Les chasseurs français

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Europe Les chasseurs français

Message par avz94 le Mar 9 Oct - 23:31

ARSENAL-DELANNE 10-C 2

La formule de l'avion Delanne fit l'objet, durant l'entre deux guerres de quelques réalisations. En 1937, fut construit un premier appareil qui ne connut qu'une courte carrière interrompue par l'accident qui coûta la vie au célèbre Guy de Chateaubrun. Un second appareil, identique, fut mis au point avec succès par l'ingénieur Fernand Lasne. En parallèle, un planeur avait été également construit selon la formule, pour en vérifier le comportement en vol.

En définitive, le service technique de l'aéronautique passa commande d'un véritable chasseur équipé d'un moteur Hispano-Suiza de mille chevaux. L'appareil fut réalisé par l'arsenal de l'aéronautique, ce qui explique la dénomination de l'appareil : Arsenal-Delanne. Mais l'avion fut tout juste terminé au moment de l'entrée en France des Allemands en 1940, qui se saisirent de l'appareil.

L'avion n'avait effectué que quelques vols è Orléans mais il fut envoyé directement en allemagne par voie des airs, preuve qu'il présentait certaines qualités. Il se présentait comme un biplace dont les caractéristiques aérodynamiques semblaient intéressantes avec une double voilure en tandem. En fait biplan à voilure décalées, qui contrairement à tout ce qui se faisait à l'époque, disposait d'un habitacle complètement rejeté à l'arrière du fuselage. L'appareil disposait d'un armement offensif classique, doublé d'une tourelle arrière qui battait la totalité du secteur postérieur.

type : avion de chasse
Moteurs : 1 Hispano-Suiza 12Y de 1 000 ch.
Performances : Vitesse maximale : 550 km/h
Masse : 2 850 kg
Dimensions : envergure 10 m; longueur 7 m; surface alaire : 22,50 m2

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les chasseurs français

Message par avz94 le Mer 10 Oct - 0:05

LOIRE 45

Le 17 octobre 1932 intervint le vol initial du prototype du monoplace de chasse Loire 43 conçu en réponse à une spécification émise par l'aviation militaire française et concernant un avion de chasse léger et monoplace. De construction entièrement métallique, il était doté d'un revêtement travaillant, d'une voilure haute en M et propulsé par un moteur Hispano-Suiza 12 Xbrs de douze cylindres en V de 690 ch comme l'avaient spécifié les services officiels aux concurrents du concours.

Le prototype initial Loire 43-01 fut perdu dans un accident survenu le 14 janvier 1933, mais un modèle dérivé, le Loire 45-01, venait tout juste d'être mis au point. Le Loire 45-01, qui se différenciait du Loire 43-01 par son moteur Gnome-Rhône 14 Kds de 740 ch et par quelques perfectionnements apportés à la cellule, effectua son premier vol le 20 février 1933. Par la suite, cet avion fut doté d'un moteur Gnome-Rhône 14 Kfs en étoile de 900 ch avec lequel il réussit à atteindre la vitesse de 370 km/h.

Les ingénieurs de la firme Loire apportèrent ensuite plusieurs modifications au Loire 45-01. Ils relevèrent en particulier la voilure à son emplanture et abaissèrent le moteur afin d'accroître le champ visuel du pilote. Le train d'atterrissage et l'empennage furent également transformés, et la machine ainsi modifiée fut désignée Loire 46-01. Celui-ci prit l'air le 1er septembre 1934 et soixante exemplaires de série (équipés d'un émetteur-récepteur radio) furent commandés par l'armée de l'air au printemps 1935. En septembre 1936, quatre Loire 46 furent livrés au gouvernement républicain espagnol et les premières livraisons à l'armée de l'air débutèrent en novembre 1936.

type : avion de chasse monoplace
Moteurs : 1 Gnome-Rhône 14 Kds de 740 ch ou 1 Gnome-Rhône 14 Kfs en étoile de 900 ch.
Performances : Vitesse maximale : 370 km/h
Plafond pratique : 11 750 m
Distance franchissable : 750 km
Masse à vide : 1 360 kg; Masse en charge : 2 100 kg
Dimensions : envergure 11,83 m; longueur 7,88 m; hauteur : 4,13 m; surface alaire : 19,50 m2
Armement : 4 mitrailleuses MAC de 7,5 mm dans la voilure; charge offensive : bombes montées sous le fuselage.

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les chasseurs français

Message par avz94 le Mer 10 Oct - 0:36

MORANE-SAULNIER MS 406

Fabriqué en 1935, le prototype du Morane-Saulnier MS 406 vola pour la première fois, en grand secret, le 8 août de la même année sous l'appellation de MS 405. Monoplan à ailes basses, muni d'hypersustentateurs et d'un train escamotable, il avait une structure en métal, un revêtement mixte en aluminium, contreplaqué et toile, une cabine de pilotage fermé et un moteur Hispano-Suiza de huit-cent-cinquante chevaux. Apprécié pour sa vitesse et pour son armement, il fut qualifié en juin 1937, lors de la manifestation aéronautique de Bruxelles, de meilleur chasseur du monde. La production de masse débuta rapidement, de sorte qu'en septembre 1939, six-cents exemplaires avaient quitté les chaînes de montage.

L'éclatement des hostilités vit le début d'une intense activité opérationnelle dans laquelle le MS 406 eut la possibilité de se mesurer avec son adversaire direct, le Messerschmitt BF 109 allemand. Malgré une infériorité d'ensemble, le Moranne se montra un rival coriace et les unités qui en étaient équipées revendiquèrent la destruction de cent-soixante-quinze appareils ennemis, mais pour l'anéantissement de plus de quatre-cents des leurs. Au 25 juin 1940, mille-quatre-vingt-un MS 406 avaient été livrés, chiffre de production remarquable pour l'époque, seulement dépassé par le Potez 630.

Le Morane MS 406 fut aussi commandé à l'étranger: douze pour la Chine; quarante-cinq pour la Turquie; treize pour la Lituanie; cent-soixante pour la Pologne; et vingt pour la Yougoslavie, qui ne furent jamais livrés. La Finlande, qui en avait commandé quarante, les utilisa et les améliora sous l'appelation de Mörkö Moraani. La Suisse qui en acheta deux, en produisit deux-cent-sept sous licence, avec la désignation D.3801.

type : avion de chasse monoplace
Moteurs : 1 Hispano-Suiza 12 Y à 12 cylindres en V refroidi par liquide de 850 ch.
Performances : Vitesse maximale à 5 000 m : 486 km/h
Plafond opérationnelle maximale : 9 400 m
Distance franchissable : 800 km
Masse en charge : 2 720 kg
Dimensions : envergure 10,60 m; longueur 8,50 m;
Armement : 1 canon de 20 mm et 2 mitrailleuses placées dans les ailes.

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les chasseurs français

Message par avz94 le Jeu 11 Oct - 1:26

MORANE-SAULNIER MS 410

En 1939, l'armée de l'air se rendit vite compte de l'infériorité qu'affichait le MS.406 par rapport au Mersserschmitt Bf 109 allemand. Pour cette raison, la société Morane-Saulnier se lança dans un programme de modifications intensif des MS.406 en service, donnant naissance à un dérivé de ce chasseur monoplace désigné MS.410. En février 1940, en pleine drôle de guerre, l'armée de l'air décida de faire procéder à la mise aux standards MS.410 de 500 MS.406

La responsabilité de cette entreprise revint à Morane-Saulnier et à la société nationale de constructions aéronautique du centre, les principales transformations résidant dans la réalisation d'une nouvelle voilure, l'adoption d'un armement plus puissant (quatre mitrailleuses d'ailes au lieu de deux) et diverses modifications mineures. Le processus fut très lent, avec six avions en mars et quarante en avril.

Lorsque les Allemands lancèrent leur offensive à l'ouest, en mai 1940, la production du MS.410 fut interrompue. Aucun de ces avions ne prit part, semble t-il, à la bataille de France. Les appareils de ce type capturés furent versés dans certaines unités de la Luftwaffe, où ils servirent à l'entraînement des pilotes de chasse, et dans L'Ilmavoimat, l'aviation militaire finlandaise, qui les employa jusqu'en 1944.

type : avion de chasse
Moteurs : 1 Hispano-Suiza 12 Y -31
Performances : Vitesse maximale à 2 000 m : 455 km/h; Vitesse maximale à 4 000 m : 510 km/h
Masse à vide : 1 895 kg; maximale au décollage : 2 580 kg
Dimensions : hauteur 2,80 m; longueur 8,15 m;
Armement : 1 canon de 20 mm dans le moyeu de l'hélice et 4 mitrailleuses de 7,7 mm placées dans les ailes.

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les chasseurs français

Message par avz94 le Jeu 11 Oct - 1:28

MORANE-SAULNIER MS 450

Après avoir réalisé le MS.406, qui allait être adopté par l'armée de l'air et devenir l'épine dorsale de son aviation de chasse au début de la seconde guerre mondiale, la société Morane-Saulnier se lança dans la réalisation d'une version améliorée de cet appareil, le MS.450. Cette initiative avait été prise à la suite d'une spécification du ministère de l'air, publiée au cours de l'année 1937 et concernant un avion de chasse susceptible de prendre la suite du MS.406.

Extrapolé du MS.406, mais présentant des lignes d'une plus grande pureté et de nombreuses améliorations dans tous les domaines, le MS.450 effectua son premier vol le 14 avril 1939. L'appareil était propulsé par un moteur plus puissant que celui du MS.406, en l'occurrence un Hispano-Suiza 12Y-51 de 1 100 ch qui lui conférait de très bonnes performances. Les trois prototypes auquels il donna naissance furent confrontés à la concurrence d'autre chasseurs produits par les sociétés nationalisées.

L'armée de l'air, ayant préféré le Dewoitine D.520 au MS.450, ce dernier ne fut pas commandé en série. Mais, sa carrière opérationnelle n'en fut pas pour autant brisée. L'avion fit, en effet, l'objet d'une commande de la part de l'aviation militaire suisse, qui avait décidé de faire l'acquisition d'une douzaine d'exemplaires. Redésigné D-3802, le MS.450 servit sous les couleurs suisses pendant une partie de la seconde guerre mondiale, avec un armement constitué de canons de voilure de 20 mm, au lieuet place des mitrailleuses d'origine.

type : avion de chasse monoplace
Moteurs : 1 Hispano-Suiza 12 Y -51 de 1 100 ch
Performances : Vitesse maximale : 560 km/h
Plafond pratique : 10 000 m
Distance franchissable : 750 km
Masse maximale au décollage : 2 500 kg
Dimensions : envergure 10,60 m; longueur 8,80 m; hauteur : 2,75 m; surface alaire : 16 m2
Armement : 1 canon de 20 mm dans le moyeu de l'hélice et 2 mitrailleuses de 7,5 mm ou 2 canons de 20 mm placées dans les ailes.

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les chasseurs français

Message par avz94 le Ven 12 Oct - 0:59

DEWOITINE D.500

Le Dewoitine D.500 fut conçu dans le cadre d'un programme du ministère de l'air concernant le remplacement du chasseur monoplace Nieuport 62 au sein des forces aériennes de terre françaises. Cet appareil, qui constituait pour son temps une petite révolution, se caractérisait par sa voilure basse cantilever et par sa construction entièrement métallique. Il disposait cependant d'un train fixe à roulette de queue qui engendrait une certaine traînée.

Le prototype du Dewoitine D.500 effectua son vol initial en juin 1932, avec un moteur Hispano-Suiza 12 Xbrs de 660 ch, et l'avion commença à être produit sous l'appellation de Dewoitine D.501 à partir de 1933 dans le cadre du plan I de réarmement aérien. La plupart des 380 exemplaires fabriqués par plusieurs sociétés de constructions aéronautiques françaises furent des Dewoitine D.510. Ces derniers se caractérisaient par des améliorations aérodynamiques et par leur moteur Hispano-Suiza 12 Ycrs de 860 ch.

Ayant constitué l'ossature des formations de chasse de l'armée de l'air pendant plusieurs années et très apprécié par les pilotes qui volèrent à son bord, le Dewoitine D.510 servait encore, bien qu'il fût dépassé, dans un certain nombre de groupes au moment de la déclaration de guerre de 1939. Il fut retiré des unités de première ligne avant l'attaque allemande du printemps de 1940 car il aurait été dans l'incapacité de faire face au Messerschitt Bf 109.

type : avion de chasse monoplace
Moteurs : 1 Hispano-Suiza 12 Xcrs de 690 ch
Performances : Vitesse maximale à 2 000 m : 335 km/h
Distance franchissable : 870 km
Masse maximale au décollage : 1 785 kg
Dimensions : envergure 12,09 m; longueur 7,56 m
Armement : 1 canon de 20 mm et 2 mitrailleuses de 7,5 mm

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les chasseurs français

Message par avz94 le Ven 12 Oct - 1:01

BLERIOT - SPAD S.510

De tous les appareils monoplaces de chasse qui furent construits pour répondre à la demande du ministère de l'air en 1930, seul le Blériot-Spad 510 était de configuration biplane. L'avion, qui vola le 6 janvier 1933, possédait un fuselage et un empennage métalliques. Ses plans entoilés, dont seul l'élément supérieur présentait une flèche, étaient contreventés par un unique mât profilé. Le train d'atterrissage fixe était lui aussi caréné. Mis en concurrence avec le Dewoitine D.500, le Spad 510 fut surclassé notamment dans le domaine de la vitesse et ne parvint pas à conquérir le marché.

Cependant les vols effectués devant le Général DENAIN démontrèrent les qualités exceptionnelles de maniabilité du biplan. Le ministre de l'airpassa donc commande de 60 exemplaires en août 1935. Les premieres machines commencèrent à être livrées au groupe de chasse II/7 à partir d'avril 1937, puis équipèrent en totalité la 7° escadre en juillet de la même année.
Au cours des hostilités, le Spad 510 fut mis en service dans les écoles de pilotage ou dans les escadrilles régionales chargées de protéger les centres urbains ou industriels situés lon du front. Pen capables de s'opposer aux bombardiers allemands et encore moins aux chasseurs de la Luftwaffe, les Spad 510 furent emportés dans la tourmente de mai 1940.

type : avion de chasse monoplace
Moteurs : 1 Hispano-Suiza 12 Xbrs en V de 690 ch
Performances : Vitesse maximale à 4 000 m : 372 km/h; vitesse ascensionnelle : 4 000 m en 4 mn 31 s
Plafond pratique : 10 500 m
Masse maximale au décollage : 1 677 kg
Dimensions : envergure 8,84 m; longueur 7,46 m; surface alaire : 22 m2
Armement : 4 mitrailleuses MAC de 7,5 mm en gondoles sous voilure

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les chasseurs français

Message par avz94 le Ven 12 Oct - 1:02

BREGUET Br. 690

En 1934, le ministère de l'air français émit une fiche programme relative à un avion de chasse bimoteur triplace, qui suscita des réponses d'un certain nombre de constructeurs. Parmi les projets déposés auprès des services officiels figurait le Potez 630, qui remporta le concours. une autre étude concernait un avion plus lourd, dessiné par la société Breguet et qui reçut la désignation de Br.690.

Jugeant la spécification officielle par trop restrictive, Breguet développa une machine polyvalente, dont le prototype, commencé en 1935, ne fut achevé que deux ans plus tard. Cependant, la priorité accordée au Potez 630, en ce qui concernait la livraison des moteurs Hispano-Suiza destinés au programme, ne permit pas au Br.690.01 d'effectuer son premier vol avant le mois de mars 1938. A cette occasion, l'appareil en question était propulsé par deux Hispano-Suiza 14 AB-02/03 de 680 ch. Il fut livré au centre d'essais militaires aériens au cours de la même année et évalué par l'armée de l'air.

Les expérimentations menées par les services officiels se révélèrent particulièrement satisfaisantes, le Br.690 affichant des performances supérieures à celle du Potez 630. En août 1938, lorsque l'avion regagna les usines Breguet afin d'y subir une modification du train d'atterrissage, le ministère de l'air, modifiant sa politique avait décidé de transformer le Br.690 en avion d'assaut et passa commande d'une centaine d'exemplaires désignés Br.691.

type : avion de chasse triplace
Moteurs : 2 Hispano-Suiza 14Ab-02/03 de 680 ch
Performances : Vitesse maximale : 500 km/h
Dimensions : envergure 15,37 m; longueur 9,67 m; hauteur : 3,19 m;
Armement : 1 canon de 20 mm et 2 mitrailleuses de 7,5 mm

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les chasseurs français

Message par avz94 le Ven 12 Oct - 1:04

ARSENAL VG-30/33

La société Arsenal de l'Aéronautique fut créée en 1934 par l'état français qui détenait l'intégralité du capital. Elle était dirigée par l'ingénieur général Vernisse associé pour la construction à Jean Galtier (d'où la désignation VG attribuée aux chasseurs Arsenal). Les objectifs de la société étaient double : promouvoir et développer des techniques nouvelles et fournir à l'administration des références et des prix de revient.

La série de chasseurs monoplans mis au point à partir de 1938 sous la désignation VG-30/33 et suivants obéissait à ces deux objectifs. Doté d'une voilure de quatorze mètres carré et équipé d'un moteur Hispano 12X de six-cent-quatre-vingt-dix chevaux, le VG-30 fit un premier bond le 1er octobre 1938. Ses essais se révélèrent décevant, l'hélice mal adaptée à l'appareil fit baisser les performances. L'avion construit en bois ne dépassa pas le stade du prototype.

Le VG-33, chasseur monoplace à aile basse également construit en bois et doté d'un moteur de huit-cent-soixante chevaux, bénéfigia d'une commande de mille-quatre-cents exemplaires. Mais, en mai 1940, seuls cent-soixante appareils étaient en cours de fabrication et ne purent être terminés avant l'armistice. Le VG-33 qui pouvait devenir l'égal du Dewoitine D-520 ne put jamais faire la preuve de ses qualités.

type : avion de chasse monoplace
Moteurs : 1 Hispano-Suiza 12 Y à 12 cylindres en V refroidi par liquide de 860 ch
Performances : Vitesse maximale : 558 km/h;
Plafond pratique : 11 000 m
Autonomie : 1 200 km
Masse maximale au décollage : 2 896 kg
Dimensions : envergure 10,80 m; longueur 8,64 m; hauteur : 3,30 m; surface alaire : 14 m2
Armement : 1 canon de 20 mm et 4 mitrailleuses de 7,5 mm

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les chasseurs français

Message par avz94 le Ven 12 Oct - 1:06

BLOCH MB. 152

Les origines du Bloch MB.152, qui fut un chasseur de très bonne qualité, remontent au prototype MB.150.01, conçu dans le cadre d'une spécification émise par l'armée de l'air française en 1934 et concurrent malheureux du Morane-Saulnier MS.405. Les modifications successives au MB.150, un appareil assez médiocre, donnèrent naissance au prototype MB.151.01, qui prit l'air en août 1938.

Alors que la production du MB.151 était lancée sur une petite échelle, les ingénieurs de la Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Sud-Ouest, dans laquelle la firme Bloch avait été intégrée au moment des nationalisations de 1936-1937, procédaient à un certain nombre de modifications qui donnèrent naissance au MB.152. La principale différence entre le MB.151 et le MB.152 résidait dans le moteur Gnome-Rhône 14N-21 qui équipait ce dernier, dont le premier vol eut lieu en décembre 1938.

La première unité sur MB.152 fut formée en octobre 1939, et, en mai 1940, au début de la malheureuse campagne de France, huit groupes de l'armée de l'air et une escadrille de l'aéronavale avaient été dotés de ce type d'appareil. Lorsque la production s'arrêta, au moment de l'armistice de juin 1940, 600 MB.151 et MB.152 avaient été construits. Le MB.152 allait servir par la suite dans plusieurs groupes de l'armée de l'air de Vichy.

type : avion de chasse monoplace
Moteurs : 1 Gnome-Rhône 14N-25 de 1 080 ch ou 14N-49 de 1 100 ch
Performances : Vitesse maximale à 4 000 m : 515 km/h
Autonomie : 600 km
Masse maximale au décollage : 2 680 kg
Dimensions : envergure 10,55 m; longueur 9,10 m;
Armement : 2 canon de 20 mm et 4 mitrailleuses de 7,5 mm

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les chasseurs français

Message par avz94 le Ven 12 Oct - 1:08

BLOCH MB. 155

Le Bloch MB.155 fut un développement de la série des MB.151 et MB.152. La principale amélioration apportée par le 155 résidait dans l'augmentation du rayon d'action, ce qui nécessita quelques modifications physiques comme l'allongement du fuselage et le déplacement de l'habitacle vers l'avant afin de permettre l'augmentation de la quantité de carburant emportée. Mis à part ces quelques améliorations , le MB.155 devait garder l'aile cantilever, l'empennage horizontal haubané et le train escamotable de ses devanciers.

Prête dès la fin de 1939, la construction du prototype fut largement facilitée par l'emploi de l'outillage et des matériels déjà utilisés dans l'assemblage du MB.152. Les essais en vol intervinrent au début de 1940 et après plusieurs améliorations portant sur le choix du moteur et la pose de plaques de blindage et d'un pare-brise blindé, la construction en série commença au moment de l'invasion de la France.

La trentaine d'appareils sortis des chaînes de montage de Châteaux-Déols fut versée à l'armée de l'air d'armistice. Lors de la dissolution de l'armée d'armistice, ils furent tous réquisitionnés par la Luftwaffe qui s'en servi principalement comme avions d'entraînement pour pilotes.

type : avion de chasse monoplace
Moteurs : 1 Gnome-Rhône 14N-49 en étoile de 1 100 ch
Performances : Vitesse maximale à 5 500 m : 520 km/h
Plafond pratique : 10 000 m
Masse à vide : 2 100 kg
Masse maximale au décollage : 2 900 kg
Dimensions : envergure 10,55 m; longueur 9,05 m; Hauteur : 3,95 m; surface alaire : 17,30 m2
Armement : 6 mitrailleuses de 7,5 mm ou 2 canon de 20 mm et 2 à 4 mitrailleuses de 7,5 mm

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les chasseurs français

Message par avz94 le Ven 12 Oct - 1:10

BLOCH MB. 157

Le Bloch MB.157 représentait le développement ultime d'un appareil de chasse issu du MB.150 qui n'avait pu prendre l'air en 1936. Il combinait la cellule du MB.152 et un nouveau groupe motopropulseur plus puissant que ses prédécesseurs, le Gnome-Rhône 14R en étoile. Mais cette puissance devint un obstacle à l'achèvement de l'appareil puisque la mise en place de ce moteur sur une cellule de MB.152 se révéla impossible sans profondes modifications.

La décision fut prise de dessiner un nouveau chasseur qui reprendrait les solutions techniques de construction de ses prédécesseurs. Les différentes parties qui devaient composer ce prototype étaient sur le point d'être assemblées, lorsque l'arrivée des Allemands aux portes de Paris obligea les responsables français à mettre divers éléments en caisses pour plus de sécurité.

Les Allemands réussirent à s'emparer de ces pièces et les firent renvoyer dans une usine de la SNCASO en zone occupé. En 1942, le MB.157 fut enfin assemblé et effectua son premier vol sous surveillance allemande. Les essais révélèrent des performances très satisfaisantes et les Allemands décidèrent d'expédier le moteur outre-Rhin. La cellule du MB.157, pour beaucoup dans les possibilités de l'avion, fut abandonnée dans les usines SNCASO et détruite lors d'un raid aérien.

type : avion de chasse monoplace
Moteurs : 1 Gnome-Rhône 14R de 1 580 ch
Performances : Vitesse maximale : 710 km/h
Distance franchissable : 1 095 km
Masse : 3 250 kg
Dimensions : envergure 10,70 m; longueur 9,70 m; surface alaire : 19,40 m2
Armement : 2 canon de 20 mm et 4 mitrailleuses de 7,5 mm

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les chasseurs français

Message par avz94 le Ven 12 Oct - 1:12

DEWOITINE D.520

Achevé en septembre 1938, le prototype du chasseur monoplace Dewoitine D-520, dont la conception avait débuté en 1937, vola au cours du mois suivant. Confiantes dansles qualités de l'appareil, l'armée de l'air en avait commandé 200 exemplaires avant même que le prototype ait pris l'air.

Le D-520, qui tirait sa désignation du fait qu'il devait être capable de voler à 520 km/h, se présentait comme un monoplan à aile basses au train d'atterrissage escamotable. Sa propulsion était assurée par un moteur Hispano-Suiza 12Y 45.

Considéré comme le meilleur chasseur français de 1940, le D-520 prit part à la bataille de France et servit, de 1940 à 1942, dans l'armée de l'air de Vichy. Il fut notamment employé dans la dure campagne de Syrie en 1941.

type : avion de chasse monoplace
Moteurs : 1 Hispano-Suiza 12Y 45 de 935 ch
Performances : Vitesse maximale à 5 500 m : 535 km/h
Distance franchissable : 1 530 km
Masse maximale au décollage : 2 675 kg
Dimensions : envergure 10,20 m; longueur 8,60 m; surface alaire : 15,97 m2
Armement : 1 canon de 20 mm et 4 mitrailleuses de 7,5 mm

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les chasseurs français

Message par avz94 le Ven 12 Oct - 23:25

CAUDRON C-714 CYCLONE

Les succès remportés de 1934 à 1936 par les avions de compétition construits par Marcel Riffart conduisirent la firme Caudron à créer en 1938 le C-714. Monoplan à aile basse cantilever, entièrement réalisé en bois à l'exception des gouvernes entoilées, le Caudron C-714 possédait une ligne extrêmement pure. Ainsi, la minceur des plans ne permit pas l'installation de mitrailleuses qu'il fallut loger sur l'intrados, dans des carénages spéciaux. Après qu'une série d'essais ait été réalisée en septembre 1938, un contrat portant sur une centaine d'appareils fut signé en octobre. La production de série débuta au cours de l'été 1939.

Les cinquante premiers appareils réalisés furent cédés à la Finlande qui luttait contre l'invasion soviétique. Seuls 6 exemplaires arrivèrent à destination, le 12 mars 1940. La production du Cyclone continua jusqu'au 90e exemplaire. Les 40 avions réceptionnés par l'armée de l'air avaient été jugés insuffisamment armés et capables d'une vitesse ascensionnelle trop faible. Ils furent cependant utilisés par les pilotes polonais regroupés en France au sein du groupe de chasse GC 1/145. Après l'armistice de juin 1940, quelques Cyclone furent utilisés par l'armée de l'air de Vichy tandis que 20 appareils furent réquisitionnés par la Luftwaffe.

type : avion de chasse léger monoplace
Moteurs : 1 Renault 12 Ro en ligne de 450 ch
Performances : Vitesse maximale à 4 000 m : 485 km/h
Plafond pratique : 9 000 m
Distance franchissable : 900 km
Masse maximale au décollage : 1 750 kg
Dimensions : envergure 8,97 m; longueur 8,53 m; surface alaire : 12,50 m2
Armement : 4 mitrailleuses de 7,5 mm

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les chasseurs français

Message par avz94 le Ven 12 Oct - 23:27

SNCAO 200

La SNCAO fut constituée le 16 janvier 1937 à partir de la fusion entre l'usine de Nantes-Bouguenais de la société Breguet et la firme Loire-Nieuport. La nouvelle société concentra les efforts de son bureau d'étude pour la réalisation d'un avion de chasse conforme aux spécifications gouvernementales. Le programme A.23 réclamait un avion monoplace moderne, volant à plus de cinq-cents kilomètres/heure à quatre-mille mètre d'altitude et montant à huit-mille mètres en moins d'un quart d'heure.

Certe, le chasseur Nieuport 161 volait depuis 1936, mais les deux prototypes s'étaient écrasés. La SNCAO ne renonçait pourtant pas. A partir d'une structure inspirée du Loire-Nieuport 161, le bureau d'étude d'Issy-les-Moulineaux étudia un nouvel avion baptisé LN-60 puis CAO 200. Confiant dans ce projet, Mettetal, secrétaire général de la société, fit exposer une maquette représentant le nouveau chasseur au salon de l'aéronautique de 1938.

Le prototype effectuait pourtant tardivement son premier vol le 31 janvier 1939. L'avion était alors équipé d'un moteur Hispano-Suiza 12 Y-31, une motorisation insuffisante pour sa future mission mais permettant l'étude du comportement de l'appareil. Les essais en vol confirmèrent bientôt un problème de dérive dont la surface était trop réduite. Malgré deux dérives supplémentaires disposées aux extrémités du stabilisateur, les performances espérées du CAO 200 demeurèrent inférieures à celles du Dewoitine 520. Douze exemplaires de l'avion furent néanmoins commandés pour des examens complémentaires, mais les évênements empêchèrent cette dernière évaluation. Saisi par l'occupant le 15 juin, le prototype, doté de sa nouvelle motorisation Hispano-Suiza Y-51, fut convoyé en Allemagne.

type : avion de chasse monoplace
Moteurs : 1 Hispano-Suiza 12Y 31 de 860 ch
Masse totale : 2 500 kg
Performances : Vitesse maximale à 4 000 m : 535 km/h
Montée à 8 000 m : en 13 mn 45 s
Plafond théorique : 11 000 m
Dimensions : envergure 9,50 m; longueur 8,90 m; hauteur : 3,50; surface alaire : 13,30 m2
Armement : 1 canon de 20 mm et 2 mitrailleuses de 7,5 mm montées dans les ailes

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les chasseurs français

Message par avz94 le Ven 12 Oct - 23:28

SUD-EST SE- 100

C'est en 1934 que la France lance le premier programme de bimoteurs d'interception chargés d'escorter les bombardiers. Cette mission est déterminée parallèlement à la conception des derniers avions de type BCR. Malheureusement, les premiers appareils réalisés souffrnt d'une sous-motorisation. Un nouveau programme est engagé en 1936. La spécification demande la mise au point d'un bimoteur triplace d'escorte et de pénétration. Cet avion doit posséder un rayon d'action de 1 200 kilomètres, une endurance de trois heures à plus de quatre-vingt-dix pour cent de sa vitesse estimée à cinq-cent-cinquante km/h.

Les services officiels s'intéressent rapidement au projet du bureau d'étude Lioré et Olivier. Les premiers dessins présentés en 1936 révèlent un appareil de pointe, il est baptisé LeO-50. A la nationalisation de l'entreprise en 1936, cet avion est redésigné SE-100. Malgré une aérodynamique nouvelle, l'impossibilité d'utiliser des matériaux stratégiques aboutit à l'étude paradoxale d'une aile en bois, à recouvrement de contreplaqué. Le fuselage métallique est constitué d'un treillis de tubes soudés. Bien qu'avec deux moteurs Gnome-Rhône, le SE-100 est lourdement chargé au mètre carré.

Doté d'un équipement PSV, conçu pour utiliser quatre canons HS-404 de vingt millimètres, ou deux canons et plusieurs mitrailleuses à l'avant, de chaque côté du poste de pilotage, plus une arme disposée au poste de tir arrière, le SE-100 semble la réponse au réarmement aérien allemand. Le premier vol est exécuté le 29 mars. Satisfaisants, les essais soulèvent pourtant des problèmes. Le 4 avril 1940, le prototype n°1 s'écrase, causant la mort du pilote et du mécanicien de bord. La réalisation de nouveaux prototypes ne put s'effectuer avant la débâcle de juin 1940 qui offre aux Allemands l'ébauche du SE-100.02.

type : avion de chasse bimoteur d'escorte et d'interception
Moteurs : 2 Gnome-Rhône 14 N 20/21 de 1 050 ch
Performances : Vitesse maximale : 580 km/h
Distance franchissable : 1 300 km
Masse à vide : 5 520 kg; totale : 7 500 kg
Dimensions : envergure 15,70 m; longueur 11,80 m; hauteur : 4,28; surface alaire : 33,06 m2
Armement : 4 canons HS-404 de 20 mm

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les chasseurs français

Message par avz94 le Ven 12 Oct - 23:29

DEWOITINE D.551 C1

Le projet de plan V bis préparé en février 1940 prévoyait d'équiper l'armée de l'air de nouveaux appareils, dont le Dewoitine D-551. Hélas, l'Allemagne passa à l'offensive le 10 mai 1940 et à la fin des hostilités, en juin, seuls trois appareils sur les seize commandés étaient sortis des chaînes de montage de Bagnères-de Bigore.

Bien que le D-520 donna toute satisfaction, son manque de puissance nécessita de nouvelles études qui devaient déboucher sur le d-550, puis sur sa version chasse"arrêt", le D-551. Commencées dès septembre 1939, les études portèrent sur l'amélioration du poids de l'appareil et sur son moteur. Equipé d'un Hispano-Suiza de mille-cent chevaux, le D-551 devait permettre à la chasse française de rivaliser avec le Messerschmitt 109E apparu sur le front en novembre 1939. Dans son aspect général, le D-551 dérivait bien sûr du D-550 mais avec un cockpit de D-520 et des réservoirs portés à quatre-cent-dix litres.

Les trois premiers appareils furent terminés fin juin 1940 et ne purent effectuer leur premier vol. Les seize appareil furent ensuite bloqués comme prise de guerre. Toutefois, deux D-551 supplémentaires furent soustraits à la commission d'armistice et malgré leur transformation en avion de sport sous la désignation de D-560, ils ne reçurent jamais l'autorisation de vol.

type : avion de chasse monoplace
Moteurs : 1 Hispano-Suiza 12Y 51 de 1 100 ch
Performances : Vitesse maximale à 6 000 m : 662 km/h
Plafond pratique : 11 640 m
Masse à vide : 1 721 kg; totale : 2 150 kg
Dimensions : envergure 9,33 m; longueur 8,20 m; hauteur : 3,12; surface alaire : 13,04 m2
Armement prévu : 1 canon moteur de 20 mm et 4 mitrailleuses M-39 de 7,5 mm

Image hébergée par servimg.com
avatar
avz94
Admin
Admin

Nombre de messages : 529
Age : 56
Situation géo. : PARIS
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/insignesmilitairesfrancais

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Les chasseurs français

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum