Dunkerque en photos

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Europe Dunkerque en photos

Message par Tobrouk le Sam 21 Jan - 14:31









Le 24 mai 1940, l'Amirauté britannique met en place le plan "Dynamo", visant à l'évacuation du corps expéditionnaire britannique.

Ce même jour, Hitler ordonne à ses généraux de stopper les opérations pendant 3 jours, pour ménager sois-disant les blindés. Les généraux râlent mais obéissent!

On se demande pourquoi un tel ordre, certains pensent que Hitler voulait que ce soit sa victoire et non celle de ses officiers, d'autres imaginent que le Führer voulait ménager les susceptibilités britanniques en vue d'un accord.

A débattre!


L'armée française couvre le départ des Anglais, ceux-ci rejettant à la mer les soldats français qui tentent d'embarquer, allant même jusqu'à mettre des camions en travers des routes pour bloquer le passage.
L'évacuation en 8 jours est un succès malgré la Luftwaffe de Göring qui attaque sans relâche les plages et la ville.
Elle permet de sauver 338 226 soldats dont 123 093 Français par 861 navires dont plus de 200 français.

Matériel perdu et abandonné

Véhicules 63 000
Motos 20 000
Blindés 475
Pièces d'artillerie 2400

Ce matériel sera récupéré par les allemand et modifié!


Amicalement

_________________
La vie est un long fleuve tranquille
.

Tobrouk
Admin
Admin

Nombre de messages : 2753
Age : 67
Situation géo. : Evreux
Loisirs : Math, histoire militaire, science, astronomie et météo!
Date d'inscription : 10/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Les rescapés

Message par Tobrouk le Dim 26 Fév - 12:35

Soldats blessés lors de l'évacuation



A plus Very Happy

_________________
La vie est un long fleuve tranquille
.

Tobrouk
Admin
Admin

Nombre de messages : 2753
Age : 67
Situation géo. : Evreux
Loisirs : Math, histoire militaire, science, astronomie et météo!
Date d'inscription : 10/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par benbel le Mar 5 Sep - 23:36

Tobrouk a écrit:
Le 24 mai 1940, l'Amirauté britannique met en place le plan "Dynamo", visant à l'évacuation du corps expéditionnaire britannique.

Ce même jour, Hitler ordonne à ses généraux de stopper les opérations pendant 3 jours, pour ménager sois-disant les blindés. Les généraux râlent mais obéissent!

On se demande pourquoi un tel ordre, certains pensent que Hitler voulait que ce soit sa victoire et non celle de ses officiers, d'autres imaginent que le Führer voulait ménager les susceptibilités britanniques en vue d'un accord.

A débattre!


Une hypothèse que j'ai lue récemment concernant la suspension de l'avance allemande sur Dunkerque donne une explication comme suit: (1) l'inquiétude grandissante quant au fait que l'infanterie était trop déconnectée des panzers en pointe, et donc le fait qu'il fallait lui laisser un peu de temps pour ressouder; (2) la conviction que le front tenu par l'armée belge était sur le point de s'effondrer et qu'il serait donc possible de piéger le CEB par le nord. S'il est vrai que des unités allemandes réussirent à s'infiltrer entre le CEB et l'armée belge dès le 25 mai, la résistance prolongée de l'armée belge n'a pas permis de réaliser la percée voulue dans les temps.

benbel
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par Invité le Mer 6 Sep - 1:07

Il existe plusieurs Théses sur les motifs profonds de Hitler pour promulguer son "ordre d'arrêt" effectif le 24 mai à 12h45 !!

Karl-Heinz FRIESER dans son livre "Le mythe de la guerre-éclair" en fait une liste pour le moins exhautive :

1) Le terrain marécageux. Hitler prend en compte " un terrain défavorable autour de Dunkerque " qui est impropre à l'utilisation des chars. Cet argument est contesté par Guderian et Halder.

2) Ménager l'arme blindée. Le besoin de repos et de remise en état des chars pour laisser le temps aux services de répartion d'oeuvrer sur les machines. Ici aussi la situation reste contestable.

3) La peur d'une attaque des alliés sur les flancs allemands. Cette peur de Hitler ici semble également injustifiée. Les rapports sur l'état et la capacité des unités alliées de contre attaquer est sans équivoque !!

4) Favoriser la mise en place de la deuxiéme phase de la campagne avec le "Fall Rot". Difficile de croire que les généraux allemands à ce moment précis se désintéressent du "chaudron des Flandres".

5) Méconnaissance sur les forces alliés encerclée.Thése basée sur une mauvaise interpretation du journal de marche de Halder.

6) Une pensée continentale. En fait Hitler et ses généraux n'auraient jamais envisagé qu'une opération d'évacution de cette envergure soit possible et dans un temps aussi court. Il y a ici de quoi débattre !!

7) On laissse l'affaire à la Lufwaffe. Göring voit le 23 mai une possibilité de faire montre de l'efficacité de la Luftwaffe et d'en retirer un peu de gloire ! Il semble que cette idée a tout de même influencé la décision de Hitler pour donner son "ordre d'arrêt".

8 Comme le dit Tobrouk le ménagement des anglais. En fait en laissant échapper les anglais volontairement afin de leur éviter une défaite humiliante Hitler souhaitait obtenir la paix avec l'Angleterre. Ici aussi il y a sujet à débattre.

Toutes ces thèses sont bassées sur une analyse des faits et de divers temoignages. Mais FRIESER aborde à mon sens un aspect totalement passé sous silence et bcp plus subjectif car basé sur la psychologie et le coté "égomane" du dictateur allemand. Il y voit une mise au pas de l'OKH sous son autorité et faire comprendre à ses membres que c'est lui qui commande en fin de compte (cette implication personnelle sera avérée à la fin 41 suite à l'échec des allemands devant Moscou). Il faut bien reconnaitre que cet argument fait mouche !!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par dynamo le Ven 8 Sep - 0:53

Bonjour,

1) Le terrain marécageux. Hitler prend en compte " un terrain défavorable autour de Dunkerque " qui est impropre à l'utilisation des chars. Cet argument est contesté par Guderian et Halder.


Le terrain marécageux n’existe pas !
Il existe seulement des inondations défensives à l’Est de Dunkerque dans une zone dénommée les Moeres.
En 40 les Allemands arrivent par l’Ouest, à cet endroit la Flandre maritime est un polder, sans aucun relief, absolument plat, un véritable charodrome !!




2) Ménager l'arme blindée. Le besoin de repos et de remise en état des chars pour laisser le temps aux services de répartion d'oeuvrer sur les machines. Ici aussi la situation reste contestable


C’est effectivement contestable, Dunkerque tombe le 4 juin, à cette date les panzerdivisonnen sont déjà déployées sur la Somme. De plus les Allemands ont une telle supériorité dans ce domaine qu’ils peuvent aisément se passer d’unités incomplètes


3) La peur d'une attaque des alliés sur les flancs allemands. Cette peur de Hitler ici semble également injustifiée. Les rapports sur l'état et la capacité des unités alliées de contre attaquer est sans équivoque !!


Les Allemands savent qu’à ce moment là, Weygand n’a aucune intention de contre attaquer puisqu’il renforce son dispositif pour tenir défensivement sur la rive sud de la Somme. L’opération menée par De Gaulle à Abbeville n’est pas offensive, elle vise seulement à renforcer le dispositif défensif en supprimant la téte de pont allemande, tout comme l’opération de Montcornet n’est qu’une action de couverture.


4) Favoriser la mise en place de la deuxiéme phase de la campagne avec le "Fall Rot". Difficile de croire que les généraux allemands à ce moment précis se désintéressent du "chaudron des Flandres".


Les généraux Allemands ne se désintéressent absolument pas du théatre d’opérations puisque les groupes A et B se disputent la 4e armée.



5) Méconnaissance sur les forces alliés encerclée.Thése basée sur une mauvaise interpretation du journal de marche de Halder


Il est difficile d’imaginer que les Allemands ne savent pas qu’ils ont encerclés l’ensemble du BEF , l’armée Belge et les armées françaises du Nord. C’était d’ailleurs le but de la percée de Sedan .



6) Une pensée continentale. En fait Hitler et ses généraux n'auraient jamais envisagé qu'une opération d'évacution de cette envergure soit possible et dans un temps aussi court. Il y a ici de quoi débattre !!



Il s’agit d’une question fondamentale. Je pense que pour les Allemands l’affaire est entendue, il leur suffit de démolir les installations portuaires de Dunkerque et personne ne saura quitter le continent. Le corps expéditionnaire britannique est prisonnier, il suffit désormais d’aller le regrouper dans les dunes et l’envoyer dans les stalags.
Peuple terrien, les Allemands ne peuvent imaginer que les Anglais, peuple maritime, vont mobiliser tout ce qui flotte dans le sud de l’Angleterre et que cette armada va aller chercher les boys sur les plages.
L’amiral Ramsay déclenche l’opération DYNAMO et le savoir faire anglais dans le domaine maritime, avec le concours de la marine nationale , sera déterminant



7) On laissse l'affaire à la Lufwaffe. Göring voit le 23 mai une possibilité de faire montre de l'efficacité de la Luftwaffe et d'en retirer un peu de gloire ! Il semble que cette idée a tout de même influencé la décision de Hitler pour donner son "ordre d'arrêt


La luftwaffe devait être déterminante en bombardant le port de Dunkerque, Les docks, les quais, les écluses , les grues, tout cela détruit plus un bateau ne pouvait rentrer au port et charger sa cargaison humaine.
L’histoire qu’Hitler voulait favoriser la national-socialiste aviation n’est pas crédible.
La Luftwaffe dans le ciel Dunkerquois se heurte à la chasse anglaise équipée de spitfires, la RAF assure la couverture aérienne des plages et donne à la luftwaffe un avant-goût de ce qui l’attend lors de la bataille d’Angleterre



8 Comme le dit Tobrouk le ménagement des anglais. En fait en laissant échapper les anglais volontairement afin de leur éviter une défaite humiliante Hitler souhaitait obtenir la paix avec l'Angleterre. Ici aussi il y a sujet à débattre


On quitte ici le domaine militaire pour rentrer sur le terrain politique.
François Delpla dans un pertinent ouvrage intitulé « la ruse nazie » évoque la piste Suédoise et le rôle de Birger Dalherus, patron de la firme Electrolux , chargé par Goering d’offres de négociations de paix.
Offres repoussées par les gouvernements Français et Anglais.
Je vous invite à visiter le site de cet auteur
http://www.delpla.org/sommaire.php3

Tout cela est troublant et j’espère que cette énigme sera un jour résolue et que nous en saurons un peu plus sur le haltbefel .
Cette décision incroyable, de faire arréter sur l’Aa à 20 Kms de Dunkerque les troupes motorisées alors qu’elles n’ont pratiquement rien devant elles et que de ce fait la guerre à l’Ouest est TERMINEE.
Hitler ne le savait pas mais il venait de perdre la seconde guerre mondiale à Dunkerque le 23 mai 1940.

Cordialement.


Dynamo.

dynamo

Nombre de messages : 87
Situation géo. : sur la plage abandonnée
Date d'inscription : 30/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par Invité le Ven 8 Sep - 12:10

Oui je suis globalement d'accord sur chaque point, certains ne sont que des excuses, d'autres restent bien sûr plus prépondérants. En fait je crois que "l'ordre d'arrêt" est motivé par une somme de facteurs et plus que par un seul spécifquement.

Je ne connaissais pas le point de vue de Delpla et j'avoue que cela reste troublant je n'avais jamais entendu ni vu la chose sous cet angle !!

Par contre je vais rester plus nuancé car je ne crois pas que Hitler "perd" la guerre à Dunkerque. Les britaniques vont connaître encore de trés nombreux déboires et pas seulement en Europe ( Gréce, la Créte, l'Afrique du Nord, Singapour, Hong Kong...). Je pense que le sort de l'Allemagne nazie et de ses dirigeants va se jouer en Russie. Mais j'admet bien volontier, qu'il vient de prendre sans le savoir "une sérieuse option pour la défaite" en laissant échapper le BEF à Dunkerque et que c'est une erreur qui sera lourde de conséquence par la suite c'est clair.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par François Delpla le Ven 8 Sep - 19:09

hugo a écrit:(...)

je ne crois pas que Hitler "perd" la guerre à Dunkerque. Les britaniques vont connaître encore de trés nombreux déboires et pas seulement en Europe ( Gréce, la Créte, l'Afrique du Nord, Singapour, Hong Kong...). Je pense que le sort de l'Allemagne nazie et de ses dirigeants va se jouer en Russie. Mais j'admet bien volontier, qu'il vient de prendre sans le savoir "une sérieuse option pour la défaite" en laissant échapper le BEF à Dunkerque et que c'est une erreur qui sera lourde de conséquence par la suite c'est clair.

Bonjour !


Ravi que mon analyse soit ici mentionnée, j'espère qu'elle sera prochainement contestée avec de bons arguments : c'est comme cela qu'on avance.

Je dirai pour ma part qu'en un sens Hitler perd la guerre à Dunkerque. En ne parvenant pas à faire sauter Churchill, l'unique grain de sable qui se soit jamais mis en travers de ses triomphes... et qui va s'incruster dans ce rôle.

François Delpla

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 08/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par dynamo le Lun 11 Sep - 1:26

Bonjour,



Ravi que mon analyse soit ici mentionnée, j'espère qu'elle sera prochainement contestée avec de bons arguments : c'est comme cela qu'on avance.

Je dirai pour ma part qu'en un sens Hitler perd la guerre à Dunkerque. En ne parvenant pas à faire sauter Churchill, l'unique grain de sable qui se soit jamais mis en travers de ses triomphes... et qui va s'incruster dans ce rôle.




Oui, mais le maintien de Churchill au pouvoir est il une des conséquences du haltbefel et de Dunkerque ?
et puis si ce haltbefel n'avait aucune raison diplomatique ou politique mais résultait tout simplement du temps perdu par les Allemands pour réduire les garnisons de Boulogne et de Calais. scratch

Cordialement.


Dynamo

dynamo

Nombre de messages : 87
Situation géo. : sur la plage abandonnée
Date d'inscription : 30/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Dunkerque

Message par Tobrouk le Lun 11 Sep - 12:22

Ce qui est certain, c'est que cet arrêt de l'offensive décidée par Hitler, a permis le rembarquement du corps expéditionnaire britannique et plus de 150 000 Français!

Le reste, à savoir si ce fut une décision politiquo-diplomatique, est un débat entre analyste et politologue!
Il est un fait certain, c'est que les officiers généraux allemands n'ont pas du tout apprécié qu'on leur vole une victoire à leur portée.

Amicalement Very Happy

_________________
La vie est un long fleuve tranquille
.

Tobrouk
Admin
Admin

Nombre de messages : 2753
Age : 67
Situation géo. : Evreux
Loisirs : Math, histoire militaire, science, astronomie et météo!
Date d'inscription : 10/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par dynamo le Mar 12 Sep - 1:08

Bonjour,

Tobrouk a écrit :
<<Il est un fait certain, c'est que les officiers généraux allemands n'ont pas du tout apprécié qu'on leur vole une victoire à leur portée.>>


L'euphorie de la victoire sur la France a effectivement fait oublier sur le moment l'incompréhensible évasion du BEF.
La propagande en a fait un triomphe et érigé Adolf Hitler au rang de plus grand génie militaire de tous les temps, cependant je suis d'accord, avec François Delpla, pour dire que le vainqueur sur ce coup là ,est Churchill.

Comme un bon manipulateur qu'il était, Hitler a nommé des maréchaux, a distribué des croix de fer à la tonne et on a oublié (pour un certain temps) ce qui s'était passé sur les plages du nord.

Il serait d'ailleurs intéressant de savoir si les officiers (quand ?) ont pris conscience qu'on leur avait volé une authentique victoire.
Certains ont du y penser en 43 quand la RAF anéantissait chaque nuit les villes allemandes...

Cordialement

Dynamo

dynamo

Nombre de messages : 87
Situation géo. : sur la plage abandonnée
Date d'inscription : 30/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Vue d'ensemble

Message par Tobrouk le Sam 7 Oct - 20:07

Dunkerque





Amitiés Very Happy

_________________
La vie est un long fleuve tranquille
.

Tobrouk
Admin
Admin

Nombre de messages : 2753
Age : 67
Situation géo. : Evreux
Loisirs : Math, histoire militaire, science, astronomie et météo!
Date d'inscription : 10/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par dynamo le Dim 8 Oct - 2:27

Bonjour,

Je pense que cette photo représente des troupes Françaises se rendant du camp des dunes au camp d'embarquement.

Explications :
Toutes les troupes arrivant dans le camp retranché de DK, sont en unités constituées, bataillons, régiments ou alors en éléments isolés, fragmentés au hasard de la bataille et de la retraite.

Tous ces soldats sont regroupés à l'Est de DK dans les dunes, dans "le camp des dunes".
Elles y sont nourries, regroupées par unités.
Leur situation n'est pas confortable, mais elles sont en sécurité dans ces vastes étendues dunaires, l'aviation Allemande s'acharne surtout sur la ville et le port.

Une fois les unités regroupées, elles sont formées en compagnie d'embarquement de 250 hommes et font le trajet par la plage, du camp des dunes au camp d'embarquement.
Ce dernier d'une capacité de 15000 hommes régule les troupes en fonction des places disponibles à bord des navires accostant aux quais du port.

A titre d'exemple, dans la nuit du 30 mai, 60 détachements (15000 hommes) du corps de cavalerie PRIOUX, spécialistes prioritaires, sont dirigés sur le camp d'embarquement.

L'étude de l'organisation de l'embarquement tant du côté Anglais que du côté Français est trés intéressante.

Cordialement.

Dynamo.

dynamo

Nombre de messages : 87
Situation géo. : sur la plage abandonnée
Date d'inscription : 30/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par alain le Sam 30 Déc - 17:34

concernant le 13 ème dragon (2ème DLM), j'en suis arrivé à Bray-Dunes aprés la séparation de la 1ère armée à Lille.
Pouvez vous me dire ou il ont embarqué, sur quel navire et pour quelle destination.
Merci pour se travail gigantesque que je vous demande.
avatar
alain

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 29/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par dynamo le Sam 30 Déc - 21:31

Bonjour,

Le 13 s'embarque le 31 mai au port de Dunkerque au quai Félix Faure, avec l'ensemble du corps de cavalerie du Gal Prioux.
Un escadron reste à Dunkerque pour une mission de sacrifice.

Il est difficile de dire sur quel navire, car les bateaux Anglais et Français accostaient , chargeaient leur cargaison de troupes et filaient de suite.
Les unités du 13 ont probablement embarqués sur plusieurs bateaux différents.
Débarqué à Falmouth (je n'en suis pas certain Embarassed ) le 13 revient en France par Cherbourg et se reforme dans la région d'Evreux.

Cordialement,

Dynamo 3/13 et ECS.

dynamo

Nombre de messages : 87
Situation géo. : sur la plage abandonnée
Date d'inscription : 30/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par alain le Dim 31 Déc - 20:30

Je te remercie Beaucoup "DYNAMO" pour ces précisions .
Alain
avatar
alain

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 29/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Bombardement de la ville

Message par Tobrouk le Sam 1 Sep - 19:01

Bombardement de Dunkerque.


Serait-ce un Me 110?

Amitiés

_________________
La vie est un long fleuve tranquille
.

Tobrouk
Admin
Admin

Nombre de messages : 2753
Age : 67
Situation géo. : Evreux
Loisirs : Math, histoire militaire, science, astronomie et météo!
Date d'inscription : 10/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par dynamo le Lun 3 Sep - 23:45

C'est un Me 110.
Cette photo est connue, il s'agit probablement d'un montage.

Dunkerque a été bombardée de façon sérieuse pour la première fois le 27 mai 40 et ensuite sans arrêt jusqu'au 04 juin 40.
La ville n'était que décombres et ruines, une partie de la population est restée sous les ruines...
Le calvaire ne s'est pas limité aux évènements de l'opération dynamo.
A partir de septembre 40 le bomber command de la RAF a bombardé les concentrations de péniches et de matériel dans le port. Les Allemands préparaient le débarquement en Angleterre.
Les bombes ne tombaient pas que sur le port et nombreuses sont celles qui sont tombées sur la ville.
Le peu qui restait debout a été détruit par les Anglais.
Ensuite pendant quatre années les Anglais la nuit ,les Américains le jour venaient bombarder Dunkerque.
Dunkerque a été une ville du front pendant toute la guerre.
Les Dunkerquois nés aprés guerre se souviennent que jusque dans les années 70, nous avons vécu dans des cités provisoires constituées de chalets et de baraquements en bois implantées en dehors du centre qui lui était en reconstruction.
Si vous venez à Dunkerque vous y verrez une ville neuve, uniforme, sans style et sans grand intéret patrimonial. Seul sur la photo subsiste le beffroi moyenageux (dans le coin inferieur droit de la photo) aujourd'hui classé au patrimoine de l'unesco.

dynamo

Nombre de messages : 87
Situation géo. : sur la plage abandonnée
Date d'inscription : 30/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par EDriant le Sam 27 Oct - 14:18

Le Haltbefehl du 24 mai, en voilà un sujet de controverses!
Comme rappelé plus haut, de nombreuses théories ont été évoquées pour l'expliquer. La plus en vogue, qui a fait école, est que Hitler, grand admirateur de l'empire britannique, voulait laisser aux Anglais une porte de sortie honorable pour mieux négocier la paix avec eux ensuite. Il aurait commis là une erreur stratégique décisive.
Et bien au risque de rallumer la polémique (mais un forum, c'est aussi un peu fait pour cela), je pense que cette explication ne tient pas:

* Hitler grand admirateur de l'empire britannique? Il est vrai que certains de ses monologues publics, devant Goering, Runstedt ou autres, le laissent penser. Mais je crois que ce qu'il admirait dans l'empire britannique, c'était essentiellement l'empire, et pas les britanniques, décrits par la propagande officielle nazie comme un peuple de marchands "enjuivés" dirigés par des ploutocrates.

* Hitler était-il du genre à ménager l'ennemi? Je ne le pense pas; la signature de l'armistice dans le wagon de Rethondes par exemple fut une humiliation délibérée, inutile...sur le front Est il pouvait s'attirer la sympathie de populations libérées du communisme; il mit au contraire un point d'honneur à les humilier et les persécuter.

Je ne crois pas que le 24 mai 1940 Hitler avait en tête de ménager qui que ce soit pour quoi que ce soit. D'ailleurs, si son principal souci avait été de négocier avec les Anglais, le bon sens aurait voulu au contraire qu'il en tue le moins possible et qu'il en capture le plus possible, pour avoir une monnaie d'échange. S'il avait capturé intact l'ensemble du corps expéditionnaire anglais, pas même Churchill n'aurait pu lui tenir la dragée haute à la table des négociations. Il adopta la stratégie contraire, en retenant son atout maître, les panzerdivisionnen, et en demandant à Goering d'écraser les Anglais sous les bombes (qui firent des milliers de morts, souvent dans des conditions atroces...).
La thèse de la négociation avec les Anglais met l'Angleterre au premier plan des soucis de Hitler et relègue la France au second plan. Pour moi au 24 mai c'était tout le contraire; sans faire injure à nos amis britanniques, je pense qu'Hitler les méprisait sur le plan militaire, et pensait qu'ils seraient incapables de le menacer sur le continent une fois la France battue (d'ailleurs, seuls, sans la guerre à l'Est et le soutient des US, ils l'auraient effectivement été). Son souci majeur est de gagner la bataille de France, et il agit en conséquence avec, à mon avis, bon sens et pragmatisme:

* Les troupes enfermées dans la poche de Dunkerque n'ont plus de capacité offensive, elles ne représentent plus un danger stratégique. Elles vont tenter un rembarquement en laissant tout leur matériel lourd et seront virtuellement hors jeu pour la suite de la campagne. Pourquoi perdre un temps précieux et user les panzerdivisionnen sur un théâtre d'opérations qui cesse d'être stratégique alors que, faut-il le rappeler, la grande bataille décisive n'est pas encore gagnée?

* Les Allemands ont été echaudés par les contre-attaques de De Gaulle, et surtout par l'affaire d'Arras du 21 mai. Hitler avait déjà donné, le 17 mai, un ordre d'arrêt des panzerdivisionnen, pour ne surtout pas risquer de tout perdre sur une contre-attaque alliée victorieuse venant des flancs. Lancer massivement les panzerdivisionnen sur la zone non stratégique des Flandres, peut légitimement lui apparaître au 24 mai comme hasardeux, voire dangereux. Certes ses généraux clament que les Français sont cuits et qu'il n'y a plus rien à craindre. Mais d'autres généraux disaient la même chose à Von Moltke en septembre 14 et on sait ce qu'il est advenu. Et Hitler connait parfaitement l'Histoire de la 1ère guerre mondiale.

* Hitler, combattant de 14-18, se souvient aussi que les Flandres sont un terrain d'opérations difficile, où il ne veut pas hasarder ses chars. On a pu lire que Dunkerque et les environs n'étaient pas si inondés que cela, et que l'argument du terrain ne tenait pas pour expliquer le Haltbefehl. Je pense que cet argument n'est pas le principal, mais qu'il est néanmoins réel et doit être pris en compte: ce terrain n'est absolument pas idéal pour les grandes offensives blindées, il suffit de regarder une carte détaillée de la bataille (cf Dunkerque 1940 de François de Lannoy par exemple): larges zones inondées (toute la zone des Moëres, de Bergues, de Steene...soit tout le Sud du périmètre), nombreux canaux et rivères, comme l'Aa, qui donneront lieu à de féroces combats, routes surélevées (ou le moindre blindé devenait aussi exposé qu'une pipe dans un stand de tir), champs bordés de fossés de drainage et encadrés de lignes de saules offrant autant de lignes d'arrêt et ne permettant pas la vue d'ensemble nécessaire aux grandes manoeuvres tactiques.

* Les conditions tactiques du combat justement: ce qui fit le succès des panzerdivisionnen dans les Ardennes, c'est de pouvoir frapper massivement sur un secteur faiblement garni, mal défendu, pour percer, puis exploiter en terrain libre pour manoeuvrer, tourner, désorganiser, encercler. Ici rien de tout cela: la densité de troupes alliées est importante, il s'agit de bonnes troupes, déterminées, possédant un armement antichar performant, qui se battent sur un petit périmètre, dos à la mer et en terrain difficile favorisant la défense: plus de possibilité de grande manoeuvre tournante, d'évitement; c'est le choc frontal, le combat acharné, ce n'est pas le meilleur emploi possible pour les panzerdivisionnen. D'ailleurs, une panzerdivision sera employée pour attaquer la poche de Dunkerque, la 9è Pz, sur la partie Ouest du périmètre, la plus accessible. Elle y subira des pertes sensibles et ne sera pas décisive, la percée décisive se produisant plein Sud, avec des troupes d'infanterie.

* Le syndrome de la Marne: voilà pour moi le coeur de l'explication. Hitler est un traumatisé de 14-18 et tout au long de sa "carrière" politique les souvenirs des terribles épreuves de cette boucherie et l'humiliation du traité de Versailles pèseront sur son comportemant et ses décisions.
Au 24 mai, Hitler veut tout de suite enfoncer le clou après la percée des Ardennes. Les troupes du Nord sont hors jeu, il faut tout de suite frapper au Sud, il ne faut pas laisser aux Français le temps de se resaisir, il connait la valeur du soldat Français lorsqu'il se bat avec conviction et le rappellera souvent. Il n'y aura pas de miracle de La Marne en 1940, lui Hitler simple caporal veut faire mieux que Schlieffen et le vieux Moltke réunis. Les batailles de mai ont détruit ou endommagé près d'un millier de chars, les remplacements n'ont pas comblé ces pertes. Les matériels ont été très sollicités, les troupes d'élite ont constamment donné. Hitler veut dès le 24 mai faire passer la suite de la campagne de France au premier plan de ses préoccupations (directive n°13), et ménager son arme blindée pour attaquer au Sud dès que possible. Dans cette optique, la suggetion de Goering de réduire Dunkerque par la voie des airs lui convient parfaitement.

Voilà pour moi l'explication du Haltbefehl. Elle est finalement très simple et très pragmatique. On peut bien sûr, à la lumière de ce que l'on sait en 2007, dire qu'il s'est agi là d'une erreur stratégique majeure. Mais dans la situation du mois de mai 1940, je pense qu'Hitler a, sur ce point là, eu raison: que serait-il advenu s'il avait massivement engagé ses blindés sur le théâtre de Dunkerque? Peut-être aurait-il effectivement fait 100 000 ou 200 000 prisonniers de plus. Et alors? Il y aurait laissé des milliers de morts de ses divisions d'élite et plusieurs centaines de blindés, et surtout il aurait peut-être été dans l'incapacité de lancer l'attaque vers le Sud avant le 15 juin, date à laquelle Weygand pensait que son dispositif d'arrêt serait correctement étayé et organisé. Quand on sait les difficulté que les Allemands éprouvèrent dans les combats des 5, 6 et 7 juin, et les pertes qu'ils subirent alors que le dispositif n'était que partiel, il est difficile d'évaluer les conséquences sur la suite de la campagne d'un retard de plusieurs jours de la grande attaque allemande.

Désolé pour la longueur du post, mais si on veut être un peu précis, ce n'est pas un sujet que l'on peut traiter en 3 lignes.
Cordialement

EDriant
Admin
Admin

Nombre de messages : 135
Age : 49
Situation géo. : France
Date d'inscription : 09/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://driant.boisdescaures@laposte.net

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par capablanca le Dim 28 Oct - 16:24

EDriant a écrit:Le Haltbefehl du 24 mai, en voilà un sujet de controverses!
Comme rappelé plus haut, de nombreuses théories ont été évoquées pour l'expliquer. La plus en vogue, qui a fait école, est que Hitler, grand admirateur de l'empire britannique, voulait laisser aux Anglais une porte de sortie honorable pour mieux négocier la paix avec eux ensuite. Il aurait commis là une erreur stratégique décisive.
Et bien au risque de rallumer la polémique (mais un forum, c'est aussi un peu fait pour cela), je pense que cette explication ne tient pas:

* Hitler grand admirateur de l'empire britannique? Il est vrai que certains de ses monologues publics, devant Goering, Runstedt ou autres, le laissent penser. Mais je crois que ce qu'il admirait dans l'empire britannique, c'était essentiellement l'empire, et pas les britanniques, décrits par la propagande officielle nazie comme un peuple de marchands "enjuivés" dirigés par des ploutocrates.

* Hitler était-il du genre à ménager l'ennemi? Je ne le pense pas; la signature de l'armistice dans le wagon de Rethondes par exemple fut une humiliation délibérée, inutile...sur le front Est il pouvait s'attirer la sympathie de populations libérées du communisme; il mit au contraire un point d'honneur à les humilier et les persécuter.

Je ne crois pas que le 24 mai 1940 Hitler avait en tête de ménager qui que ce soit pour quoi que ce soit. D'ailleurs, si son principal souci avait été de négocier avec les Anglais, le bon sens aurait voulu au contraire qu'il en tue le moins possible et qu'il en capture le plus possible, pour avoir une monnaie d'échange. S'il avait capturé intact l'ensemble du corps expéditionnaire anglais, pas même Churchill n'aurait pu lui tenir la dragée haute à la table des négociations. Il adopta la stratégie contraire, en retenant son atout maître, les panzerdivisionnen, et en demandant à Goering d'écraser les Anglais sous les bombes (qui firent des milliers de morts, souvent dans des conditions atroces...).
La thèse de la négociation avec les Anglais met l'Angleterre au premier plan des soucis de Hitler et relègue la France au second plan. Pour moi au 24 mai c'était tout le contraire; sans faire injure à nos amis britanniques, je pense qu'Hitler les méprisait sur le plan militaire, et pensait qu'ils seraient incapables de le menacer sur le continent une fois la France battue (d'ailleurs, seuls, sans la guerre à l'Est et le soutient des US, ils l'auraient effectivement été). Son souci majeur est de gagner la bataille de France, et il agit en conséquence avec, à mon avis, bon sens et pragmatisme:

* Les troupes enfermées dans la poche de Dunkerque n'ont plus de capacité offensive, elles ne représentent plus un danger stratégique. Elles vont tenter un rembarquement en laissant tout leur matériel lourd et seront virtuellement hors jeu pour la suite de la campagne. Pourquoi perdre un temps précieux et user les panzerdivisionnen sur un théâtre d'opérations qui cesse d'être stratégique alors que, faut-il le rappeler, la grande bataille décisive n'est pas encore gagnée?

* Les Allemands ont été echaudés par les contre-attaques de De Gaulle, et surtout par l'affaire d'Arras du 21 mai. Hitler avait déjà donné, le 17 mai, un ordre d'arrêt des panzerdivisionnen, pour ne surtout pas risquer de tout perdre sur une contre-attaque alliée victorieuse venant des flancs. Lancer massivement les panzerdivisionnen sur la zone non stratégique des Flandres, peut légitimement lui apparaître au 24 mai comme hasardeux, voire dangereux. Certes ses généraux clament que les Français sont cuits et qu'il n'y a plus rien à craindre. Mais d'autres généraux disaient la même chose à Von Moltke en septembre 14 et on sait ce qu'il est advenu. Et Hitler connait parfaitement l'Histoire de la 1ère guerre mondiale.

* Hitler, combattant de 14-18, se souvient aussi que les Flandres sont un terrain d'opérations difficile, où il ne veut pas hasarder ses chars. On a pu lire que Dunkerque et les environs n'étaient pas si inondés que cela, et que l'argument du terrain ne tenait pas pour expliquer le Haltbefehl. Je pense que cet argument n'est pas le principal, mais qu'il est néanmoins réel et doit être pris en compte: ce terrain n'est absolument pas idéal pour les grandes offensives blindées, il suffit de regarder une carte détaillée de la bataille (cf Dunkerque 1940 de François de Lannoy par exemple): larges zones inondées (toute la zone des Moëres, de Bergues, de Steene...soit tout le Sud du périmètre), nombreux canaux et rivères, comme l'Aa, qui donneront lieu à de féroces combats, routes surélevées (ou le moindre blindé devenait aussi exposé qu'une pipe dans un stand de tir), champs bordés de fossés de drainage et encadrés de lignes de saules offrant autant de lignes d'arrêt et ne permettant pas la vue d'ensemble nécessaire aux grandes manoeuvres tactiques.

* Les conditions tactiques du combat justement: ce qui fit le succès des panzerdivisionnen dans les Ardennes, c'est de pouvoir frapper massivement sur un secteur faiblement garni, mal défendu, pour percer, puis exploiter en terrain libre pour manoeuvrer, tourner, désorganiser, encercler. Ici rien de tout cela: la densité de troupes alliées est importante, il s'agit de bonnes troupes, déterminées, possédant un armement antichar performant, qui se battent sur un petit périmètre, dos à la mer et en terrain difficile favorisant la défense: plus de possibilité de grande manoeuvre tournante, d'évitement; c'est le choc frontal, le combat acharné, ce n'est pas le meilleur emploi possible pour les panzerdivisionnen. D'ailleurs, une panzerdivision sera employée pour attaquer la poche de Dunkerque, la 9è Pz, sur la partie Ouest du périmètre, la plus accessible. Elle y subira des pertes sensibles et ne sera pas décisive, la percée décisive se produisant plein Sud, avec des troupes d'infanterie.

* Le syndrome de la Marne: voilà pour moi le coeur de l'explication. Hitler est un traumatisé de 14-18 et tout au long de sa "carrière" politique les souvenirs des terribles épreuves de cette boucherie et l'humiliation du traité de Versailles pèseront sur son comportemant et ses décisions.
Au 24 mai, Hitler veut tout de suite enfoncer le clou après la percée des Ardennes. Les troupes du Nord sont hors jeu, il faut tout de suite frapper au Sud, il ne faut pas laisser aux Français le temps de se resaisir, il connait la valeur du soldat Français lorsqu'il se bat avec conviction et le rappellera souvent. Il n'y aura pas de miracle de La Marne en 1940, lui Hitler simple caporal veut faire mieux que Schlieffen et le vieux Moltke réunis. Les batailles de mai ont détruit ou endommagé près d'un millier de chars, les remplacements n'ont pas comblé ces pertes. Les matériels ont été très sollicités, les troupes d'élite ont constamment donné. Hitler veut dès le 24 mai faire passer la suite de la campagne de France au premier plan de ses préoccupations (directive n°13), et ménager son arme blindée pour attaquer au Sud dès que possible. Dans cette optique, la suggetion de Goering de réduire Dunkerque par la voie des airs lui convient parfaitement.

Voilà pour moi l'explication du Haltbefehl. Elle est finalement très simple et très pragmatique. On peut bien sûr, à la lumière de ce que l'on sait en 2007, dire qu'il s'est agi là d'une erreur stratégique majeure. Mais dans la situation du mois de mai 1940, je pense qu'Hitler a, sur ce point là, eu raison: que serait-il advenu s'il avait massivement engagé ses blindés sur le théâtre de Dunkerque? Peut-être aurait-il effectivement fait 100 000 ou 200 000 prisonniers de plus. Et alors? Il y aurait laissé des milliers de morts de ses divisions d'élite et plusieurs centaines de blindés, et surtout il aurait peut-être été dans l'incapacité de lancer l'attaque vers le Sud avant le 15 juin, date à laquelle Weygand pensait que son dispositif d'arrêt serait correctement étayé et organisé. Quand on sait les difficulté que les Allemands éprouvèrent dans les combats des 5, 6 et 7 juin, et les pertes qu'ils subirent alors que le dispositif n'était que partiel, il est difficile d'évaluer les conséquences sur la suite de la campagne d'un retard de plusieurs jours de la grande attaque allemande.

Désolé pour la longueur du post, mais si on veut être un peu précis, ce n'est pas un sujet que l'on peut traiter en 3 lignes.
Cordialement

Tu n'as pas à t'excuser pour une explication d'une telle qualitée.

Amicalement Capa
avatar
capablanca
Admin
Admin

Nombre de messages : 532
Age : 39
Date d'inscription : 28/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par EDriant le Lun 29 Oct - 1:00

Ca c'est vraiment sympa. Merci Capablanca! Il est vrai que c'est un des sujets qui me tiennent à coeur.
J'ai vu il y a quelques temps un documentaire de la série "la guerre en couleur" sur Dunkerque, un document anglo-saxon. J'ai été révolté: rien sur la défense héroïque des divisions du Gal Molinié autour de Lille, rien sur le sacrifice des troupes françaises, 68èDI, SFF, ...qui se sont faites tuer sur place pour permettre les évacuations sans trop de casse. OK ce n'était pas un documentaire français et les images des combats impliquant les Français manquaient peut-être; OK c'était du vulgarisé pour un public anglais ou américain, mais tout de même, le commentaire aurait pu, aurait dû insister sur les milliers de cadavres français sans lesquels le corps expéditionnaire britannique aurait moisi 4 ans dans les stalags. Et bien non, non, rien que des images de soldats anglais barrant héroïquement la route aux Allemands, pas l'ombre d'un casque Adrian...
Ce sont ces falsifications de l'histoire, par dessus tout, que je ne supporte pas.
Je n'en conçois pas pour autant d'amertume injuste envers les Britanniques, qui furent courageux (à Dunkerque, surtout leur marine d'ailleurs), pas d'aigreur comme on peut en trouver dans le néanmoins excellent "60 jours qui ébranlèrent l'Occident" de Benoist-Méchin, qui reste une référence incontournable sur mai-juin 40, mais qui fut sans doute écrit trop tôt, les cicatrices n'étant pas encore refermées, et qui est très dur avec les Anglais sur Dunkerque...
Amicalement

EDriant
Admin
Admin

Nombre de messages : 135
Age : 49
Situation géo. : France
Date d'inscription : 09/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://driant.boisdescaures@laposte.net

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par dynamo le Lun 29 Oct - 4:53

.
* Hitler grand admirateur de l'empire britannique? Il est vrai que certains de ses monologues publics, devant Goering, Runstedt ou autres, le laissent penser. Mais je crois que ce qu'il admirait dans l'empire britannique, c'était essentiellement l'empire, et pas les britanniques, décrits par la propagande officielle nazie comme un peuple de marchands "enjuivés" dirigés par des ploutocrates.
Hitler admire effectivement l’Empire Britannique, mais ce qu’il l’occupe en 1940 c’est la réalisation de son programme politique, tout est écrit dans « mein kampf » son objectif principal c’est l’EST. Il doit gagner ce fameux espace vital , la conquête et la germanisation de l’Ukraine.
Pour cela il doit abattre un autre régime idéologique, aussi terrible que le nazisme.
Il n’a donc pas le temps de se quereller avec les Anglais, les dominions britanniques et par extension avec les USA, avec qui l’Allemagne n’a globalement aucun différent.
* Hitler était-il du genre à ménager l'ennemi? Je ne le pense pas; la signature de l'armistice dans le wagon de Rethondes par exemple fut une humiliation délibérée, inutile...sur le front Est il pouvait s'attirer la sympathie de populations libérées du communisme; il mit au contraire un point d'honneur à les humilier et les persécuter.
Une fois de plus il faut se reporter à « mein kampf », pour avoir les coudées franches à l’Ouest, <<il faut briser l’épée de la France>>
C’est ce qu’Hitler fait, il abat la France, au passage pour les besoins du régime, les nazis organisent une opération d’humiliation du vaincu afin de flatter le peuple Allemand.
Mais vis-à-vis de la France, il ne s’agit que d’un armistice jamais suivi d’un traité de paix.
En novembre 42, les Allemands ont du regretter de ne pas avoir abattu définitivement la France.
Encore une fois, Hitler en 1940 s’en fout des Anglais, de la France, de ses encombrants alliés Italiens et des Espagnols indécis, son unique problème c’est la réalisation de son programme politique, c’est l’EST et uniquement l’EST.
Mais comme l’Angleterre et la France veulent lui faire la guerre…
IL y va…


Les troupes enfermées dans la poche de Dunkerque n'ont plus de capacité offensive, elles ne représentent plus un danger stratégique. Elles vont tenter un rembarquement en laissant tout leur matériel lourd et seront virtuellement hors jeu pour la suite de la campagne. Pourquoi perdre un temps précieux et user les panzerdivisionnen sur un théâtre d'opérations qui cesse d'être stratégique alors que, faut-il le rappeler, la grande bataille décisive n'est pas encore gagnée?
OUI, les troupes encerclées sont kaputt !
Hitler met en réserve la 10e Panzer.
Personne ne peut imaginer que les Anglais vont déclencher une opération de rembarquement amphibie.
Quand à la grande bataille décisive, à partir du 5 juin, les allemands ont une telle superiorité qu’ils savent et les Français également que les carottes sont cuites. Weygand met en oeuvre une défense en ligne pour simplement « sauver l’honneur de l’armée »
Les Allemands ont été echaudés par les contre-attaques de De Gaulle, et surtout par l'affaire d'Arras du 21 mai. Hitler avait déjà donné, le 17 mai, un ordre d'arrêt des panzerdivisionnen, pour ne surtout pas risquer de tout perdre sur une contre-attaque alliée victorieuse venant des flancs. Lancer massivement les panzerdivisionnen sur la zone non stratégique des Flandres, peut légitimement lui apparaître au 24 mai comme hasardeux, voire dangereux. Certes ses généraux clament que les Français sont cuits et qu'il n'y a plus rien à craindre. Mais d'autres généraux disaient la même chose à Von Moltke en septembre 14 et on sait ce qu'il est advenu. Et Hitler connait parfaitement l'Histoire de la 1ère guerre mondiale.
Montcornet et Abbeville, les 2 combats de la 4eDCR ne sont pas des contre-attaques, l’une est une simple opération de couverture et l’autre est une tentative d’élimination d’une tète de pont, les actions du colonel De Gaulle ont été magnifiées pour flatter l’orgueil national qui en avait bien besoin.
L’affaire d’Arras est différente, et le trouble provient des Allemands et notamment de Rommel qui déclare avoir à faire face à des centaines de chars. L’OKH pense qu’il s’agit de la fameuse contre attaque alliée tant attendue et fait stopper la marche en avant d’une partie du groupe A.
Effectivement lancer les pz dans les Flandres n’a pas d’intérêt tactique. Le BEF est dans les dunes de Dunkerque, il est virtuellement prisonnier.
Les allemands n’imaginent pas l’opération Dynamo.
* Hitler, combattant de 14-18, se souvient aussi que les Flandres sont un terrain d'opérations difficile, où il ne veut pas hasarder ses chars. On a pu lire que Dunkerque et les environs n'étaient pas si inondés que cela, et que l'argument du terrain ne tenait pas pour expliquer le Haltbefehl. Je pense que cet argument n'est pas le principal, mais qu'il est néanmoins réel et doit être pris en compte: ce terrain n'est absolument pas idéal pour les grandes offensives blindées, il suffit de regarder une carte détaillée de la bataille (cf Dunkerque 1940 de François de Lannoy par exemple): larges zones inondées (toute la zone des Moëres, de Bergues, de Steene...soit tout le Sud du périmètre), nombreux canaux et rivères, comme l'Aa, qui donneront lieu à de féroces combats, routes surélevées (ou le moindre blindé devenait aussi exposé qu'une pipe dans un stand de tir), champs bordés de fossés de drainage et encadrés de lignes de saules offrant autant de lignes d'arrêt et ne permettant pas la vue d'ensemble nécessaire aux grandes manoeuvres tactiques.
Le périmètre défensif est inondé à l’Est et au Sud de Dunkerque, vous avez raison, seulement les évènements se passent à l’Ouest de Dunkerque, et à cet endroit le terrain est plat sans beaucoup d’obstacles, je dirais même qu’il s’agit d’un véritable charodromme.
Lorsque les Allemands s’arrètent à Gravelines sur l’Aa, il n’y a devant eux jusqu’à Dunkerque qu’une simple croûte de couverture de troupes hétéroclites.
Les Allemands ne le savent pas, mais ils viennent de perdre la guerre ce jour là .
* Les conditions tactiques du combat justement: ce qui fit le succès des panzerdivisionnen dans les Ardennes, c'est de pouvoir frapper massivement sur un secteur faiblement garni, mal défendu, pour percer, puis exploiter en terrain libre pour manoeuvrer, tourner, désorganiser, encercler. Ici rien de tout cela: la densité de troupes alliées est importante, il s'agit de bonnes troupes, déterminées, possédant un armement antichar performant, qui se battent sur un petit périmètre, dos à la mer et en terrain difficile favorisant la défense: plus de possibilité de grande manoeuvre tournante, d'évitement; c'est le choc frontal, le combat acharné, ce n'est pas le meilleur emploi possible pour les panzerdivisionnen. D'ailleurs, une panzerdivision sera employée pour attaquer la poche de Dunkerque, la 9è Pz, sur la partie Ouest du périmètre, la plus accessible. Elle y subira des pertes sensibles et ne sera pas décisive, la percée décisive se produisant plein Sud, avec des troupes d'infanterie.
La défense du périmètre est réellement effective à partir du 27 mai, les troupes se battent mètre par mètre et sont soutenues par une artillerie efficace. La couverture aérienne est assurée par la RAF et la Luftwaffe a une idée de ce qu’il l’attend quelques semaines plus tard lors de la bataille d’Angleterre
* Le syndrome de la Marne: voilà pour moi le coeur de l'explication. Hitler est un traumatisé de 14-18 et tout au long de sa "carrière" politique les souvenirs des terribles épreuves de cette boucherie et l'humiliation du traité de Versailles pèseront sur son comportemant et ses décisions.
Au 24 mai, Hitler veut tout de suite enfoncer le clou après la percée des Ardennes. Les troupes du Nord sont hors jeu, il faut tout de suite frapper au Sud, il ne faut pas laisser aux Français le temps de se resaisir, il connait la valeur du soldat Français lorsqu'il se bat avec conviction et le rappellera souvent. Il n'y aura pas de miracle de La Marne en 1940, lui Hitler simple caporal veut faire mieux que Schlieffen et le vieux Moltke réunis. Les batailles de mai ont détruit ou endommagé près d'un millier de chars, les remplacements n'ont pas comblé ces pertes. Les matériels ont été très sollicités, les troupes d'élite ont constamment donné. Hitler veut dès le 24 mai faire passer la suite de la campagne de France au premier plan de ses préoccupations (directive n°13), et ménager son arme blindée pour attaquer au Sud dès que possible. Dans cette optique, la suggetion de Goering de réduire Dunkerque par la voie des airs lui convient parfaitement.

Voilà pour moi l'explication du Haltbefehl. Elle est finalement très simple et très pragmatique. On peut bien sûr, à la lumière de ce que l'on sait en 2007, dire qu'il s'est agi là d'une erreur stratégique majeure. Mais dans la situation du mois de mai 1940, je pense qu'Hitler a, sur ce point là, eu raison: que serait-il advenu s'il avait massivement engagé ses blindés sur le théâtre de Dunkerque? Peut-être aurait-il effectivement fait 100 000 ou 200 000 prisonniers de plus. Et alors? Il y aurait laissé des milliers de morts de ses divisions d'élite et plusieurs centaines de blindés, et surtout il aurait peut-être été dans l'incapacité de lancer l'attaque vers le Sud avant le 15 juin, date à laquelle Weygand pensait que son dispositif d'arrêt serait correctement étayé et organisé. Quand on sait les difficulté que les Allemands éprouvèrent dans les combats des 5, 6 et 7 juin, et les pertes qu'ils subirent alors que le dispositif n'était que partiel, il est difficile d'évaluer les conséquences sur la suite de la campagne d'un retard de plusieurs jours de la grande attaque allemande.
Oui, il s’agit d’une très grave erreur stratégique. Hitler a probablement perdu la guerre devant Dunkerque. S’il fait prisonnier le BEF, il est probable que Churchill perd son poste de premier ministre et l’Angleterre signe une paix de compromis sur le sable des plages du nord.
Seulement le grain de sable s’appelle Churchill et les Anglais, peuple de la mer réalisent l’impensable, ils mobilisent tout ce qui flotte et vont chercher les boys à Dunkerque.
La guerre n’est pas gagnée pour autant mais l’Angleterre y gagne le « Dunkirk spirit » qui renforce Churchill dans son idée de se battre sur les plages dans les campagnes dans les villes et s’il le faut dans les dominions, il se permet de promettre à ses concitoyens du sang et des larmes.
J’aime bien votre analyse du haltbefel, je regrette de ne pas avoir assez de temps pour en faire une analyse point par point, mais je vous invite à développer certains de ceux-ci qui méritent un débat plus profond.
A bientôt.

dynamo

Nombre de messages : 87
Situation géo. : sur la plage abandonnée
Date d'inscription : 30/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par EDriant le Lun 29 Oct - 8:54

Pour écrire tout cela à 2h50, il faut être diablement motivé! (c'est beau la passion de l'Histoire).
Je tâche de vous répondre en fin de semaine (dès que j'ai du temps).
Cordialement,

EDriant
Admin
Admin

Nombre de messages : 135
Age : 49
Situation géo. : France
Date d'inscription : 09/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://driant.boisdescaures@laposte.net

Revenir en haut Aller en bas

Europe dunkerque

Message par Tobrouk le Lun 29 Oct - 9:04

Merci pour vos analyses, dynamo et EDriant!

C'est un régal de vous lire! on en apprend plus ici que dans un livre!

Amitiés

_________________
La vie est un long fleuve tranquille
.

Tobrouk
Admin
Admin

Nombre de messages : 2753
Age : 67
Situation géo. : Evreux
Loisirs : Math, histoire militaire, science, astronomie et météo!
Date d'inscription : 10/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par mikedonovan le Lun 29 Oct - 9:56

bravo à dynamo et EDriant pour leurs analyses, ils sont tous les deux à classer, je le pense, dans les spécialistes de la bataille de Dunkerque.

à plus mike Smile et encore bravo à tous les deux.
avatar
mikedonovan
Admin
Admin

Nombre de messages : 975
Age : 46
Situation géo. : var
Loisirs : passionné d'histoire
Date d'inscription : 02/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.orange.fr

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par dynamo le Lun 29 Oct - 23:14

Pour écrire tout cela à 2h50, il faut être diablement motivé! (c'est beau la passion de l'Histoire).
Je tâche de vous répondre en fin de semaine (dès que j'ai du temps).
Cordialement,

Dimanche soir, je subissais le changement d'heure et puis j'aime la nuit...

Merci à Mike et à Tobrouk pour leurs commentaires
Dunkerque est un des évènements majeurs de la wwII et une grande partie du conflit se joue pendant l'opération Dynamo.
A bientôt.

dynamo

Nombre de messages : 87
Situation géo. : sur la plage abandonnée
Date d'inscription : 30/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Europe Re: Dunkerque en photos

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum