité de pouvoir être équipé soit d’un train d’atterrissage classique soit de flotteurs en fonction de l’utilisation envisagée. Doté de deux moteurs de 660 ch entraînant des hélices quadripales en bois, le He 59B, prototype de l’hydravion qui put être essayé à partir de janvier 1932, possédait un fuselage entoilé sauf en sa partie avant qui était métallique. Il fut décidé de ne pas poursuivre le développement de la version terrestre et de donner la priorité au He 59A dont quelques exemplaires de préproduction furent réalisés.

Seize He 59B-1 furent dans un premier temps utilisés pour des exercices d’attaque maritime. Ils furent suivis par 126 He 59B-2 et –3 qui furent destinés à la reconnaissance à long rayon d’action. La version He 59C-2 était un appareil converti à l’entraînement et au sauvetage en mer emportant six canots pneumatiques ainsi que des équipements médicaux de survie et de récupération, tandis que le He 59D-1 était un appareil d’entraînement au sauvetage en mer alors que les He 59 E-1 et –2 servaient respectivement d’avion torpilleur d’entraînement et à la formation des équipages de la reconnaissance. Le He 59N fut conçu comme version améliorée du He 59D-1 et dévolu à la formation des navigateurs.

En 1936, la Légion Condor reçut 10 He 59 qu’elle utilisa pour le bombardement nocturne et le blocus des ports gouvernementaux. En 1939, 30 appareil restaient en service en Allemagne et ne semblaient pouvoir être employés qu’aux patrouilles en mer ou au sauvetage. En mai 1940, 12 d’entre eux s’illustrèrent cependant en transportant un commando qui s’empara des ponts du centre de Rotterdam. Les He 59 servirent par la suite à la récupération des pilotes abattus en mer du Nord. Ils furent remplacés en 1941 par les Do 18 et Do 24.

Type : hydravion torpilleur, bombardier et de reconnaissance (He 59B-2), quatre membres d’équipage
Moteurs : 2 BMW 6,0 OZU en ligne de 660 ch
Performances : vitesse maximale au niveau de la mer 240 km/h ; temps de montée à 1 000 m 4mn 42 s
Plafond pratique : 3 475 m
Autonomie : 875 km
Masse : maximale au déjaugeage 8 950 kg
Dimension : envergure 23,70 m ; longueur 17,40 m ; hauteur 7,10 m ; surface alaire 152,90 m2
Armement :(He 59B) 2 mitrailleuses orientables MG-15 de 7,92 mm en poste avant et dorsal et une torpille en extérieur ou une charge de bombes en soute de 1 000 kg

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

drapeau Re: Les Hydravions

Message par avz94 le Jeu 1 Nov - 19:32

HEINKEL HE 60

Dès le début des années 1930, la firme Heinkel mettait au point un appareil susceptible de répondre aux besoins de la Kriegmarine. Il fut développé en vue d’opérer à partir de navires de guerre armés de catapultes.

Le prototype du Heinkel He 60 effectua son premier vol dans le courant de l’année 1933. il était doté d’un moteur BMW VI de 660 ch. Ce propulseur, considéré comme un peu trop faible, fut remplacé par le moteur Daimler-Benz DB 600 de 900 ch dans la version He 60B, version de série initiale. Quoi qu’il en soit, ces modifications n’apportèrent aucune amélioration du point de vue des performances. Une troisième version, le Heinkel He 60C, quelque peu améliorée par la dotation de ferrures de catapultage, ne fut employée que dans des essais qui confirmèrent la bonne adaptation de ce type d’appareil à l’emploi maritime qui en était fait.

Des machines non armées entrèrent en service dans des unités d’entraînement en 1933. Plusieurs variantes furent embarquées à bord de croiseurs ou de cuirassés de la flotte allemande. Dans les années qui suivirent, le Heinkel He 60 continua de mener à bien des tâches de reconnaissance maritime dans des formations implantées en Grèce et en Crète.

Type : hydravion de reconnaissance embarqué et catapulté
Moteurs : 1 BMW 6,0 OZU en ligne de 660 ch puis de 750 ch ou 1 Daimler-Benz de 900 ch selon les versions
Performances : vitesse maximale au niveau de la mer 238 km/h
Plafond pratique : 5 400 m
Masse : maximale au déjaugeage 3 372 kg
Dimension : envergure 14,52 m ; longueur 12,41 m ; surface alaire 56 m2
Armement : 1 mitrailleuse MG-15 en place arrière.

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

drapeau Hydravions

Message par Tobrouk le Ven 2 Nov - 8:13

Les photos sont intéressantes et originales, d'où son-elles tirées?

amitiés

_________________
La vie est un long fleuve tranquille
.

Tobrouk
Admin
Admin

Nombre de messages : 2753
Age : 67
Situation géo. : Evreux
Loisirs : Math, histoire militaire, science, astronomie et météo!
Date d'inscription : 10/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

drapeau Re: Les Hydravions

Message par avz94 le Ven 2 Nov - 17:55

HEINKEL HE 114

Prévu pour remplacer le He 60, les études du He 114 furent entreprise sur les fonds propres de la firme. Monoplan biplace, le prototype prit l’air pour la première fois au printemps 1936 avec un moteur DB 600A de neuf-cent-soixante ch. De nombreux défauts de comportement tant sur l’eau que dans l’air apparurent et nécessitèrent la construction de neuf prototypes avant d’y remédier. La construction cessera à partir de 1939.

De tous les moteurs essayés sur les prototypes ce fut le BMW 132 De de huit-cent-quatre-vingts ch qui équipa les dix He 114-0 de présérie et les trente-trois He 114A-1 d’entraînement. Le premier appareil opérationnel, le He 114A-2 fut propulsé par un BMW 132K de neuf-cent-soixante ch et ne sortit des ,92 chaînes d’assemblage qu’en 1937. Il fut armé de deux mitrailleuse MG-17 de 7,92 mm.

Hydravion prévu pour être catapulté des navires de guerre, le He 114 équipa brièvement des unités de la Luftwaffe stationnées sur la Baltique ainsi que les aviations roumaine, espagnole et suédoise.

Type : hydravion de reconnaissance embarqué et catapulté
Moteurs : 1 BMW 132K à 9 cylindres en étoile de 970 ch
Performances : vitesse maximale 335 km/h
Autonomie : 920 km
Masse : à vide 2 315 kg ; maximale au déjaugeage 3 760 kg
Dimension : envergure 13,60 m ; longueur 11,64 m ; hauteur 5,15 m ; surface alaire 42,30 m2
Armement : 2 mitrailleuses MG-17

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

drapeau Re: Les Hydravions

Message par avz94 le Ven 2 Nov - 17:57

BLOHM UND VOSS HA 139

Le Ha 139 fut conçu en 1935 par Hamburger Flugzeugbau, filiale des chantiers navals Blohm und Voss, pour assurer le service postal transatlantique. Le cahier des charges demandait un appareil capable de décoller et d’amerrir par mer forte, être équipé pour le catapultage et pouvoir transporter une charge de cinq-cent kilo à cinq mille kilomètres avec une vitesse de deux-cent-cinquante kilomètres/heure. Trois hydravions entrèrent progressivement en service à partir de 1936 et ils effectuèrent plusieurs traversées.

A la fin de 1939, les trois hydravions furent réquisitionnés par la luftwaffe. Après avoir reçu un armement les deux premiers appareils (Ha 139V-1/V-2) furent reconvertis en transport de troupe et opérèrent en Norvège, le troisième (Ha 139V-3) fut transformé pour la reconnaissance par l’allongement de l’avant du fuselage qui fut muni d’une coupole vitrée et par l’installation de quatre poste de tir. Il servit principalement en Arctique pour des reconnaissances météorologiques.

Vers 1942, ce même Ha 139V-3 fut équipé pour la détection des mines et n’entra probablement jamais en service, de même qu’un autre projet de transformation des Ha 139 en bombardier (projet daté de 1935). Les trois hydravions finirent au pilon.

Type : hydravion long courrier et de reconnaissance
Moteurs : 4 Diesel Junkers Jumo 205C de 600 ch
Performances : vitesse maximale 315 km/h ; vitesse de croisière 260 km/h
Plafond pratique : 3 500 m
Autonomie : 5 300 km
Masse : à vide 10 360 kg ; maximale au déjaugeage 17 500 kg
Dimension : envergure 27 m ; longueur 19,50 m ; hauteur 4,80 m ; surface alaire 117 m2
Armement : (Ha 139V-3) 4 mitrailleuses MG-17 de 7,92 mm en 4 postes de tir, un dans le nez, un sur le dessus du fuselage, et deux latéraux.

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

drapeau Re: Les Hydravions

Message par avz94 le Ven 2 Nov - 17:59

ARADO AR 95

Conçu en vue de répondre à une spécification officielle réclamant un hydravion à flotteurs de patrouille côtière, de reconnaissance et d’attaque légère, l’Arado Ar 95 se caractérisait par son mode de construction, entièrement métallique, par sa voilure biplane, par sa longue verrière abritant deux habitacles en tandem et par son armement, constitué d’une mitrailleuse tirant vers l’arrière et une autre, fixe, orientée vers l’avant.

Le premier prototype de l’Ar 95 effectua son vol initial en 1937, avec un moteur BMW en étoile. Avec le second prototype, cet appareil fut confronté à son concurrent direct le Focke-Wulf Fw 62. Au terme de ces essais comparatifs, six Ar 95 de présérie furent commandés. Ils furent expédiés en Espagne où ils furent employés au combat, mais l’Ar 95 ne fut pas pour autant acheté en série par la Luftwaffe.

Arado proposa alors son avion à l’extérieur, obtenant des marchés en Turquie (version flotteurs) au Chili (version à atterrisseur classique). Ces derniers furent pris en compte avant la seconde guerre mondiale, mais pas les premiers, qui furent acquis par la Luftwaffe. Ils servirent sous la désignation d’Arado Ar 95A à des missions de patrouille cotière au sein de groupes de reconnaissance maritime.

Type : hydravion de reconnaissance cotière
Moteurs : 1 BMW 132 De de 880 ch
Performances : vitesse maximale 310 km/h
Autonomie : 1 100 km
Masse : maximale au déjaugeage 3 560 kg
Dimension : envergure 12,50 m ; longueur 11,10 m
Armement : 2 mitrailleuses de 7,92 mm 1 torpille ou 1 bombe.

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

drapeau Re: Les Hydravions

Message par avz94 le Ven 2 Nov - 18:00

ARADO AR 196

En 1936 un programme destiné à remplacer les vieux Heinkel 50 des escadrilles embarquées fut établi par le ministère de l’air allemand. Deux projets retinrent l’attention des responsables : le biplan Foke Wulf Fw 62 et l’Arado Ar 196. De construction entièrement métallique, doté d’une voilure repliable et de deux flotteurs servant de réservoirs d’une capacité de 300 litres, ce dernier l’emporta en 1937 sur son concurrent.

La production des Ar 196 dépassa les 500 unités, dont certaines sortirent des usines de la société nationale de construction aéronautique de l’ouest de Saint-Nazaire à partir de 1942 ou des usines Fokker d’Amsterdam en 1943. Confiés à la Kriegsmarine les Ar 196 furent utilisés à grande échelle pour des missions de patrouilles côtières et de lutte anti-sous-matine, ceci dans la plupart des théâtres d’opérations : Atlantique, Mer du Nord, Baltique, Méditerranée …

Les principales versions sont l’Ar 196-1 version de base principalement embarquée ; l’Ar 196-2 patrouilleur côtier à armement renforcé ; l’Ar 196-5 version terminale équipée de 2 mitrailleuses arrières.

Type : hydravion embarqué de patrouille côtière biplace
Moteurs : 1 BMW 132 K en étoile de 960 ch
Performances : vitesse maximale à 4 000 m 310 km/h
Plafond pratique : 7 000 m
Autonomie : 1 070 km
Masse : maximale au déjaugeage 3 730 kg
Dimension : envergure 12,40 m ; longueur 11 m ; surface alaire 28,40 m2
Armement : interne, 2 canons MG FF de 20 mm dans la voilure, 1 mitrailleuse fixe de capot MG-17 de 7,92 mm, 1 mitrailleuse MG-15 de 7,92 mm montée sur affût à l’arrière de l’habitacle ; externe, lance bombes sous les ailes pour 2 bombes de 50 kg.

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

drapeau Re: Les Hydravions

Message par avz94 le Ven 2 Nov - 18:07

Bonjour,
Photo provenant de documentations des Editions Atlas et référencées Musée de l'air ou du Service Historique de l'Armée de l'Air (S.H.A.A);
Cordialement
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

drapeau Re: Les Hydravions

Message par avz94 le Sam 3 Nov - 14:41

HEINKEL HE 115

Successeur du He 59, le Heinkel He 115 effectua son premier vol comme prototype en 1936. Une de ses qualités majeures résidait dans sa relative rapidité. Ainsi, au printemps 1938, il parvint, une fois les mitrailleuse retirées, à établir huit records de vitesse successifs avec emport de charge. Il devint vite l’un des hydravions les plus répandus de la Luftwaffe.

A l’origine, le He 115 avait été conçu comme avion torpilleur, mais dès l’entrée en service des premières séries, il apparut que sa vitesse, et surtout sa maniabilité, restaient très insuffisantes pour ce type de mission. De nombreuses améliorations lui furent apportées, mais dès le début de la guerre, l’appareil fut réduit à des tâches secondaires : reconnaissance côtière, largage de mines dans les eaux britanniques. C’est pour ce dernier type de mission que la production du He 115 fut poursuivie pendant la guerre, l’hydravion restant en service jusqu’à la fin 44.

Type : (115B-1) hydravion torpilleur
Moteurs : 2 BMW 132 K radiaux à 9cylindres refroidis par air de 960 ch
Performances : vitesse maximale 365 km/h à 3 400 m
Plafond pratique : 5 500 m
Autonomie : 3 530 km
Masse : maximale au déjaugeage 9 100 kg
Dimension : envergure 22,20 m ; longueur 17,30 m
Armement : 2 mitrailleuses, 1 500 kg de bombes

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

drapeau Re: Les Hydravions

Message par avz94 le Sam 3 Nov - 14:42

DORNIER DO 18

A la suite du succès de la série de ses hydravions de type Wal, Dornier fut logiquement choisi pour concevoir le grand hydravion à coque à long rayon d’action que recherchait dans les années trente la Deutsche Lufthansa pour le transport transatlantique du courrier. En mars 1935, le prototype de cet appareil au dessin aérodynamique très pur, entama ses essais en vol. Le Do 18 était un hydravion à aile parasol recevant une paire de moteurs diesel Junkers Jumo 5 de 540 ch chacun. Ces moteurs diesel étaient adaptés aux longs vols et étaient disposés tête-bêche (push-pull). Cinq appareils de série furent livrés à la Lufthansa.

En dépit du manque de place pour une charge utile conséquente, la Luftwaffe adopta cet appareil pour la reconnaissance côtière et le Do 18 entra en service opérationnel au cours du mois de septembre 1938. Cette version était propulsée par deux Jumo 205 C de 600 ch chacun et était armée de deux mitrailleuses de 7,92 mm placées en sabord et au-dessus du fuselage. Parmi les 75 Do 18 produits, un certain nombre de Do 18 D-2 et Do 18 D-3 disposaient d’équipement améliorés. La production en série se poursuivit avec 71 exemplaires de Do 18 G-1 et Do 18 H-1, le premier étant une version améliorée du Do 18 D et le dernier étant un appareil d’entraînement non armé.

Type : (Do 18 G-1) hydravion de reconnaissance cotière avec équipage de quatre hommes.
Moteurs : 2 Junkers Jumo 205 D diesel en ligne de 880 ch chacun.
Performances : vitesse maximale 260 km/h à 2 000 m ; montée à 1 000 m en 7 mn 48 s
Plafond pratique : 5 980 m
Autonomie : 3 500 km
Masse : à vide 5 850 kg ; maximale au déjaugeage 10 000 kg
Dimension : envergure 23,70 m ; longueur 19,25 m ; hauteur 5,35 ; surface alaire 98 m2

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

drapeau Re: Les Hydravions

Message par avz94 le Sam 3 Nov - 14:44

DORNIER DO 24

Pour succéder au Dornier Wal employé aux Indes Néerlandaises, la marine des Pays-Bas formula un programme en 1935 qui est à l’origine du Do 24. Le premier prototype à prendre l’air en juillet 1937 était équipé des moteurs Wright R-1820-F52 comme l’exigeait les responsables bataves.

Le programme d’essais s’effectua sans problèmes majeurs, les appareils destinés sous la dénomination de Do 24 K-1. La construction sous licence fut aussi entreprise aux Pays-Bas mais lors de l’invasion allemande 25 appareils seulement étaient livrés.

Durant le conflit, les chaînes néerlandaises d’Aviolanda et françaises de la SNCA du Nord produisirent plus de 200 machines pour le compte de la Luftwaffe. Après la Libération la production continua mais pour l’Aéronavale française.

Les versions principales sont le Do 24K-1 version de série initiale ; le Do 24 N-1 version construite aux Pays-Bas ; le Do 24 T version de secours en mer.

Type : hydravion de patrouille maritime et de secours en mer
Moteurs : 3 BMW Bramo 323-2 en étoile de 1 000 ch chacun.
Performances : vitesse maximale 340 km/h
Plafond pratique : 5 900 m
Autonomie : 2 900 km
Masse : 18 400 kg
Dimension : envergure 27 m ; longueur 21,95 m
Armement : 1 mitrailleuse MG 15 de 7,92 mm et 1 canon MG 151 de 20 mm.

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

drapeau Re: Les Hydravions

Message par avz94 le Sam 3 Nov - 14:46

BLOHM UND VOSS BV 138

Le Bv 138 était le premier hydravion construit par la Hamburger Flugzeugbau GmbH dénommé initialement Ha 138. trois prototypes furent assemblés pour recevoir des moteurs différents. Face au retard du programme la firme allemande décida de l’emploi du Junkers Jumo.

Ainsi équipé le premier prototype prit l’air le 15 juillet 37. Mais l’appareil se révéla d’une grande instabilité aussi bien sur l’eau que dans les airs. En dépit du remodelage des surfaces verticales, il fallut reprendre l’étude au départ.

Le nouvel appareil reçut la dénomination Bv 138 A reprenant les initiale de la société mère. Il disposait d’une coque élargie avec une surface d’hydroplanage modifiée. Destiné aux unités de reconnaissance de la Luftwaffe, il entra en service pendant la campagne de Norvège en 1940.

Type : hydravion à coque de reconnaissance
Moteurs : 3 Junkers Jumo 205 D en ligne de 880 ch
Performances : vitesse maximale 275 km/h
Plafond pratique : 5 000 m
Autonomie : 5 000 km
Masse : 14 700 kg
Dimension : envergure 27 m ; longueur 19,90 m ; surface alaire 112 m2
Armement : 1 mitrailleuse MG 131 de 13 mm ;1 canon MG 151 de 20 mm ; 3 bombes de 50kg sous l’aile droite ou 6 bombes de 50 kg ou 4 charges de profondeur de 150 kg

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

drapeau Re: Les Hydravions

Message par avz94 le Mar 6 Nov - 0:41

BLOHM UND VOSS BV 222 VIKING

L'hydravion le plus gigantesque qui servit au sein de la Luftwaffe au cours de la seconde guerre mondiale fut conçu sous le couvert d'une commande que la Lufthansa émit en 1937. Avion de ligne à grande autonomie, capable d'emporter jusqu'à vingt-quatre passagers, le Blohm und Voss 222 vola pour la première fois le 7 septembre 1940. Avion massif équipé de six moteurs BMW de mille chevaux et bénéficiant d'innovations techniques remarquables tels des flotteurs escamotables, le Bv 222 possédait un potentiel militaire évident. Une de ses principales caractéristiques n'était-elle pas de posséder un immense plancher libre de toute cloison qui le rendait d'emblée apte aux missions de transports d'hommes et de matériel. Peu après son premier vol, le Bv 222 fut équipé de portes plus larges et confié à la Luftwaffe.

Le premier prototype servit en Norvège puis fut dirigé vers le théâtre d'opérations méditerranéen. Le second et le troisième exemplaires apparurent en août et en novembre 1941. A la fin de 1942, les Bv 222 furent équipés pour la reconnaissance maritime et dotés du radar de recherche FuG 200 Hohentwiel ainsi que d'un armement modifié comprenant trois tourelles dorsales commandées à distance et deux autres situées sur l'extrados de l'aile. Ces appareils servirent sur la façade atlantique et en Norvège. Après la guerre, un exemplaire capturé fut utilisé par la RAF.

Type : hydravion de transport ou de reconnaissance et de patrouille
Moteurs : 6 Junkers Jumo 207 C diesel en ligne de 1 000 ch
Performances : vitesse maximale à 5 000 m 390 km/h
Plafond pratique : 7 300 m
Autonomie : 6 095 km
Masse : maximale au déjaugeage 49 000 kg
Dimension : envergure 46 m ; longueur 37 m ; surface alaire 255 m2
Armement : 5 mitrailleuse MG 131 de 13 mm dans le poste de nez et les quatre poste de sabord; 3 canon MG 151 de 20 mm dans la tourelle dorsale avant et les deux tourelles de voilure.

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

drapeau Re: Les Hydravions

Message par avz94 le Mar 6 Nov - 0:42

BLOHM UND VOSS BV 238

En 1940, l'ingénieur Richard Vogt, dont la réputation dans ce domaine particulier de l'aéronautique n'était plus à faire, entama l'étude d'un hydravion à coque à très grande autonomie destiné à la Lufthansa. En 1941, toute idées de l'utiliser à des fins commerciales ayant été abandonnée, l'appareil fut transformé en hydravion polyvalent à long rayon d'action. Ainsi naquit le Blohm und Voss Bv 238, dont quatre prototypes furent commandés (trois Bv 238A et un seul Bv 238B) par le Reichsluftfarhtministerium (RLM), avec, respectivement, des moteurs refroidis par liquide et des moteurs refroidis par air.

Afin de limiter le risque financier représenté par une telle opération, la firme allemande construisit une maquette d'étude au quart environ. Assemblée près de Prague, elle constitua un échec puisqu'elle ne fut prête que quelques mois seulement avant le seul Bv 238 fabriqué, le prototype Bv 238V-1.

Plus grand que le Bv 222 Viking, le Bv 238 se caractérisait par une voilure haute et comportait des stabilisateurs escamotables d'une seule pièce. L'appareil connut une triste fin puisqu'il fut détruit au mouillage sur le lac Schaal, en 1945, peu de temps avant la fin des hostilités, par des chasseurs Mustang de l'US Army Air Force (USAAF).

Type : hydravion à coque polyvalent à grande autonomie.
Moteurs : 6 Daimler-Benz DB 603V en ligne de 1 750 ch
Performances : vitesse maximale à 6 000 m avec une masse de 60 000 kg 425 km/h
Autonomie : 3 900 km
Masse : maximale au déjaugeage 80 000 kg
Dimension : envergure 60,17 m ; longueur 43,50 m ; hauteur 13,40 m

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

drapeau Re: Les Hydravions

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum