Les projets inachevés pour l'aéronavale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Europe Les projets inachevés pour l'aéronavale

Message par avz94 le Jeu 18 Oct - 13:45

SUD-EST S.E.400

En 1937, le service technique de l'aéronautique déposa la spécification d'un hydravion triplace de surveillance côtière devant succéder au désormais dépassé CAMS 37. En mars 1938, la SNCASE entama la construction de deux prototypes, , le SE 400-01, hydravion à deux flitteurs propulsé par deux moteurs Gnôme-Rhône 14 M8/9 de 655 ch, et le SE 400-02, doté de deux moteurs Lorraine 120 Algol de 500 ch. Le SE 400-01 assemblé à Argenteuil fut transporté par rail et exécuta son premier vol à Marignane le 31 décembre 1939.

Les essais permirent de rétablir l'angle formé par les flotteurs et le fuselage afin d'offrir une meilleure stabilité au décollage. De même, entre le 10 février et le 14 mars, la longueur du fuselage et en particulier le nez furent allongés de 60 centimètres. Des flotteurs de plus grande taille furent nécessaires. Ces travaux ne purent être réalisés dans des conditions d'efficacité ordinaire, compte tenu de l'engagement du pays dans la seconde guerre mondiale.

Le poids du contexte militaire n'étaient pas le seul à peser sur les travaux. En effet, l'instabilité de la machine fut un problème constant des expérimentations. Le SE 400-01 avait néanmoins accompli 12 heures et 5 minutes de vol au 12 mai 1940, démontrant ainsi que la majorité des difficultés allait être vaincue. Mais l'offensive allemande obligea la SNCASE à cesser la poursuite de ces essais. Les travaux déjà engagés sur le SE 400-02 furent eux aussi enterrés.

Type : Hydravion triplace de surveillance côtière
Moteur : 2 moteurs Gnome-Rhône 14 M 8/9 de 655 ch
Masse maximale au déjaugeage : 5 500 kg
Performances : vitesse maximale : 290 km/h
Plafond pratique : 3 940 m
Autonomie : 960 km à 160 km/h
Dimensions : envergure 19 m; longueur 13,30 m; hauteur 4,40 m; surface alaire : 52 m2
Armement : sans

Image hébergée par servimg.com

avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 55
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les projets inachevés pour l'aéronavale

Message par avz94 le Jeu 18 Oct - 13:46

BLOCH MB-480

Le 1er août 1935, la marine nationale émit la spécification MT/CPT-9 pour un éclaireur de combat chargé de remplacer ses hydravions vieillissants. Presque tous les constructeurs aéronautiques français répondirent à l'appel et Marcel Bloch ne fit pas exception. Comme Lioré et Olivier, Bloch décida de s'inspirer d'un bombardier, le Bloch 131, et entama la construction d'un prototype dans son usine de Courbevoie. Désigné MB-480, c'était à l'instar de ses concurrents, un monoplan bimoteur à flotteurs entièrement métallique. Il arriva dans la compétition plus tard que ses adversaires, et ce n'est qu'n mai 1937 que deux appareils furent commandés.

Transporté à Marignana en 1939, le MB-480 fit son premier vol à la fin du mois de juin de la même année.
Durant ces essais, on s'aperçut que son empennage bidérive était noyé par l'eau projetée lors des phases de décollage et d'amerrissage. Il fallut donc le surélever de 27,5 cm. Mais le champ de tir du canon s'en trouvait dangereusement réduit. On diminua alors les dimensions de l'empennage vertical. toutefois la situation internationale se dégradait de jour en jour et la marine décida de confier les missions destinées au projet d'éclaireur de combat à des avions basés à terre. Le développement du Bloch 480 fut interrompu le 10 décembre 1939.

Type : Hydravion de reconnaissance et de combat
Moteur : 2 moteurs Gnome-Rhône 14 N 2/3 de 1 060 ch
Performances : vitesse maximale : 328 km/h
Plafond pratique : 7 686 m
Autonomie : 1 985 km
Masse à vide : 6 965 kg
Masse maximale au déjaugeage : 9 922 kg
Dimensions : envergure 25,43 m; longueur 20,66 m; hauteur 5 m
Armement : 3 mitrailleuses de 7,5 mm et 1 220 kg de bombes ou 2 torpilles de 400 mm.

Image hébergée par servimg.com

avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 55
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les projets inachevés pour l'aéronavale

Message par avz94 le Jeu 18 Oct - 13:47

DEWOITINE HD.730-HD.731

En 1937, le ministère de la marine émit une spécification pour un appareil de reconnaissance armée. Cet avion devait être catapultable et à voilure repliable, pour opérer à partir d'un vaisseau. Le projet de l'hydravion à flotteurs HD.730 fut dessiné par la firme Dewoitine à partir de janvier 1938. Sa fonction de base était celle d'un appareil de surveillance, mais il devait aussi, éventuellement, pouvoir servir de bombardier léger sur des objectifs côtiers.

Intéressée par le projet mis au point au sein de la SNCAM, l'aéronavale commanda deux prototypes à la firme Dewoitine. Le HD.730.01 et le HD.730.02 prirent leur envol en février et mai 1940. S'il parut nécessaire de pourvoir les exemplaires de série d'un moteur plus puissant, les essais avaient toutefois donné satisfaction au commanditaire. Mais la défaite française mit fin au développement des prototypes et au projet d'une production en série.

Les appareils de série devaient être dotés d'un nouveau moteur réalisé par la Construction Mécanique du Béarn, le Béarn 6D développant 350 chevaux, à la place du Renault 6Q.03 de 220 chevaux qui équipait les prototypes originaux. La construction en série abandonnée, le Béarn 6D fut quand même monté sur les deux HD.730. Il équipa aussi un nouvel appareil expérimental, baptisé HD.731.01, qui prit l'air en mars 1941.

Type : Hydravion à flotteurs biplace de reconnaissance armée
Moteur : 1 moteur Renault 6Q-03 en ligne de 220 ch puis 1 moteur Béarn 6D de 350 ch
Performances : vitesse maximale à 2 000 m : 230 km/h; vitesse de croisière à 1 500 m : 225 km/h
Plafond pratique : 5 120 m
Autonomie : 1 350 km
Masse à vide : 1 173 kg
Masse maximale au déjaugeage : 1 870 kg
Dimensions : envergure 12,60 m; longueur 9,75 m; hauteur 3,18 m; surface alaire : 22 m2
Armement : 2 mitrailleuses Darne de 7,5 mm, l'une fixe, l'autre montée sur affût mobile, manipulée par l'observateur et 8 bombes de 10 kg.

Image hébergée par servimg.com

avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 55
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les projets inachevés pour l'aéronavale

Message par avz94 le Jeu 18 Oct - 13:48

BREGUET 730

Conçu au milieu des années trente, le Breguet 730 présentait d'importantes innovations par rapport aux hydravions de son temps, notamment en matière d'hydrodynamique. Ainsi, au lieu d'avoir un redan classique à deux redans droits, sa coque avait un redan principal en V et un éperon arrière. Ayant effectué son premier vol le 4 avril 1938, le prototype de cet appareil fut sérieusement endommagé en juillet de la même année.

L'hydravion ne devait pas revoler avant l'armistice de juin 1940 qui interrompit la production des quatre Breguet 730 alors en cours d'assemblage. Au terme de longues tractations, la marine française obtint des Allemands et des Italiens de relancer la fabrication de l'appareil, dont quatorze exemplaire devaient être réalisés en deux tranches de six et de huit machines. La plupart des cellules en cours de montage furent détruites dans un bombardement allié en avril 1944.

Dans l'intervalle, le prototype endommagé avait été remis en état, et il vola à nouveau en 1942. Pris par les Allemands en novembre de la même année, il fut remis en état après la Libération et revola en décembre 1944. L'aéronavale, l'ayant réceptionné en février 1945, le baptisa VEGA et l'employa pour des missions de transport jusqu'à sa destruction accidentelle en décembre 1948. Un autre 730 désigné SIRIUS, fut affecté à la marine nationale et fut utilisé dans des tâches identique jusqu'en juin 1951.

Type : Hydravion de transport
Moteur : 2 moteurs Gnome-Rhône 14 N 44/45 de 1 150 ch
Performances : vitesse maximale : 330 km/h
Autonomie : 2 500 km
Masse maximale au déjaugeage : 28 500 kg
Dimensions : envergure 40,36 m; longueur 24,37 m
Armement : sans

Image hébergée par servimg.com

avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 55
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les projets inachevés pour l'aéronavale

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:06


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum